Livres d'enfants

Livres d'Enid Blyton, Paul-Jacques Bonzon, Anthony Buckeridge...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Nos poésies d'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sally
Galaxie
Sally

Nombre de messages : 7296
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Nos poésies d'école   Lun 5 Oct 2009 - 10:36

J'adore toujours certaines des poésies apprises à l'école. Actuellement, les maîtresses ont trop d'autres choses à enseigner (histoire des arts...) et moins de temps pour le faire. Bref, les poésies à apprendre par coeur "passent à la trappe". C'est fort dommage.

Les poésies sur les saisons étaient mes préférés. En voilà une de mon classeur du primaire... de Théophile Gautier. J'attends les vôtres... mais il faut que ce soit des poésies pour enfants, OK ?

Chanson d'automne

Déjà plus d'une feuille sèche
Parsème les gazons jaunis.
Soir et matin, la brise est fraîche.
Hélas ! les beaux jours sont finis.

On voit s'ouvrir les fleurs que garde
Le jardin pour dernier trésor.
Le dahlia met sa cocarde
Et le souci sa toque d'or.

La pluie, au bassin, fait des bulles,
Les hirondelles, sur le toit,
Tiennent des conciliabules.
Voici l'hiver ! Voici le froid !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin-Serge
Admin
Admin
Admin-Serge

Nombre de messages : 9282
Age : 69
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Lun 5 Oct 2009 - 10:50

Ce que j'apprenais à l'école
Copié sur mon site : http://pagesperso-orange.fr/serge.passions/livressouvenirs2.htm



La grande plaine est blanche, immobile et sans voix,
Pas un bruit, pas un son; toute vie est éteinte;
Mais on entend parfois comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois,
Plus de chansons dans l'air, sous nos pieds plus de chaume,
L'hiver s'est abattu sur toute floraison;


Des arbres dépouillés dressent à l'horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.
Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
Un vent glacé frisonne et court par les allées,
Eux n'ayant plus l'asile ombragé des berceaux,
Ils ne peuvent dormir sur leurs pattes gelées.




Maupassant.








Midi, roi des étés, épandu sur la plaine,
Tombe en nappes d'argent des hauteurs du ciel bleu,
Tout se tait. L'air flamboie et brûle sans haleine;
La terre est assoupie en sa robe de feu.


L'étendue est immense et les champs n'ont point d'ombre,
Et la source est tarie où buvaient les troupeaux;
La lointaine forêt, dont la lisière est sombre,
Dort là-bas immobile, en un pesant repos.



Leconte de Lisle.

extrait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
Sally
Galaxie
Sally

Nombre de messages : 7296
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Lun 5 Oct 2009 - 13:27

Super, Serge !

En voici une autre que mon neveu a dû apprendre à la rentrée. Ma soeur a cru devenir enragée...

LES ÉCOLIERS

Sur la route couleur de sable,
En capuchon noir et pointu,
Le 'moyen', le 'bon', le 'passable'
Vont à galoches que veux-tu
Vers leur école intarissable.

Ils ont dans leurs plumiers des gommes
Et des hannetons du matin,
Dans leurs poches du pain, des pommes,

Des billes, ô précieux butin
Gagné sur d'autres petits hommes.

Ils ont la ruse et la paresse
Mais l'innocence et la fraîcheur
Près d'eux les filles ont des tresses
Et des yeux bleus couleur de fleur,
Et des vraies fleurs pour leur maîtresse.

Puis les voilà tous à s'asseoir.
Dans l'école crépie de lune
On les enferme jusqu'au soir,
Jusqu'à ce qu'il leur pousse plume
Pour s'envoler. Après, bonsoir !

Maurice Fombeure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgina
Galaxie
Georgina

Nombre de messages : 2364
Age : 48
Localisation : Naoned e Breizh
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Lun 5 Oct 2009 - 14:32

Spontanément, la Rentrée de René Guy Cadou, que je connais encore par coeur aujourd´hui.

