Livres d'enfants

Livres d'Enid Blyton, Paul-Jacques Bonzon, Anthony Buckeridge...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 PJ Bonzon... et les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin-Serge
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 9019
Age : 67
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: PJ Bonzon... et les autres   Sam 5 Fév 2011 - 8:50

Intéressant de relire tous les 6 compagnons dans l'ordre ! study

Quelques remarques sur les vrais Bonzon...
Unité de style, d'atmosphère, de langage, etc.
Un régal de retrouver NOS six compagnons pareils à eux même !

Puis, disparition de Corget... Tidou devient chef... mais les sensations de lecture sont les mêmes... Pas trop ressentie par moi, cette disparition...

Un épisode spécial avec "Scotland Yard"... l'étranger pour la première fois.
Moins réaliste: enquêter sans maitriser la langue, dans un pays étranger, culotté, et pas très vraisemblable. (Sinon, cettte aventure est dans les "cordes" des 6 compagnons...)

Passage, je ne sais plus trop ou, des vélos aux vélomoteurs...

Changement, (moi, c'est là que je l'ai ressenti) à partir de "La tout Eiffel...
Avec l'aventure solitaire du Tondu seul à Paris... C'est a peu près à partir de là qu'on n'est plus dans "les bons vieux Bonzon"...
Mais parfois, on les retrouve encore...

Des titres que j'ai zappés : En croisière, Les piroguiers, les bébés phoques, les espions du ciel : je suis alergique à l'internationale, les croisières, l'exotisme, pour les aventures d'enfants...

Puis arrivent les Séchan, Dautun Perisset...

En fait, je ne dirais pas que c'est mauvais !
Si les enfants ne s'appelaient pas comme les compagnons, n'avaient pas le bon gros chien "dressé en policier", ce seraient de bon livres... (ce sont de bons livres)...
MAIS... ce ne sont pas les six compagnons de PJ Bonzon !

Changement de personnalité, humour archi-présent...
Nos amis blaguent à tour de bras, se charrient...
Ils s'enivrent même, n'hésitent pas a récupérer une arme, et à tirer en l'air, (bon, ça fait "clic" mais quand même !)
Plaisanteries sur "La Mady de Tidou"... la demoiselle semblent vue autrement par les garçons...
et pourtant, c'est dans l'un de ces titres que l'auteur nous parle d'une Mady de 12 ans... alors qu'on nous dessine une mady de 17 ans... et que l'on adopte un ton adolescent !

Encore une fois, c'est un autre style, plaisant aussi, ou les personnages quittent la grande adolescence pour la prime jeunesse !
MAIS CE NE SONT PLUS LES SIX COMPAGNONS CRÉÉS PAR PJ BONZON.

Un peu les phénomème Blyton/Voillier
Des successeurs qui modifient le ton, le style, les personnages...
Contrairement aux Voilier, les Dautun, Séchan, Perisset sont intéressant à lire... comme si cela avait été une autre série... mais pas comme suite aux Bonzon...

Bon, il m'en reste six à lire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
Georgina
Lycée
avatar

Nombre de messages : 2363
Age : 47
Localisation : Naoned e Breizh
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: PJ Bonzon... et les autres   Sam 5 Fév 2011 - 9:10

Admin-Serge a écrit:


Puis, disparition de Corget... Tidou devient chef... !
Il a dû mal renégocier son contrat avec les producteurs...Laughing

Et s´il ne fallait en lire qu´un, ce serait Question Question Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin-Serge
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 9019
Age : 67
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: PJ Bonzon... et les autres   Sam 5 Fév 2011 - 9:21

Georgina a écrit:
Admin-Serge a écrit:


Puis, disparition de Corget... Tidou devient chef... !
Il a dû mal renégocier son contrat avec les producteurs...Laughing

Et s´il ne fallait en lire qu´un, ce serait Question Question Question

Le premier : Les compagnons de la Croix-Rousse.
Il peut se lire comme un one-shot. Et en oubliant que c'est le premier d'une série... on voit qu'il est passionnant et bien écrit. Il y a tout ce qu'il faut : Le héros, son chien, (disparu) une bande de garçons...puis l'arrivée d'une fille...
La découverte d'une ville... de LA ville... (Lyon) l'amitié, etc.
Mais la caractéristique, c'est le milieu modeste des personnages...
On aime... ou pas !

