Livres d'enfants

Livres d'Enid Blyton, Paul-Jacques Bonzon, Anthony Buckeridge...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Saint Marcoux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
speleo26
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 2597
Age : 64
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Saint Marcoux   Jeu 3 Fév 2011 - 16:37

Rappel du premier message :

Bonjour,
Et voilà, dans ma lancée, j'ai lu mon premier S Marcoux.
J'ai appris qu'en plus d'être la femme de Paul Berna, elle était native du Canada.
L'histoire est plus convenue, une petite fille veut devenir danseuse étoile.
Les cours sont difficiles, les rivalités féroces, tient cela me rappelle une série que j'avais adorée petit : l'âge heureux.
Les rebondissements par contre sont assez réalistes, la mort est cotoyée, il me semble que c'est assez rare dans les livres pour enfants.
La fin également assez convenue, les filles doivent devenir de bonnes épouses, il ne faut pas trop réver à des métiers où l'on s'assume seule. Mais ce n'est pas trop appuyé, juste comme çà genre message subliminal. Il faudrait que je lise le second que j'ai pour voir si c'est répétitif.
Malgrès tout, au final, l'impression d'être plus facilement "entré" dans le livre, malgrès mon age et mon sexe, que dans le bout du monde.
Une très agréable lecture pour enfants.
Spéléo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
speleo26
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 2597
Age : 64
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Jeu 7 Avr 2011 - 10:38

Bonjour,
Certains vont dire que j'ai de la chance !
Hier soir, j'ai loupé l'heure de la fermeture d'Emmaus.... mais bon, comment quitter mon petit fils qui pleurait.
Et je me suis rabattu sur un Troc... et là bingo ! je vois une dizaine de livres IB,mais sans leurs jaquettes.... GRRRR!!!
Et je suis tombé sur Fanchette de Saint Marcoux. Je l'ai attaqué hier soir, je suis complêtement conquis par ce livre... bon certains d'entre vous le savent déjà, j'ai été pendant 10 ans papa d'accueil, mon épouse étant salariée de la DDASS, et donc ce livre ne peut que me prendre aux tripes.
MAGNIFIQUE ! et en plus merveille de ce forum, Cuauthli a pris des photos des lieux. Je suis aux anges....
J'en suis à la moitié, et je vais certianement le finir très vite.
J'ai aussi trouvé dans le même paquet puck détective, toujours sans la jaquette.
Alors comme d'hab, si certains d'entre vous les ont ces deux jaquettes, merci à ceux qui voudront bien m'en envoyer un scan, que je les imprime pour rabiller mes deux livres qui sont tous tristes...
Merci d'avance,
Spéléo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin-Serge
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 9176
Age : 68
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Jeu 7 Avr 2011 - 12:09

speleo26 a écrit:
Bonjour,
Certains vont dire que j'ai de la chance !
Hier soir, j'ai loupé l'heure de la fermeture d'Emmaus.... mais bon, comment quitter mon petit fils qui pleurait.
Et je me suis rabattu sur un Troc... et là bingo ! je vois une dizaine de livres IB,mais sans leurs jaquettes.... GRRRR!!!
Et je suis tombé sur Fanchette de Saint Marcoux. Je l'ai attaqué hier soir, je suis complêtement conquis par ce livre... bon certains d'entre vous le savent déjà, j'ai été pendant 10 ans papa d'accueil, mon épouse étant salariée de la DDASS, et donc ce livre ne peut que me prendre aux tripes.
MAGNIFIQUE ! et en plus merveille de ce forum, Cuauthli a pris des photos des lieux. Je suis aux anges....
J'en suis à la moitié, et je vais certianement le finir très vite.
J'ai aussi trouvé dans le même paquet puck détective, toujours sans la jaquette.
Alors comme d'hab, si certains d'entre vous les ont ces deux jaquettes, merci à ceux qui voudront bien m'en envoyer un scan, que je les imprime pour rabiller mes deux livres qui sont tous tristes...
Merci d'avance,
Spéléo