Odeur des pluies de mon enfance
Derniers soleils de la saison !
A sept ans comme il faisait bon
Après d'ennuyeuses vacances,
Se retrouver dans sa maison !
La vieille classe de mon père,
Pleine de guêpes écrasées,
Sentait l'encre, le bois, la craie
Et ces merveilleuses poussières
Amassées par tout un été.
O temps charmant des brumes douces,
Des gibiers, des longs vols d'oiseaux,
Le vent souffle sous le préau,
Mais je tiens entre paume et pouce
Une rouge pomme à couteau.

Mais ma préférée quand même, et aujourd´hui encore, c´est "Contre les bûcherons de la forêt de Gastine" de Ronsard. C´est absolument EXTRAORDINAIRE !

http://www.site-en-bois.net/fr/lit/02.phtml

Apprise en CM1, elle m´a terriblement marquée et elle aussi je la connais par coeur. Je l´a-do-rais.

Et aussi : Le Dormeur du Val. J´avais même fait un exposé dessus en CM2.

Mais Sally a précisé "Poésies pour enfants"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin-Serge
Admin
Admin
Admin-Serge

Nombre de messages : 9282
Age : 69
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Lun 5 Oct 2009 - 14:36

Le célèbre cartable de Pierre gamarra..

Mon cartable.

"Mon cartable a mille odeurs,
mon cartable sent la pomme,
le livre, l'encre, la gomme
et les crayons de couleurs.

Mon cartable sent l'orange,
le bison et le nougat,
il sent tout ce que l'on mange
et ce qu'on ne mange pas.

La figue, la mandarine,
le papier d'argent ou d'or,
et la coquille marine,
les bateaux sortant du port.

Les cow-boys et les noisettes,
la craie et le caramel,
les confettis de la fête,
les billes remplies de ciel.

Les longs cheveux de ma mère
et les joues de mon papa,
les matins dans la lumière,
la rose et le chocolat."


Pierre gamarra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
Sally
Galaxie
Sally

Nombre de messages : 7296
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Lun 5 Oct 2009 - 15:58

 Je vois que vous êtes inspirés. Je les imprime pour les ajouter à mon classeur.

En voici une autre que j'adorais aussi :

Matin d'Octobre



C'est l'heure exquise et matinale
Que rougit un soleil soudain.
A travers la brume automnale
Tombent les feuilles du jardin.

Leur chute est lente. On peut les suivre
Du regard en reconnaissant
Le chêne à sa feuille de cuivre,
L'érable à sa feuille de sang.

Les dernières, les plus rouillées,
Tombent des branches dépouillées :
Mais ce n'est pas l'hiver encor.

Une blonde lumière arrose
La nature, et, dans l'air tout rose,
On croirait qu'il neige de l'or.




De François Coppée


Dernière édition par Sally le Sam 19 Nov 2016 - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgina
Galaxie
Georgina

Nombre de messages : 2364
Age : 48
Localisation : Naoned e Breizh
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Lun 5 Oct 2009 - 16:20

Il y avait aussi un poème tiré de "L´art d´être grand-père" de V. Hugo, mais je ne me souviens plus du passage. Il faudrait que je trouve le texte entier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hervé 41
Galaxie
hervé 41

Nombre de messages : 1852
Age : 55
Localisation : blois
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Lun 5 Oct 2009 - 21:41

Alors je dis [size=18]CHAPEAU[size=12]car je suis incapable d'un tel exploit .
Le seul poême dont je me souviens c'est :"je m'en allai les mains dans mes poches trouées ....." de Verlaine ou Beaudelaire, d'un alcoolique ,sûr,ça m'avait frappé étant enfant . (là j'ai pas trouvé le smiley adéquat il me faurait un smiley bonnet d'âne) .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne
Galaxie
Anne

Nombre de messages : 3786
Age : 43
Localisation : les landes du Nord...
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Mar 6 Oct 2009 - 7:41


Bravo!!!
Je suis bien incapable d'en faire autant. Le poème "Les écoliers" posté par Sally, je l'ai appris aussi. Mais je ne m'en souvenais absolument pas avant de l'avoir relu à l'instant...

_________________
"Lire est à l'esprit ce que la gymnastique est au corps." (Joseph Addison, 1672-1719)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Galaxie
Sally

Nombre de messages : 7296
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Mar 6 Oct 2009 - 8:42

Une autre qui fait partie de mon "best of" et évoque une foule de choses.

Dame Souris

Dame souris trotte
Noire dans le gris du soir,
Dame souris trotte
Grise dans le noir.