Avec le Club des cinq, c'est la deuxième série de mon enfance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
tali
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1364
Age : 65
Localisation : france
Date d'inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: PJ Bonzon... et les autres   Sam 5 Fév 2011 - 9:51

Tout à fait d'accord avec toi Serge : de toute façon les premiers sont toujours les meilleurs sans cela la série n'aurait pas pu évoluer.
Les suites...on les sent tjours comme un raccord commercial, cela laisse une certaine amertume même si certains livres sont très bien écrits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PJ Bonzon... et les autres   Sam 5 Fév 2011 - 23:07

Bien résumé la dégringolade de la série, Serge.

Pour ce qui est du changement de narrateur, il intervient à partir du 15ème titre : Les 6 Compagnons et les agents secrets (c'est là où Corget part à Toulouse).
Mais par la suite, sur les 23 volumes suivants écrits par PJB, on retrouve Tidou narrateur pour 7 titres. Ce qui n'est finalement qu'un détail, puisque l'atmosphère des romans a vraiment beaucoup changé entre-temps.

Pour moi la charnière psychologique (et toute personnelle) n'est pas tout à fait Les 6 Compagnons à la tour Eiffel (un livre assez étrange d'ailleurs et qui m'a laissé mauvaise impression), mais :
- dans un 1er temps : Les 6 Compagnons à Scotland Yard, où la transformation de Corget en Gorget gâche un peu l'aventure. Puis son départ définitif dans le tome suivant laisse flotter une ambiance assez bizarre au sein des 6C. Tidou en chef sera un vrai tyran et aura du mal à trouver sa véritable place.
- et dans un 2ème temps l’enchaînement les espions du ciel/ à la Tour Eiffel, où j'ai senti qu'on perdait pour de bon nos "vrais" 6C (avec un peu de recul, les 5 aventures précédentes, même sans Corget, mais avec Albert Chazelle qui était toujours aux pinceaux, ont un goût assez agréable).

Mais le coup de grâce définitif, LE titre ultime pour achever la série a été Les 6C devant les caméras, une horreur, qui coïncide avec l'entrée en scène de Robert Bressy, dont je n'ai jamais aimé les illustrations (à part 2 ou 3 couvertures plutôt sympathiques, mais ça reste anecdotique).

Pour ce qui est de la 2ème partie de la série dans sa globalité (à partir de espions du ciel/ Tour Eiffel), je suis plutôt indulgente : si il est vrai que certains titres de la "2ème vie" des 6C sont très faibles (les espions du ciel, les voix de la nuit, les piroguiers) et d'autres carrément erratiques (devant les caméras, au Tour de France), il y a quelques titres qui surnagent encore et qui sont, si ce n'est des vrais 6C de la bonne époque, du moins des 6C honorables. Par exemple, j'ai bien aimé (même si c'est relatif) Les 6C et l'œil d'acier et Les 6C se jettent à l'eau, deux aventures qui se déroulent à Lyon et qui laissent planer une certaine illusion. Dans la même veine, je trouve que Les 6C et la bouteille à la mer ressort du lot, qu'il y a une certaine atmosphère.



Pour ce qui est de la continuation de la série par Séchan, Dautun, Périsset (auteur de romans érotiques et policiers dans une 1ère vie), je trouve ça quelconque, pour ne pas dire très mauvais dans l'ensemble, en tant qu'aventures des 6C (qui ne sont plus que des stéréotypes, rien de plus, même si cela avait déjà commencé sous l'ère PJB). La série revêt un style années 80 un peu trop vulgaire, beaucoup trop moderne par rapport à ce que les 6C sont censés représenter. Qui plus est les aventures se réduisent à peau de chagrin tout en se déroulant à 100 à l'heure, et les dialogues sont tout ce qu'il y a de plus navrant. Sans compter que je n'aime pas du tout les illustrations de Robert Bressy.