Pour le Puck, je veux bien te le scacnner...
Demain...
(tantôt, grosse corvée, je finis le montage de ma serre "faite par moi et mon frère" de A à Z... (serre plastique !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
tali
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 1364
Age : 66
Localisation : france
Date d'inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Jeu 7 Avr 2011 - 12:22

"Bonjour,
Certains vont dire que j'ai de la chance !"
Eh oui Spéléo! cheers
J'en ai eu aussi et comme toi la plupart sans jaquette (2 avec et 4 sans dont 1 Berna et 2 Dumesnil)....est ce que ça vaut vraiment le coup d'imprimer les jaquettes...c sur que c'est plus joli!
Y a t il des scans de couvertures sur le site, j'ai cherché sans trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebe
Bibliothèque Rose
avatar

Nombre de messages : 358
Age : 57
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Jeu 7 Avr 2011 - 13:03

speleo26
Et je suis tombé sur Fanchette de Saint Marcoux. Je l'ai attaqué hier soir, je suis complêtement conquis par ce livre...
Ravie de voir que tu as trouvé un Saint-Marcoux qui te plaise, Spéléo cheers
Moi aussi, c'est un de ceux qui m'a le plus touchée, avec cette histoire de grande petite fille si seule, et prête à tous les sacrifices pour retrouver son petit frère.
Bonne fin de lecture, et j'espère que tu trouveras d'autres Saint-Marcoux à aimer ensuite. Tu verras, une fois qu'on a attrapé le virus Wink

Ah, et... dommage, j'ai un exemplaire sans jaquette aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
speleo26
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 2597
Age : 64
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Jeu 7 Avr 2011 - 14:46

oui, merci,
Mais en fait j'ai aussi bien aimé les chaussons verts...
Y a que tendre panthère qui ne m'a pas conquis.
Spéléo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
speleo26
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 2597
Age : 64
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Jeu 7 Avr 2011 - 18:44

Bonsoir,
J'ai terminé Fanchette, MERVEILLEUX ! que du bonheur !
Très belle histoire d'enfants, de solidarité, d'amour, de petites ames blessées.
Vraiment un très beau livre que je recommande : très Bonzonnien comme histoire.
Seul tout petit bémol, mais bien compréhensible en 55, l'amour esquissé entre Franchette et son sculpteur... mais bon, en 55 c'était la norme, cela fait désuet à souhait.
Je pense inscrire la promenade qu'à faite Cuauthli lors de mon prochain voyage à Paris.
Spéléo bien content, vite un autre Saint Marcoux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
Idéal-Bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 68
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Jeu 7 Avr 2011 - 20:35

Absolument ravie de ce partage !

Mes vacances commencent demain, et j'ai l'intention de faire un peu la même chose (parcours livre à la main + photos d'aujourd'hui) avec d'autres livres de Saint Marcoux (ou d'autres auteurs, d'ailleurs) se passant à Paris: les Chaussons verts, (Ile Saint Louis) mais aussi Le Diable doux (Place des Vosges? de mémoire) etc.. Tenez, pour commencer, ça va peut-être être l'Ile de la Jatte et Espoir en 33 tours, dont je garde un souvenir ému.

Je ne l'ai pas relu encore, mais j'ai le livre sous la main, avec les belles illustrations de Daniel Dupuy.

Quelqu'un a d'autres idées ? Et quelque parisien(ne) aurait-il envie de m'acccompagner dans cette quête, ou d'autres ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
speleo26
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 2597
Age : 64
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Jeu 7 Avr 2011 - 20:39

Si j'avais été sur Paris cela aurait été avec plaisir, mais là, je suis àCarry le Rouet, ville de Fernandel, jusqu'à samedi.
Spéléo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
Idéal-Bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 68
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Jeu 7 Avr 2011 - 20:42

Il y aura d'autres occasions: les romans de littérature jeunesse ne manquent pas, les auteurs non plus !