Un nuage passe
Il fait noir comme en un four
Un nuage passe :
Tiens, le petit jour !

Dame souris trotte
Rose dans les rayons bleus
Dame souris trotte
Debout, paresseux !

Paul Verlaine

Hervé, je suis sûre que tout te reviendrais si tu remettais la main sur un vieux cahier de poésie du primaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin-Serge
Admin
Admin
Admin-Serge

Nombre de messages : 9282
Age : 69
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Mar 6 Oct 2009 - 10:47

Moi, je ne me souviens pas de "récitations" par coeur...
Mais parfois d'un ou deux vers...
En tapant ces vers dans Google, on trouve presque toujours la poésie...

Je connais "Dame souris trotte" !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
Sally
Galaxie
Sally

Nombre de messages : 7296
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Mar 6 Oct 2009 - 13:58

Mais oui ! vive internet !

Encore 2 petites "récitations" pour Georgina qui aime ces ambiances un peu "polar"

L'averse de Francis Carco

Un arbre tremble sous le vent
Les volets claquent
Comme il a plu, l'eau fait des flaques
Des feuilles volent sous le vent
Qui les disperse
Et brusquement, il pleut à verse.

Et

de Robert-Lucien Geeraert

Murs effacés,
Rues égarées ;
Ville ou village ;
Le vent qui dort,
Le gris qui mouille
Et broie du noir,
C'est le brouillard
Qui tout embrouille ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hervé 41
Galaxie
hervé 41

Nombre de messages : 1852
Age : 55
Localisation : blois
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Mar 6 Oct 2009 - 22:08

Malheureusement,Sally mes cahiers ont finis chez le "chiffonnier", il ne me reste que quelques les bulleins de notes .
Mais je ne désespère pas d'en retrouver une........ parmi celles que vous "postez".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oldpuck
Galaxie
oldpuck

Nombre de messages : 1876
Age : 66
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Ven 9 Oct 2009 - 15:21

les hôtes




- Ouvrez, les gens, ouvrez la porte,
je frappe au seuil et à l'auvent,
ouvrez, les gens, je suis le vent
qui s'habille de feuilles mortes.

- Entrez, monsieur, entrez le vent,
voici pour vous la cheminée
et sa niche badigeonnée ;
entrez chez nous, monsieur le vent.

- Ouvrez, les gens, je suis la pluie,
je suis la veuve en robe grise
dont la trame s'indéfinise,
dans un brouillard couleur de suie.

- Entrez, la veuve, entrez chez nous,
entrez la froide et la livide,
les lézardes du mur humide
s'ouvrent pour vous loger chez nous.

- Levez, les gens, la barre en fer,
ouvrez, les gens, je suis la neige ;
mon manteau blanc se désagrège
sur les routes du vieil hiver.

- Entrez, la neige, entrez, la dame,
avec vos pétales de lys,
et semez-les par le taudis
jusque dans l'âtre où vit la flamme.

Car nous sommes les gens inquiétants
qui habitons le nord des régions désertes,
qui vous aimons - dites, depuis quels temps ?
pour les peines que nous avons par vous souffertes.


Emile VERHAEREN




Pas gai gai gai .. elle me faisait même un peu peur cette récitation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin-Serge
Admin
Admin
Admin-Serge

Nombre de messages : 9282
Age : 69
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Ven 9 Oct 2009 - 15:29

De VERHAEREN, j'avais appris... (mais pas tout, des morceaux choisis, je crois)...

La joie



Oh ces larges beaux jours dont les matins flamboient !
La terre ardente et fière est plus superbe encor
Et la vie éveillée est d'un parfum si fort
Que tout l'être s'en grise et bondit vers la joie.

Soyez remerciés, mes yeux,
D'être restés si clairs, sous mon front déjà vieux,
Pour voir au loin bouger et vibrer la lumière ;
Et vous, mes mains, de tressaillir dans le soleil ;
Et vous, mes doigts, de vous dorer aux fruits vermeils
Pendus au long du mur, près des roses trémières.