Personnellement je n'ai rien contre les suites. Mais même quand l'auteur promet de respecter l’œuvre originale, on ne retrouve en fin de compte jamais ni l'atmosphère ni la qualité de ce qui faisait le charme de l'original (je ne parle pas de la BD où le problème se pose différemment). Donc forcément on est toujours déçu.
Par contre pour moi Claude Voilier a réussi à créer un univers vraiment différent de celui d'Enid Blyton (et à la fois pas totalement antagonique), et elle a réussi à me faire rêver quand j'étais une toute jeune lectrice. Je préfère largement ce qu'a fait Voilier avec le CD5 que l'oeuvre des successeurs de Bonzon sur les 6C, que je trouve à vrai dire sans grand intérêt. Ca reste une curiosité, sans plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Gros édit   Dim 6 Fév 2011 - 2:27

1) "1. Les Compagnons de la Croix-Rousse":
Un titre à part. C'est plus l'amitié envers les animaux et la formation de la bande.
Serge a bien résumé ce titre: c'est comme un "one-shot"

2) "2. Les Six Compagnons et la pile atomique" jusqu'à "13. Les Six Compagnons et l'émetteur pirate":
Partie déjà décrite: je n'en dirais pas plus. Sauf pour 2 titres:

2.a) "6. Les Six Compagnons et la perruque rouge":
PJB a écrit 2 chapitres entièrement sur le tournage d'un film. Conséquence: l'intrigue en pâtit.

2.b) "7. Les Six Compagnons et le piano à queue":
Titre trop accès sur l'amitié pour un aveugle et les animaux. Titre mielleux selon moi.


3) "14. Les Six Compagnons à Scotland Yard":
Premier titre à l'étranger, en 2 parties: une en France, une autre en Angleterre. Serge à tout dit.
Sauf que le suspect est facilement reconnaissable selon moi.

4) "15. Les Six Compagnons et les agents secrets" jusqu'à "17. Les Six Compagnons et les pirates du rail":
Corget disparait, Tidou devient le chef et il ne sait pas prendre de décisions et L6C ont des vélomoteurs,
Les couvertures et les titres sont des grosses révélations sur le mystère: le lecteur connait presque tout.
En contrepartie, la fin (les dernières heures) fait facilement 80 pages au lieu d'environ 50 pages.
L6C ont affaire à des bandes organisés (entre 4 ou 6 malfaiteurs): une première.affraid
Dans "13. Les Six Compagnons et l'émetteur pirate" aussi, mais ils n'étaient pas vraiment en prise directe.
Titres où certains compagnons sont "enlevés". Et donc, l'histoire se focalise sur eux. Respectivement, Gnafron, Le Tondu et La Guille/ Gnafron.
Histoires très courtes: pas plus de 4 jours.
Mady est en retrait "artificiellement" essentiellement à cause de Zabeth. Mais elle joue encore un rôle important.
Kafi est aussi en retrait, soit parce qu'il est blessé soit pour le protéger/ cacher, mais à la fin il se rattrape largement.

5) "18. Les Six Compagnons et la disparue de Montélimar":
PJB a réécrit un de ses livres. C'est un hymne à Mady (omniprésente).
Les Compagnons ne sont pas au complets et sont en retraits (sauf au début et à la fin)
Pour moi, l'histoire est trop facile et en plus la fin n'est pas terrible: le méchant fait exactement ce qui ne devrait pas faire: c'est bizarre.

6) "19. Les Six Compagnons et la princesse noire" jusqu'à "28. Les Six Compagnons devant les caméras", sauf 26:
Intrigues plus simples, très peu voire pas du tout mystérieuses.
Histoires avec pas beaucoup d'action (presque tout l'action se trouve à la fin), beaucoup de dialogues.
Histoires plus courtes: pas plus de 4 jours. (<- À vérifier quand même)
Et histoire "linéaire", où L6C subissent plus l'action que de la faire.
Les Compagnons ne sont pas souvent au complet. Les L6C sont souvent "éclatés" en petits groupes. (Difficile à expliquer Embarassed )
Ensuite, le hasard a une place trop importante.
Et enfin, Mady a perdu ces intuitions et perte ou une mise en avant moins prononcée de l'entraide chère aux 6 Compagnons Mad
Mady est souvent en retrait, ainsi que Kafi (blessé, drogué, caché, obligé d'être en cage, histoire qui fait cela aussi).
Mais Kafi se rattrape largement à la fin.

Édit: pour ces titres j'ai l'impression que PJB a essayé d'innover "en inventant": un détournement raté, la Tour-Eiffel comme actrice, un vrai-faux fantôme crédible, des vrais-fausses montres (qui explosent), et plein d'autres vrai-faux (pour ne pas spoiler). Et cela "tient la route", même très bien.