Dernière édition par Cuauhtli le Jeu 7 Avr 2011 - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 1719
Age : 51
Localisation : Framboisy
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Jeu 7 Avr 2011 - 20:44

Si on sort du livre jeunesse, il y a dans le monde du polar les Nouveaux mystères de Paris (collection bouquins), enquêtes du détective Nestor Burma qui se passent chacune dans un arrondissement parisien différent. L'époque se situe dans l'après guerre. Les titres font souvent référence à un quartier : Pas de bavards à La Muette, Boulevard Ossements (=Hausmann), Brouillard au Pont de Tolbiac....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
Idéal-Bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 68
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Jeu 7 Avr 2011 - 21:56

Bien sûr, Pat, il y a Léo Malet, et beaucoup d'autres auteurs, y compris Simenon et son Maigret, sans remonter à Eugène Sue...

Mais ne nous dispersons pas: là, il ne s'agit pas de chercher des livres qui se passent à Paris (il y en a plusieurs milliers!), mais de suivre à la trace Saint-Marcoux, et de reconnaitre (ou pas) les lieux de ses romans:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 1719
Age : 51
Localisation : Framboisy
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Jeu 7 Avr 2011 - 23:01

Comme lieu parisien intéressant, il y a la librairie Le petit roi, récemment recommandée par Vulchain. Elle est juste à côté du Musée Grévin, à côté aussi d'un chouette magasin de maisons de poupées, et située au n°39 du très beau passage Jouffroy (métro Richelieu Drouot). On y trouve entre autre un gros stock de B.Rose/B.Verte à 3€ et beaucoup de Rouge et Or avec jaquette à 6€. http://www.petitroi.com/CATALOGUE.HTML


la librairie est juste à droite après cet escalier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mouette
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 2117
Age : 63
Localisation : pays de la loire
Date d'inscription : 22/09/2010

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Ven 8 Avr 2011 - 1:23

à propos de Fanchette...je l'ai relu avec tendresse et nostalgie, même si le ton de Saint-Marcoux, sentimental, un peu sentencieux, peut parfois agacer ; à d'autres moments j'aime bien son empathie et son lyrisme...au moins elle a son style, qu'on ne peut pas copier, ce n'est pas du fabriqué. Je crois que, comme pour les amis, quand un auteur vous est cher, on retrouve ses petits défauts avec complicité et affection..

C'est à coup sûr une belle histoire, généreuse et prenante. Le livre me fait parfois penser à du Gilbert Cesbron, par exemple Chiens perdus sans collier, en moins "dur" bien sûr, mais avec le même moralisme sincère et finalement très attachant. avec aussi une façon qui n'appartient qu'à elle, légère, gracieuse, d'évoquer les personnages secondaires, comme si elle en faisait une esquisse : l'astrologue, le sculpteur, les gamins bien sûr...et cela s'accorde à merveille avec le charme un peu évanescent des images de Gilles Valdès, dont j'ai lu quelque part que c'était son dessinateur préféré.

Et cette idée d'en faire une petite marchande de bulles ! on pense à celle d'allumettes, mais heureusement elle ne va pas dans les rues quand il fait vraiment très froid...cette sorte de poésie de la misère m'évoque aussi un peu Prévert (mais tous ces parrainages vont peser trop lourd sur les frêles épaules de Fanchette!) et, je radote, mais quelqu'un en aurait-t-il une mémoire fraîche, cet étrange et joli "Dominique et les enfants du soir".

je suis moins convaincue par la fin qui me semble...oserai-je dire un peu "soviétique", avec la Cité heureuse et ouverte à ceux qui le méritent...je sais bien que c'est l'époque des utopies, Vildrac et son Ile Rose, les "Chico" d'Estrid Ott...mais là quand même ça me paraît un peu sommaire et même bâclé, dans quelles conditions ces enfants vivraient-ils, sans parents, entre eux, avec d'autres adultes ? c'est un peu, je trouve, une fin facile, et c'est dommage au regard de la qualité du livre.

il y a aussi quelque chose qui me titille au sujet de l'école, mais il se fait vraiment trop tard, j'y reviendrai, vive Saint-Marcoux et ses livres humanistes et fraternels!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
Idéal-Bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 68
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Ven 8 Avr 2011 - 18:54