Soyez remercié, mon corps,
D'être ferme, rapide, et frémissant encor
Au toucher des vents prompts ou des brises profondes ;
Et vous, mon torse droit et mes larges poumons,
De respirer, au long des mers ou sur les monts,
L'air radieux et vif qui baigne et mord les mondes,

Oh ces matins de fête et de calme beauté !
Roses dont la rosée orne les purs, visages,
Oiseaux venus vers nous, comme de blancs présages,
Jardins d'ombre massive ou de frêle clarté !

A l'heure où l'ample été tiédit les avenues,
Je vous aime, chemins, par où s'en est venue
Celle qui recélait, entre ses mains, mon sort ;
Je vous aime, lointains marais et bois austères,
Et sous mes pieds, jusqu'au tréfonds, j'aime la terre
Où reposent mes morts.

J'existe en tout ce qui m'entoure et me pénètre.
Gazons épais, sentiers perdus, massifs de hêtres,
Eau lucide que nulle ombre ne vient ternir,
Vous devenez moi-même étant mon souvenir.

Ma vie, infiniment, en vous tous se prolonge,
Je forme et je deviens tout ce qui fut mon songe ;
Dans le vaste horizon dont s'éblouit mon oeil,
Arbres frissonnants d'or, vous êtes mon orgueil ;
Ma volonté, pareille aux noeuds dans votre écorce,
Aux jours de travail ferme et sain, durcit ma force.

Quand vous frôlez mon front, roses des jardins clairs,
De vrais baisers de flamme illuminent ma chair ;
Tout m'est caresse, ardeur, beauté, frisson, folie,
Je suis ivre du monde et je me multiplie
Si fort en tout ce qui rayonne et m'éblouit
Que mon coeur en défaille et se délivre en cris.

Oh ces bonds de ferveur, profonds, puissants et tendres
Comme si quelque aile immense te soulevait,
Si tu les as sentis vers l'infini te tendre,
Homme, ne te plains pas, même en des temps mauvais ;
Quel que soit le malheur qui te prenne pour proie,
Dis-toi, qu'un jour, en un suprême instant,
Tu as goûté quand même, à coeur battant,
La douce et formidable joie,
Et que ton âme, hallucinant tes yeux
Jusqu'à mêler ton être aux forces unanimes,
Pendant ce jour unique et cette heure sublime,
T'a fait semblable aux Dieux.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
Joëlle
Mini Rose
Joëlle

Nombre de messages : 155
Age : 45
Localisation : Bassigny
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Nos poésies d'école   Ven 9 Oct 2009 - 16:02

J'ai retrouvé il y a quelques temps ce poème de Victor Hugo que j'avais appris à l'école :


Jeanne était au pain sec dans le cabinet noir,
Pour un crime quelconque, et, manquant au devoir,
J'allai voir la proscrite en pleine forfaiture,
Et lui glissai dans l'ombre un pot de confiture
Contraire aux lois. Tous ceux sur qui, dans ma cité,
Repose le salut de la société,
S'indignèrent, et Jeanne a dit d'une voix douce :
- Je ne toucherai plus mon nez avec mon pouce ;
Je ne me ferai plus griffer par le minet.
Mais on s'est récrié : - Cette enfant vous connaît ;
Elle sait à quel point vous êtes faible et lâche.
Elle vous voit toujours rire quand on se fâche.
Pas de gouvernement possible. A chaque instant
L'ordre est troublé par vous ; le pouvoir se détend ;
Plus de règle. L'enfant n'a plus rien qui l'arrête.
Vous démolissez tout. - Et j'ai baissé la tête,
Et j'ai dit : - Je n'ai rien à répondre à cela,
J'ai tort. Oui, c'est avec ces indulgences-là
Qu'on a toujours conduit les peuples à leur perte.
Qu'on me mette au pain sec. - Vous le méritez, certes,
On vous y mettra. - Jeanne alors, dans son coin noir,
M'a dit tout bas, levant ses yeux si beaux à voir,
Pleins de l'autorité des douces créatures :
- Eh bien, moi, je t'irai porter des confitures.




Je me souviens aussi de quelques bribes :



A l'enterrement d'une feuille morte

Deux escargots s'en vont.

Ils ont des coquilles noires,

Du crêpe autour des cornes...