Édit: Introduction de l'audace des malfaiteurs

"28. Les Six Compagnons devant les caméras":
Personne ne l'a aimé. Moi, je l'ai "sur-kiffé". L'ambiance forêt en plein brouillard coupé de tout, je la trouve juste géniale.
C'est comme dans "les Agents Secrets" ou "Les Pirates du rail", mais en plus extrême.
Et la fin juste énorme avec les policiers suisses.
Il y a l'audace des malfaiteurs: qui aurait pensé faire cela.

"24. Les Six Compagnons en croisière":
Ce titre est assez mauvais. L6C n'ont pas compris le rôle des 2 inspecteurs/ détectives. Je trouve cela pas terrible. Shocked


7) "26. Les Six Compagnons se jettent à l'eau" et "29. Les Six Compagnons au village englouti":
Un retour aux sources: de l'action, plein de suspects, une intrigue pas simple et les intuitions de Mady. Et même un méchant oppressant dans le village englouti.
Le retour à l'entraide chère aux 6 Compagnons. cheers

8) "30. Les Six Compagnons au tour de France":
Il faut aimer. Histoire en 2 parties, où l'intrigue est la deuxième partie.

9) "31. Les Six Compagnons au concours hippique" jusqu'à "34. Les Six Compagnons et les piroguiers":
Voir mon point 6 rabbit

PJB a aussi innové pour ces titres:
1) l'enlèvement du cheval mais surtout la remise de la rançon et pour un coup c'est La Guille qui a une intuition.
2) Pour la clef minute, je pêche beaucoup Embarassed
3) Le cigare volant évidemment et tout le mystère
4) Tout le mystère des piroguiers


10) "37. Les Six Compagnons et les bébés phoques":
Titre improbable où L6C poursuivent les trafiquants soit en bateau soit "en pleine campagne" Rolling Eyes

11) "36. Les Six Compagnons et les skieurs de fond" et "38. Les Six Compagnons dans la ville rose":
Un deuxième retour aux sources avec beaucoup plus d'action avec un mystère introuvable (les skieurs de fond, à moins de regarder les illustrations Wink ). Presque même trop d'action.
Et la fin est toujours tendue niveau temps, encore plus.
Par contre, je me rappelle plus si Mady a des intuitions et je crois bien que Gnafron est encore plus énorme.


Édit: "38. Les Six Compagnons dans la ville rose":
Pour moi, c'est un pot pourri de tout ce que PJB a fait de mieux.
1) Un départ original comme dans les titres de mon point 6 ou 9
2) Mais un départ à l'ancienne quand même pour aller en vacances à Toulouse
3) L'audace du malfaiteur: juste énorme. Audace qu'on ne retrouve pas dans les premiers titres.
4) Un des 6 Compagnons (voir même le premier) a avoir autant de filatures, de tours de guet
5) Un enlèvement et une histoire de bande organisée; comme dans les titres de mon point 4
6) Un compagnon a une intuition, comme dans le Concours Hippique
7) Une fin à l'ancienne avec un gros repas et des journalistes.
8) Déjà dit: Kafi est présent dans toute l'histoire et Gnafron (de souvenirs) est juste énorme


12) Le reste: Sad
J'avais déjà donné mon opinion sur un autre fil de discussion.
Seul Tidou (le chef de la bande) et Le Tondu (le plus fort) font presque tout. Les autres sont des figurants. Mady n'a plus d'intuitions et il n'y a plus les "cavalcades" de Kafi.
L6C sont riches, ils prennent le TGV.
Les histoires sont plus matures, moralisatrices aussi et des fois improbables. L6C ont affaire à une secte, à la Mafia, aux trafiquants d'art, à un arnaqueur et à la contre-façon.
Il n'y a plus d'action (tour de guet, poursuite, etc) et en plus, (la découverte), la filature et la capture du ou des méchant(s) est ultra-courte et c'est la police qui fait presque tout: cela est un choc. Chaque titre avait au moins les 50 dernières pages pour une fin et un suspense intense.
Il y a aussi des énormes trous: lorsqu'on connait L6C où tout s'enchaine parfaitement sans forcer (enfin presque Laughing ).