Mouette, j'ai lu ton commentaire en souriant: je suis absolument d'accord avec toi sur toute la ligne. Du reste, en y repensant, il me semble qu'aucun des personnages de St Marcoux ne va à l'école. Ou alors, c'est si secondaire que j'ai oublié? Very Happy

Cela n'empêche pas la tendresse que nous gardons pour cet auteur, ni notre plaisir à relire ses romans (je m'attaque ce soir à Un si joli petit théâtre, avec enquête photographique sur les lieux -le Palais-Royal-, la semaine prochaine?), mais je me faisais la remarque que pour les aimer aussi fort, avec leurs qualités humaines, et leurs défauts objectifs (peut-on l'être, en cette matière?) il faut peut-être les avoir lus jeunes? (encore que Spéléo soit tombé sous le charme récemment).

Sinon, je suis allée tout à l'heure chez le bouquiniste indiqué par Pat ci-dessus, j'ai acheté un Michel (3 €), et je confirme: le libraire est très érudit, chaleureux, intarissable sur les anciennes collections jeunesse, et particulièrement sensible au talent de l'illustrateur Philippe Daure. J'en ai profité pour évoquer la fameuse collection fantôme "Rose France" (voir le sujet "Mise à jour des listes de recherche", et notamment ce qui concerne J. Dumesnil). Il connait (de nom), il cherche depuis longtemps, et s'il trouve il mettra de côté. J'ai dit que je repasserais : affaire à suivre !Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mouette
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 2117
Age : 63
Localisation : pays de la loire
Date d'inscription : 22/09/2010

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Sam 9 Avr 2011 - 1:07

oui, il semble bien que l'école ne soit pas la préoccupation principale des héros ou plutôt héroïnes de Saint-Marcoux, sans doute sont-elles considérées comme en ayant passé l'âge...mais là, à part Fanchette, il s'agit vraiment d'enfants, dont la plus jeune a huit ans et l'aîné douze, et selon les mots de l'auteur : "Belles-Feuilles et Néron n'y avaient jamais mis les pieds, pas plus que Joli-Coeur."

Qu'ils n'y soient pas allés longtemps, pas souvent, d'accord. Mais pas du tout ? ne serait-ce que pour avoir chaud ? est-ce que dans les années cinquante, où est supposée se passer l'histoire - je le pense du moins car il y a peu de repères historiques- en dehors du cas particulier des enfants des gens du voyage, tous les autres enfants de la République n'allaient-ils pas au moins un peu à l'école ? je sais bien qu'on mourait aussi de faim et de froid ces années- là, mais justement l'école -en principe gratuite et obligatoire - n'était-elle pas le refuge des enfants qui n'en avaient pas ? ou n'y avait-il pas assez d'écoles, pas partout, même à Montmartre? il y en avait pourtant dans les plus petits villages bretons (même souvent en concurrence avec des écoles privées, mais c'est un autre problème).

Je ne cherche pas la petite bête, ce n'est pas du tout mon propos, c'est seulement que ce passage m'a "questionnée". Sinon, Cuauhtli, je te souhaite de superbes "pèlerinages" littéraires dans Paris, c'est fou ce que vos belles photos à Pat et à toi conjuguées au printemps donnent des envies d'escapade...connaissez-vous "Paris l'instant" de Philippe Delerm avec des photos de sa femme Martine, j'aime bien leur sensibilité.

Juste une petite question : je n'ai pas en double les St-Marcoux qui t'intéressent, mais si j'en trouve au hasard d'une brocante, les prends-tu éventuellement sans jaquette ou non? et je suppose que l'astérisque après Le Château d'algues" signifie qu'il te tient particlièrement à cœur? ce que je comprends fort bien! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
Idéal-Bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 68
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Concordance de vues   Sam 9 Avr 2011 - 8:08

mouette a écrit:
(...) mais là, à part Fanchette, il s'agit vraiment d'enfants, dont la plus jeune a huit ans et l'aîné douze, et selon les mots de l'auteur : "Belles-Feuilles et Néron n'y avaient jamais mis les pieds, pas plus que Joli-Coeur[size=12].