Si quelq'un peut compléter... Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgina
Galaxie
Georgina

Nombre de messages : 2364
Age : 48
Localisation : Naoned e Breizh
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Ven 9 Oct 2009 - 16:09

Joëlle a écrit:


Je me souviens aussi de quelques bribes :

A l'enterrement d'une feuille morte

Deux escargots s'en vont.

Ils ont des coquilles noires,

Du crêpe autour des cornes...
i

Je l´ai apprise en Cm2, et en 6e, j´ai fait une bande dessinée pour l´illustrer. Je l´ai toujours d´ailleurs.


A l'enterrement d'une feuille morte
Deux escargots s'en vont
Ils ont la coquille noire
Du crêpe autour des cornes
Ils s'en vont dans le soir
Un très beau soir d'automne
Hélas quand ils arrivent
C'est déjà le printemps
Les feuilles qui étaient mortes
Sont toutes réssucitées
Et les deux escargots
Sont très désappointés
Mais voila le soleil
Le soleil qui leur dit
Prenez prenez la peine
La peine de vous asseoir
Prenez un verre de bière
Si le coeur vous en dit
Prenez si ça vous plaît
L'autocar pour Paris
Il partira ce soir
Vous verrez du pays
Mais ne prenez pas le deuil
C'est moi qui vous le dit
Ça noircit le blanc de l'oeil
Et puis ça enlaidit
Les histoires de cercueils
C'est triste et pas joli
Reprenez vous couleurs
Les couleurs de la vie
Alors toutes les bêtes
Les arbres et les plantes
Se mettent a chanter
A chanter a tue-tête
La vrai chanson vivante
La chanson de l'été
Et tout le monde de boire
Tout le monde de trinquer
C'est un très joli soir
Un joli soir d'été
Et les deux escargots
S'en retournent chez eux
Ils s'en vont très émus
Ils s'en vont très heureux
Comme ils ont beaucoup bu
Ils titubent un petit peu
Mais la haut dans le ciel
La lune veille sur eux.


Jacques Prévert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgina
Galaxie
Georgina

Nombre de messages : 2364
Age : 48
Localisation : Naoned e Breizh
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Ven 9 Oct 2009 - 16:25

Encore un que je trouve très joli :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oldpuck
Galaxie
oldpuck

Nombre de messages : 1876
Age : 66
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Ven 9 Oct 2009 - 17:09

Après trois ans


Ayant poussé la porte étroite qui chancelle,
Je me suis promené dans le petit jardin
Qu'éclairait doucement le soleil du matin,
Pailletant chaque fleur d'une humide étincelle.

Rien n'a changé. J'ai tout revu : l'humble tonnelle
De vigne folle avec les chaises de rotin...
Le jet d'eau fait toujours son murmure argentin
Et le vieux tremble sa plainte sempiternelle.

Les roses comme avant palpitent ; comme avant,
Les grands lys orgueilleux se balancent au vent,
Chaque alouette qui va et vient m'est connue.

Même j'ai retrouvé debout la Velléda,
Dont le plâtre s'écaille au bout de l'avenue,
- Grêle, parmi l'odeur fade du réséda.

VERLAINE


Celle là je l'ai apprise en CE2 . Chaque fois que je la relis elle m'évoque mon éden perdu , le jardin de mes grands parents . La Velléda c'était plutôt une sorte de Vénus de Milo que mon grand père repeignait amoureusement tous les ans .Elle était posée sur un piédestal au milieu d'un fouillis de verdure. Moi sa nudité me choquait alors je lui tressais des couronnes de lierre pour lui cacher la poitrine .. mais ce vieux coquin de grand père les lui ôtait sans pitié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Galaxie
Sally

Nombre de messages : 7296
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Sam 10 Oct 2009 - 8:21



J'ai l'impression que vos poésies étaient plus difficiles que les miennes..., surtout celles de Serge et Oldpuck. Elles sont très belles en tout cas, et même un peu sinistre, je suis d'accord avec toi, Oldpuck.