Et un petit détail: il y a des marques et des noms de personne connue. Avant L6C écoutaient de la musique classique à la radio ou montaient dans une voiture de sport.
Maintenant, "Chapitre 1: Gnafron et Michael Jackson"


PS: L6C: les 6 Compagnons


Dernière édition par Oscar le Lun 7 Fév 2011 - 1:19, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PJ Bonzon... et les autres   Dim 6 Fév 2011 - 5:56

Édit: J'ai oublié de parlé de "35. Les Six Compagnons et la bouteille à la mer"
J'aurais pu le mettre avec les autres livres dans mon point 9. Mais dans ce livre:
1) Il y a plus d'action que dans les livres de mon point 9
2) Pas trop de discussion
3) Le mystère, même si le lecteur s'en doute, il se demande comment que les méchants ont réussi à faire le truc (*) (du moins, c'est mon cas)

Il y a aussi l'innovation (le mystère (*)): soit on y croit soit on n'y croit pas: moi je trouve cela très plausible.
De plus, L6C sont plus "acteurs" au lieu de "subir l'action".

Mais, ce n'est pas vraiment un retour aux sources non plus, parce qu'il y a plein d'allers-retours qui gonflent artificiellement l'action et la fin est vraiment courte.


Édit: "15. Les Six Compagnons et les agents secrets", Chapitre 1:
Citation:
Pétaradante, c'était le mot. Car les Compagnons s'étaient modernisés. À force d'économies de bouts de chandelle, ils avaient réussi le tour de force de s'acheter des vélomoteurs. Sans doute, les engins n'étaient pas neufs mais, revisés par le Tondu (le mécanicien de la bande), ils pouvaient encore faire un long usage.



Édit: Sur ce site (<- lien), il y a des notes pour les titres
Dans "9. Les Six Compagnons et le petit rat de l'Opéra", Les Compagnons de la Croix-Rousse gagnent le premier prix du concours de chasseurs d'image : 1 vélomoteur. On ne sait pas ce qu'il devient par la suite, PJB n'en parle plus.
Revenir en haut Aller en bas
speleo26
Lycée
avatar

Nombre de messages : 2560
Age : 63
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: PJ Bonzon... et les autres   Dim 6 Fév 2011 - 6:16

Bonjour,
Bravo pour ces analyses forts bien documentées.... je suis vraiment admiratif, 1 de la mémoire qu'il vous faut pour vous souvenir de tant de détails, sauf à tout noter en cours de lecture.... 2 de vos esprits synthétiques... moi qui fait beaucoup appel à ma pauvre mémoire et dont les souvenirs se réduisent à de simples impressions sans tous ces détails.
ENcore Merci et bravo.
Spéléo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin-Serge
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 9019
Age : 67
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: PJ Bonzon... et les autres   Dim 6 Fév 2011 - 9:06

Tout de même, pas d'accord pour la comparaison "Dautun, Perisset, Séchan" et "Claude Voilier"...
Je trouve que Voilier a totalement détourné les aventures de Blyton, des cinq, mais sans jamais me faire rêver, admirer...

Pour les continuateurs de Bonzon, je trouve les aventures pas si mal, je m'amuse, mais ce ne sont pas les six compagnons...
Si les auteurs avaient créé une nouvelle série sur ce ton, je l'aurais lue avec plaisir, (moins quand même que mes chers six compagnons...)

Cela aurait été une autre série, plus année 80-90, humoristique, avec des dialogues pleins de jeux de mots et de piques...

On ne dit plus "la vieille dame", mais "la mémé"...
Comme tu le dis, Oscar, on site plein de noms, Michael Jackson, La famille Duraton, etc.
Les six fréquentent de plus en plus souvent de grands propriétés, des gens riches, le monde de la presse, le show-business...
Quand même ils poussent les nouveaux auteurs :
De mémoire, la Guille est invité à boire un verre avec un mystérieux personnage. Il raconte ce qui c'est passé à ses copains...

"Trente seconde après, mon verre de bière était vide ! " raconte la Guille...
--Et toi tu étais plein !

Franchement, non, c'est pas nos six compagnons qui parlent, là...