Oui, Mouette, là aussi j'ai tiqué, d'autant que c'est présenté simplement comme un amusant particularisme, au même titre que les cheveux roux de Tison, ou les talents de bricoleur de Belles-Feuilles. Pourtant, Fanchette n'est pas indifférente au fait de savoir lire, puisqu'elle veut profiter du repos forcé de son frère Bichou (4 ans) pour lui apprendre à lire...

Citation :
Qu'ils n'y soient pas allés longtemps, pas souvent, d'accord. Mais pas du tout ? ne serait-ce que pour avoir chaud ? est-ce que dans les années cinquante, où est supposée se passer l'histoire - je le pense du moins car il y a peu de repères historiques- en dehors du cas particulier des enfants des gens du voyage, tous les autres enfants de la République n'allaient-ils pas au moins un peu à l'école ? je sais bien qu'on mourait aussi de faim et de froid ces années- là, mais justement l'école -en principe gratuite et obligatoire - n'était-elle pas le refuge des enfants qui n'en avaient pas ? ou n'y avait-il pas assez d'écoles, pas partout, même à Montmartre? il y en avait pourtant dans les plus petits villages bretons (même souvent en concurrence avec des écoles privées, mais c'est un autre problème)


Exactement. Et même dans les années 50 (je suis née en 1949), l'école obligatoire a joué un rôle important dans l'amélioration des conditions de vie de l'après-guerre. Je vivais à Paris, dans un quartier populaire (11ème, entre République et Belleville), et à l'école les enfants recevaient un verre de lait à 16h (maternelle), puis une tasse de bouillon de viande à la récréation du matin (primaire), et le samedi, on nous emmenait en rang aux douches municipales bien chaudes, la plupart des logements n'ayant pas de salle de bains Wink . On peut concevoir que les héros de Fanchette n'aient pas eu envie de se plier à tout cela (très normatif et autoritaire), mais dans ce roman '"social", il est étonnant que Saint Marcoux, elle, n'ait absolument pas pensé à l'école.

Comme j'ai entrepris de tout relire, je vais voir si on retrouve cet oubli dans d'autres romans de saint Marcoux (l'Oubliée de Venise ? mais là, ce serait plus logique, puisqq'il s'agit -de mémoire- des enfants des rues dans une Italie un peu mythique). On en reparle.


Citation :
(..)Juste une petite question : je n'ai pas en double les St-Marcoux qui t'intéressent, mais si j'en trouve au hasard d'une brocante, les prends-tu éventuellement sans jaquette ou non? et je suppose que l'astérisque après Le Château d'algues" signifie qu'il te tient particlièrement à cœur? ce que je comprends fort bien! Laughing

Oui Mouette, tu as bien deviné Wink. Je me suis avisée en rangeant tous mes livres de Saint-Marcoux qu'il me manquait juste ces 3 là (+ les 2 Corinne, mais ceux -là m'interessent moins. Quoique). J'avais pourtant relu (au hasard d'une bibliothèque ou d'un prêt de rencontre?) Le Chateau d'algues il y a une dizaine d'années, et j'étais retombée sous le charme. Donc oui, si tu le trouves avec ou sans jaquette, dans quelque brocante, je suis preneuse, et merci de ta proposition! Smile

De mon côté, j'ai en double Cet été-là, et Mon village au bord du ciel (le double est sans jaquette, mais je peux la scanner ou la photocopier), donc, s'ils t'interessent, dis-le moi : je t'enverrai volontiers l'un, ou l'autre, ou les deux (ou bien à quelqu'autre aficionado, si tu les as déjà)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
speleo26
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 2597
Age : 64
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Sam 9 Avr 2011 - 9:24

Bonjour,
Né un peu après, en 53, à Paris aussi, et ayant fait pas mal d'écoles différentes : Neuilly (et oui ! ), Drancy (là c'était encore très Berna, avec des petites bicoques, des bandes de gamins dans des terrains vagues), puis Boulevard Berthier, je n'ai eu droit qu'à la petite bouteille de lait au chocolat, une fois par semaine le mercredi après midi... et oui en ce temps là nous ne travaillions pas le jeudi.
Spéléo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebe
Bibliothèque Rose
avatar