Celle de Joëlle me fait penser à la Contesse de Ségur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgina
Galaxie
Georgina

Nombre de messages : 2364
Age : 48
Localisation : Naoned e Breizh
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Dim 11 Oct 2009 - 18:35

Je viens de retrouver mon cahier de poésie de CE2

Je me suis trompée, le poème de Hugo n´était pas sur le grand-père, mais sur le père. Il est très joli :

Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin
De venir dans ma chambre un peu chaque matin;
Je l'attendais ainsi qu'un rayon qu'on espère;
Elle entrait, et disait: Bonjour, mon petit père ;
Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s'asseyait
Sur mon lit, dérangeait mes papiers, et riait,
Puis soudain s'en allait comme un oiseau qui passe.
Alors, je reprenais, la tête un peu moins lasse,
Mon oeuvre interrompue, et, tout en écrivant,
Parmi mes manuscrits je rencontrais souvent
Quelque arabesque folle et qu'elle avait tracée,
Et mainte page blanche entre ses mains froissée
Où, je ne sais comment, venaient mes plus doux vers.

Je ne vais pas vous les mettre tous, mais il y en a un autre que j´adorais à l´époque, surtout pour la rime "soupe au lait" et "serpolet", qui me faisait rire, ainsi que l´idée des lapins portant des escarpins. De Banville.

Les petits lapins, dans le bois,
Folâtrent sur l’herbe arrosée
Et, comme nous le vin d’Arbois,
Ils boivent la douce rosée.

Gris foncé, gris clair, soupe au lait,
Ces vagabonds, dont se dégage
Comme une odeur de serpolet,
Tiennent à peu près ce langage :

« Nous sommes les petits Lapins,
Gens étrangers à l’écriture,
Et chaussés des seuls escarpins
Que nous a donnés la Nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Galaxie
Sally

Nombre de messages : 7296
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Dim 11 Oct 2009 - 22:36

Elle me disait bien quelque chose cette poésie "les petits lapins".

Je donne donc la 4ème partie que t'a épargnée ton instit, Georgina :


Et dans la bonne odeur des pins
Qu'on voit ombrageant ces clairières,
Nous sommes les petits lapins
Assis sur leurs petits derrières.

Un peu ridicule, la fin, je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mina
Galaxie
mina

Nombre de messages : 1186
Age : 56
Localisation : Vancouver, Canada
Date d'inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Mar 13 Oct 2009 - 0:58

hervé 41 a écrit:
Alors je dis [size=18]CHAPEAU[size=12]car je suis incapable d'un tel exploit .
Le seul poême dont je me souviens c'est :"je m'en allai les mains dans mes poches trouées ....." de Verlaine ou Beaudelaire, d'un alcoolique ,sûr,ça m'avait frappé étant enfant . (là j'ai pas trouvé le smiley adéquat il me faurait un smiley bonnet d'âne) .

Rimbaud?

moi non plus, je ne suis pas capable de me souvenir de la moindre poésie... Faut dire que je n'ai jamais trop aimé ce genre de truc... La prose et le style simple est plus mon genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Galaxie
Sally

Nombre de messages : 7296
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Jeu 17 Déc 2009 - 11:24

Je crois qu'il neige beaucoup en Normandie aujourd'hui alors, que nous, pas encore le moindre flocon.

Donc, voici :

La neige tombe monotone
Monotonement dans les cieux.
Dans le silence qui chantonne
La neige tombe monotone.

Toute blanche dans la nuit brune,
La neige tombe en voletant
O Pâquerettes ! Une à une,
Toutes blanches , dans la nuit brune.

Qui donc là-haut plume la lune ?
O frais duvet ! Flocons flottants !
Toute blanche dans la nuit brune,
La neige tombe en voletant.

Jean Richepin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joyadamson
Galaxie
joyadamson

Nombre de messages : 4782
Age : 69
Localisation : Béthune. 62400
Date d'inscription : 27/10/2009

MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   Jeu 17 Déc 2009 - 15:41

je vais y mettre aussi mon grain de sel.

La neige au village,

De lente et calme, en grand silence,
elle descend, se balance,
et flotte confusèment,
se balance dans le vide,
voilant sur le ciel livide,
l'eglise au clocher dormant.

Pas un soupir, pas un souffle,
tout s'etouffe et s'emmitoufle,
de silence recouvert...
c'est la paix froide et profonde,
qui se repand sur le monde,
la grande paix de l'hiver.

Françis Yard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nos poésies d'école   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nos poésies d'école
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livres d'enfants :: Vos loisirs, vos passions, etc.-