Pour un lecteur qui voudrait découvrir nos six compagnons, il faut taper dans les 15 premiers titres...
Les compagnons de la Croix-Rousse
L'homme au gant
Le piano à queue
L'homme des neiges
L'avion clandestin
Etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
Admin-Serge
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 9019
Age : 67
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: PJ Bonzon... et les autres   Dim 6 Fév 2011 - 9:15

Pour répondre à Maryland, oui, j'ai aussi un problème avec les illustrations de Bressy... Il a fait avec l'image ce que les auteurs ont fait avec le texte !

Puisque je suis au clavier, je rajoute deux titres que j'ai zappés :
Les agneaux de l'apocalypse...
Et surtout, quand je me suis souvenu de la suite, j'ai littéralement lâché "la fiancée de kafi"... ce truc grand-guignolesque me rebute totalement...
Opinion personnelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PJ Bonzon... et les autres   Dim 6 Fév 2011 - 12:27

Excellente analyse Oscar. Par contre je ne sais pas comment tu fais pour "sur-kiffer" les 6C devant les caméras (tu as des problèmes d'alcool ? tes parents t'ont abandonné dans une forêt quand tu étais petit ? tu as été gravement surexposé à des retransmissions de curling à la télévision ? ).
A mes yeux ce titre est avant tout une belle représentation du néant total et de tout ce qu'il ne faut pas faire dans un livre pour enfants. A ce point-là c'en est presque un gag (mon dieu, toutes ces allées-venues inutiles, ces prises de vues répétées encore et toujours... navrant... d'ailleurs à ce sujet, je trouve que PJB avait une vision assez erronée sur pas mal de sujets, principalement sur le Tour de France et les tournages de films) (à ce sujet, voir l'aparté interminable dans Les 6C et la perruque rouge, grand moment de solitude pour l'auteur si il était en scène confronté à une salle silencieuse de lecteurs navrés par ce passage un peu grotesque et un peu désolés pour leur auteur favori)(fin des parenthèses).
Non mais l'idée des contrebandiers est juste archi-nulle, pas très efficiente, pas très discrète, pas crédible pour un sou, et en plus ça rate. A leur place je serais verte, mettre en place tous ces stratagèmes pour ça !
Les shadoks n'auraient pas fait mieux. cheers
Bref, tout est bancal dans ce livre, il n'y a rien à sauver (à part peut-être la forêt, je suis d'accord là-dessus, mais bon c'est quand même pas du Tolkien faut pas pousser non plus).



Serge, sans vouloir entrer dans la polémique (comme toujours, les goûts et les couleurs...), c'est TOI qui compare Voilier à Séchan, Dautun, Périsset, donc bon, pas d'accord sur quoi ? je n'ai pas tout compris.
(apparemment, tu aimes autant ce que sont devenus les 6C qu'une certaine série continuée par CV, c'est ça ?lol! )

Ce que je dis, c'est qu'à titre personnel j'ai bien aimé ce qu'a fait Claude Voilier alors que je n'ai pas trop apprécié la qualité des 6C post PJB, sans plus. En même temps Claude Voilier c'est toute mon enfance donc je serais incapable d'en dire trop de mal (même si je suis lucide sur la qualité intrinsèque du produit !). Et je ne compare pas les deux continuations, le seul point commun c'est que ce sont des suites.

Sinon j''ai toujours été admirative de ton instinct de survie qui te permet en toutes circonstances de rester à très bonne distance d'un livre de Claude Voilier. Mais là pour le coup je suis surprise et je te trouve même un peu contradictoire avec toi-même : si tu arrives à admettre que les aventures des 6C post PJB ne sont pas vraiment des 6C mais une autre série (avec tous les éléments que tu as justement énoncés), alors tu peux aussi de la même manière (avec un brin d'objectivité) admettre que les Cinq de Voilier ressemblent plus à une autre série (genre les 6C que tu viens de décrire) qu'au CD5 d'Enid Blyton (un CD5 déformé voyageant en 1ère classe tous frais payés dans des pays exotiques et évoluant dans un univers très jet-set)(genre ils auraient gagné le Grand Concours de la Bibliothèque Verte). Après ça n'empêche pas qu'on peut apprécier les uns et pas les autres, pour tout un tas de raisons propres à chacun qui dépassent largement le regard objectif que l'on peut par ailleurs porter sur ces séries, non ?