Nombre de messages : 358
Age : 57
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Sam 9 Avr 2011 - 10:02

Je ne vais pas rebondir sur les histoires d'école (même si, c'est vrai, on n'y va pas souvent chez Saint-Marcoux, on est plus souvent en vacances, ce qui n'est pas pour me déplaire Wink ), mais sur le "programme parisien" en guise de pèlerinage.

Tu dis que tu n'a pas les deux "Corinne", Cuauhtli, mais si tu passes par la cour de Rohan (entre Odéon et la rue Saint-André-des-Arts), c'est l'adresse parisienne de Corinne et de ses deux amies d'enfance. Vu le quartier, l'ambiance a dû changer (surtout depuis la fin des années soixante), mais cela reste un lieu un peu à l'écart, préservé du temps (enfin presque). C'est privé, on ne peut pas aller dans la cour, mais on voit à travers les grilles... De toute façon, c'est un quartier que j'aime bien.Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
Idéal-Bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 68
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: le paris de Saint-marcoux   Sam 9 Avr 2011 - 10:42

Phoebe a écrit:
Tu dis que tu n'a pas les deux "Corinne", Cuauhtli, mais si tu passes par la cour de Rohan (entre Odéon et la rue Saint-André-des-Arts), c'est l'adresse parisienne de Corinne et de ses deux amies d'enfance. Vu le quartier, l'ambiance a dû changer (surtout depuis la fin des années soixante), mais cela reste un lieu un peu à l'écart, préservé du temps (enfin presque). C'est privé, on ne peut pas aller dans la cour, mais on voit à travers les grilles... De toute façon, c'est un quartier que j'aime bien.Smile

Merci Phoebe. Je n'ai lu que le 1er Corinne, et pas en entier: pour la première fois un Saint-Marcoux m'était tombé des mains (c'est pourquoi je ne recherche pas spécialement ces deux derniers titres, même s'il serait souhaitable que ma collection soit complète, bien sûr).

Je me souvenais que ça se passait dans la Cour de Rohan. Oui, le lieu est agréable (la dernière fois que j'y suis allée, il n'y avait pas encore de grilles, et un très bon salon de thé Very Happy ), comme d'autres "cours" assez semblables dans le coin, aux alentours du bd St Germain. En passant, je me faisais la remarque que la plupart des romans parisiens de saint Marcoux se déroulent quand même dans des quartiers assez touristiques, et très emblématiques du Paris tel qu'on l'imagine/ait (Ile St Louis, Montmartre, Place des Vosges, Palais-Royal, etc.), alors même que leurs héros appartiennent à des milieux présentés comme "modestes", ou du moins de toute petite classe moyenne. Certes, à l'époque, ces quartiers n'étaient pas connotés "bobos" comme aujourd'hui, et l'éventail social des habitants y était beaucoup plus étendu. Mais, tout de même, je m'étonne de l'absence des quartiers vraiment populaires (19ème, 20 ème, sud du 13ème, etc.), et surtout de lieux plus secrets et moins connotés.Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
Idéal-Bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 68
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Espoir en 33 tours, et Ile de la Jatte   Dim 10 Avr 2011 - 10:23

Bon, hier, soleil radieux, donc: cap sur l'Ile de la Jatte, avec dans ma besace Espoir en 33 tours que j'ai commencé à l'aller, et terminé au retour (2 h de métro, mais ça valait la peine Wink )

C'est un très joli roman, mineur peut-être dans l'oeuvre de saint-Marcoux, avec certes toutes les conventions que nous avons déjà évoquées, mais plein de sensibilité, et qui parle très bien de la musique classique, et surtout du jazz. L'ancrage dans ce cadre géographique en fait toute l'originalité.