Pour Bressy : ta phrase me parle bien, c'est exactement ce que j'ai ressenti en lisant mon 1er 6C à la sauce Bressy. Un territoire inconnu et franchement désagréable. Je n'ai pas grandi avec cet illustrateur, pire j'ai connu la série avec Chazelle, donc difficile d'émettre un avis sur Bressy qui ne soit pas à l'emporte-pièces quand ce sera toujours pour le comparer avec la Rolls des illustrateurs. Cela dit, j'adore son utilisation des couleurs sur quelques couvertures : Les 6C devant les caméras, Les 6C et la clef-minute, Les 6C et le cigare volant, Les 6C et les skieurs de fond. Bravo Robert, t'es (presque) le meilleur !
Revenir en haut Aller en bas
Admin-Serge
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 9019
Age : 67
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: PJ Bonzon... et les autres   Dim 6 Fév 2011 - 13:53

Maryland :

Citation :
Ce que je dis, c'est qu'à titre personnel j'ai bien aimé ce qu'a fait
Claude Voilier alors que je n'ai pas trop apprécié la qualité des 6C
post PJB, sans plus. En même temps Claude Voilier c'est toute mon
enfance donc je serais incapable d'en dire trop de mal (même si je suis
lucide sur la qualité intrinsèque du produit !). Et je ne compare pas
les deux continuations, le seul point commun c'est que ce sont des
suites.

Tu m'avais parfaitement compris !
Mais tu parles tellement "compliqué" que les choses très simples t'échappent ! lol! (Plaisanterie...)

En deux mots je résume :
Les sucesseurs de Bonzon ont écrit des livres pas si mal, qui peuvent me plaire, si on les considère comme autre chose que des aventures" des six compagnons"... Bref, c'est une bande de jeunes moderne, marrant, qui ont des aventures plus actuelles, (80-90)... Je peux aimer... (et meme j'aime l'humour des dialogues)

Claude Voilier a écrit des livres qui, comme suite aux "Club des cinq" ou comme autre série, de toute façon, me barbent et que je n'ai pas envie de lire...

Voilà !
A titre personnel !king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PJ Bonzon... et les autres   Dim 6 Fév 2011 - 20:29

Édit: Point 4) "15. Les Six Compagnons et les agents secrets" jusqu'à "17. Les Six Compagnons et les pirates du rail":
Histoire très courte: pas plus de 4 jours.
Mady est en retrait "artificiellement" essentiellement à cause de Zabeth. Mais elle joue encore un rôle important.
Kafi est aussi en retrait, soit parce qu'il est blessé soit pour le protéger/ cacher, mais à la fin il se rattrape largement.

Édit: Point 6) "19. Les Six Compagnons et la princesse noire" jusqu'à "28. Les Six Compagnons devant les caméras", sauf 26:
Mady est souvent en retrait, ainsi que Kafi (blessé, drogué, caché, obligé d'être en cage, histoire qui fait cela aussi).
Mais Kafi se rattrape largement à la fin.


Édit: "38. Les Six Compagnons dans la ville rose":
Pour moi, c'est un pot pourri de tout ce que PJB a fait de mieux.
1) Un départ original comme dans les titres de mon point 6 ou 9
2) Mais un départ à l'ancienne quand même pour aller en vacances à Toulouse
3) L'audace du malfaiteur: juste énorme. Audace qu'on ne retrouve pas dans les premiers titres.
4) Un des 6 Compagnons (voir même le premier) a avoir autant de filatures, de tours de guet
5) Un enlèvement et une histoire de bande organisée; comme dans les titres de mon point 4
6) Un compagnon a une intuition, comme dans le Concours Hippique
7) Une fin à l'ancienne avec un gros repas et des journalistes.
8) Déjà dit: Kafi est présent dans toute l'histoire et Gnafron (de souvenirs) est juste énorme

Souvent c'est Mady avec un autre compagnon qui appelle la police


Dernière édition par Oscar le Lun 7 Fév 2011 - 1:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PJ Bonzon... et les autres   Dim 6 Fév 2011 - 20:47

Admin-Serge a écrit:
Pour répondre à Maryland, oui, j'ai aussi un
problème avec les illustrations de Bressy... Il a fait avec l'image ce
que les auteurs ont fait avec le texte !
Le seul avantage est l'uniformisation des couvertures, où on voit toujours Mady, Tidou et Kafi. Les autres Compagnons sont en retrait.
Moi j'aime ces couvertures très détaillées. Sauf que Tidou ressemble à une fille.
L'autre truc, on passe de 180 pages à 150 pages, mais avec une police plus petite (ce qui fait toujours 180 pages en somme Very Happy )
PJB a toujours fait 180 pages pour les 6 Compagnons. Contrairement à Georges Bayard.


maryland a écrit:
Comment tu fais pour "sur-kiffer" les 6C devant les caméras (tu as des problèmes d'alcool ? tes parents t'ont abandonné dans une forêt quand tu étais petit ? tu as été gravement surexposé à des retransmissions de curling à la télévision ? ).
A mes yeux ce titre est avant tout une belle représentation du néant total et de tout ce qu'il ne faut pas faire dans un livre pour enfants. A ce point-là c'en est presque un gag (mon dieu, toutes ces allées-venues inutiles, ces prises de vues répétées encore et toujours... navrant... d'ailleurs à ce sujet, je trouve que PJB avait une vision assez erronée sur pas mal de sujets, principalement sur le Tour de France et les tournages de films).
Non mais l'idée des contrebandiers est juste archi-nulle, pas très efficiente, pas très discrète, pas crédible pour un sou, et en plus ça rate. A leur place je serais verte, mettre en place tous ces stratagèmes pour ça !
Les shadoks n'auraient pas fait mieux. cheers
Bref, tout est bancal dans ce livre, il n'y a rien à sauver (à part peut-être la forêt, je suis d'accord là-dessus, mais bon c'est quand même pas du Tolkien faut pas pousser non plus).
Il n'y a pas plus d'allers-retours que dans un autre titre (sauf sur le tournage évidemment).
Comme je l'ai dit, je pense que PJB a essayé de faire autre-chose que "L6C vont en vacances, un fait anodin/ banal (ou rare) arrive couplé avec de l'entraide/ amitié, L6C fouinent".
Le plan des malfaiteurs n'était pas génial certes, il avait des points faibles certes, c'est limite improbable aussi, mais l'histoire essaye de faire un truc original. Et l'originalité qui tient plus ou moins la route c'est pour moi important. Surtout que c'est écrit pour des ados.
Tu rajoutes cela à l'ambiance. Voilà.
C'est pour cela que j'aime tous L6C (sauf 2 ou 3): même si il ne ressemble pas aux premiers, il y a toujours de l'originalité, de l'audace quelque chose qui tient en haleine.
Et en y repensant: peut être que toute la magie est là. À l'instar des pirates du rail ou des agents secrets.
Le lecteur se doute du truc, du mystère. Mais, il ne sait pas ce qui va se passer et PJB avec 2-3 tours de passe passe (un brouillard, des disparations) tient en haleine son jeune lecteur.
Revenir en haut Aller en bas
Philomene
Cours élémentaire
Cours élémentaire
avatar

Nombre de messages : 274
Age : 27
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: PJ Bonzon... et les autres   Sam 19 Fév 2011 - 11:07

Toute cette discussion me donne bien envie d'en relire quelques uns !
Il est vrai que les 6C se scindent en deux parties (les "vrais" et les... "faux" ^^).
Cependant quand a 10 ans je les ais lus, je les ais tous découverts en même temps, c'était l'époque ou tous étaient déjà sortis. J'ai d'abord découvert les "vrais" de mes parents, et j'ai tellement apprécié qu'ils m'ont au fur et a mesure acheté les "faux". A cet âge, j'étais simplemenbt contente de retrouver mes héros littéraires favoris, et j'avoue que je ne me suis pas trop formalisée du changment de style.
J'ai cependant remarqué que les seuls que j'ai lu des dizaines de fois, à l'époque, sont bien évidemment les premiers.. L'homme au gant, a la Croix-Rousse, l'âne vert, l'avion clandestin... Je les connaissais (et j'ai encore de bons souvenirs) par coeur, alors que je n'ai lu qu'une ou deux fois les plus récents (et les caimans roses, au tournoi de la chanson...). Je les ai apprécié, ces derniers, sur le moment, pour la joie de retrouver Tidou et les Compagnons. Mais avec le recul, ce n'est pas ceux que je relirais forcément...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
PJ Bonzon... et les autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livres d'enfants :: Paul-Jacques Bonzon-