Donc, plan en main, j'ai tenté de suivre le parcours de l'auteur, comme d'habitude très précise dans sa description:



Dernière édition par Cuauhtli le Dim 10 Avr 2011 - 11:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
Idéal-Bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 68
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Espoir en 33 tours, et Ile de la Jatte, suite   Dim 10 Avr 2011 - 10:47



Voilà la pointe Nord de l'Ile, donc, où habite Sylvie dans le roman. La colonne existait-elle déjà?



La maison de Sylvie (dessinée par Daniel Dupuy, dont on aura reconnu le style!)



Et voilà à peu près le lieu aujourd'hui Wink



Tout à fait à l'endroit indiqué (pointe nord, face à la rive gauche), le hangar/atelier où les jeunes musiciens font un boeuf, puis répètent leur Sylvie's blues. C'est aujourd'hui une salle de spectacles, appelée "Quai du blues" (je n'ose imaginer un rapport? Very Happy )



Le 1er boeuf, donc Very Happy (pardon pour la qualité déplorable: pas de scanner, j'ai fait une photo, comme pour toutes les illustrations de ce sujet)



Toujours l'ambiance !! (un peu)

... et un dernier regard (celui qu'avaient sans doute déjà, en 1960, Saint-Marcoux et tous ses personnages) sur la Seine et la rive gauche de l'ile :



Dernière édition par Cuauhtli le Dim 10 Avr 2011 - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
speleo26
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 2597
Age : 64
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Dim 10 Avr 2011 - 14:50

Bonjour,

Que j'aimerai être dans la région parisienne en ce moment....

Mais bon, vu le résultat de mon vide grenier d'aujourd'hui je ne me plains pas...

Spéléo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgina
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 2364
Age : 48
Localisation : Naoned e Breizh
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Saint Marcoux   Mer 13 Avr 2011 - 18:37

Je dois avouer que jusqu´à aujourd´hui, je n´avais suivi cette discussion que du coin de l´oeil, car je ne connais pas l´auteur. Et puis, là, en allant chercher dans le grenier mes deux Mauffret, je trouve Un si joli petit théâtre en rouge &or, avec en plus une petite vignette à la fin. Ill. Michel GOurlier.
Je pense qu´il appartenait à une de mes tantes et que je l´ai récupéré un jour sans trop m´y intéresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
Idéal-Bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 68
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Un si joli petit théâtre   Ven 15 Avr 2011 - 7:39

Je rebondis donc sur toi, Georgina Very Happy

3ème reportage parisien, toujours dans les pas de Saint-Marcoux:

Un si joli petit théâtre (1961) est découpé en deux parties. La première, à mon avis la meilleure, se déroule à Paris, au n°43 de la Galerie Montpensier, l'un des passages voûtés latéraux du Jardin du Palais-Royal. Le monde du théâtre est au coeur de l'intrigue, on y évoque la célèbre Comédie Française, sise à l'extrémité de la galerie, et tout l'envers du décor, avec comme toujours un grand souci du détail, puis on suit la création et les péripéties d'un cours d'Art dramatique dans les combles du même lieu. La deuxième partie nous emmène jusqu'en Provence par des chemins de traverse, sur les pas de la petite troupe improvisée qui donne des représentations dans des villages, jusqu'à la découverte abrupte, dans les collines au dessus de Grasse, d'un petit théâtre abandonné, celui qui donne son titre au roman.

Honnêtement, ma quête a été beaucoup moins excitante que dans l'ile de la Jatte.Wink Il faut dire d'abord que le livre est moins bon qu'Espoir en 33 tours...Tout était réuni pourtant: un sujet enthousiasmant, et justement dramatique Wink. Mais là, la mayonnaise ne prend pas bien: peut-être les péripéties sont-elles vraiment trop convenues? Les coups de théâtre trop attendus? Et puis les deux héros, Marie-Bé et Martin, n'ont pas la personnalité de Sylvie et Joel, même si Saint-Marcoux porte sur eux un même regard tendre, et croque comme toujours les personnages secondaires avec la même vivacité.

Bref, c'est un roman mineur, à mon sens. Je mets tout de même quelques photos, pour vous situer la partie parisienne:



la Place Colette où se trouve la Comédie Française, aujourd'hui




La Galerie de Montpensier




43, Galerie de Montpensier, où habitent Marie-Bé, Claude et leur tante
(c'est en réalité une boutique, actuellement en travaux)



La chambre de Marie-Bé, sous les combles du n° 43, et celle de son voisin, le professeur d'art dramatique Very Happy (j'ai zoomé dessus : vive la technologie!)


et enfin le pittoresque Passage Perron, décrit à l'époque comme "sordide" Wink :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
Idéal-Bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 68
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Criss, ou j'étais une idole   Mar 19 Avr 2011 - 10:25

4ème reportage parisien, toujours dans les pas de Saint-Marcoux, et cette fois dans ceux de l'héroine de Criss ou j'étais une idole (1964). Bon, je ne procède pas par ordre chronologique, mais au gré des mes déambulations parisiennes: donc, pour le moment, je vais me borner à tous les romans qui se déroulent àParis, ou dans la banlieue proche.

Criss, ou j'étais une idole, ce n'est certes pas un Saint-Marcoux majeur. Je l'ai (re)lu pourtant avec ravissement, car en 1964 j'avais exactement l'âge de Criss (14 ans), et plus encore que dans la plupart des autres romans, j'y ai retrouvé des echos très précis de ma/notre propre jeunesse, à la grande époque de Salut les Copains Laughing . Néanmoins, j'ai parfois tiqué sur le vocabulaire "jeune" (Criss parle à la première personne) employé par Saint-Marcoux ... qui à l'époque avait 44 ans (notamment les supposés "copains", terme générique employé à tout bout de champ pour désigner n'importe quel ado même inconnu). D'après mes souvenirs il sonne un peu faux... Mais bon, j'ai peut-être oublié? Wink

L'action, comme toujours très bien localisée, se déroule essentiellement dans le Marais, rue Pastourelle (sans indication de numéro), puis brièvement rue du Parc Royal, (que je n'ai pas photographiée: oubli Sad )en passant par un lieu emblématique : le Golf-Drouot:



(merci Wikipedia !)




Le célèbre cliché de JL. Rancurel



Photo d'hier, et..



...d'aujourd'hui Sad . Enfin, ici, c'est tout l'immeuble, et le coin qui donne sur le Bd Montmartre. L'entrée exacte était située au n° 2 de la rue Drouot (à gauche de la photo). Le Club/discothèque était au 1er étage, là où on voit les fenêtres au cadre noir, qui semblent n'avoir pas tellement changé? (regardez bien) :





Passons à la rue Pastourelle: là, ça n'a pas été simple, d'abord parce qu'il y avait des voitures partout Sad , et puis parce que comme toutes celles du Marais, elle est désormais méconnaissable, complètement boboisée... Je me suis donc attachée aux quelques détails qui n'ont pas dû trop changer depuis 1964 (les toîts, les grandes portes anciennes, les passages, la disposition des immeubles, etc.) :



Voilà la rue Pastourelle aujourd'hui, donc.







L'atelier de réparation des automates où Criss "râpe" et chante Pi-uit avec son orchestre d"amis, ça aurait pu être là ? Wink




Un passage étroit qui coupe la rue perpendiculairement, à peu près en son milieu (c'est juste pour le fun: Criss n'y fait jamais allusion). Evidemment, à l'époque, ça devait être tout noir (comme tout le reste dans la rue, d'ailleurs)




Les toîts, qui, quoique rafraîchis, n'ont pas dû beaucoup changer. En revanche, les façades ?... Quoique:




... et puis j'ai cherché où pouvait se situer le fameux magasin d'automates du père de Criss. Heureusement, la rue est courte (48 numéros )Wink :




Pour conclure, voici le visage de notre Criss, "The little Cat", dessiné par Daniel Dupuy (dans une composition colorée très typée années 60, non?):



Et peut-être "l'original" ?? Very Happy :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saint Marcoux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saint Marcoux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livres d'enfants :: Rouge et Or, auteurs, titres, séries, etc.-