Livres d'enfants

Livres d'Enid Blyton, Paul-Jacques Bonzon, Anthony Buckeridge...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Vers de nos auteurs-cultes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cuauhtli
collège
collège
avatar

Nombre de messages : 731
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Les Vers de nos auteurs-cultes   Sam 5 Nov 2011 - 8:46

A plusieurs reprises et dans plusieurs sujets, j'ai parlé de ces vers qui m'ont tant frappée dans ma jeunesse (et m'ont peut-être donné le goût de versifier ?), et qui apparaissaient dans nombre de nos romans cultes. Je suis toujours étonnée de voir que la plupart des lecteurs de ces mêmes livres ne s'en souviennent pas Smile

Je vais donc en mettre ci-dessous qqs échantillons,
et j'y reviens après Very Happy :

Louise Bellocq, Le Passager de la Belle aventure (Coll Spirale, 1961), pages 12 et 13:



et:



Dernière édition par Cuauhtli le Sam 5 Nov 2011 - 12:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
collège
collège
avatar

Nombre de messages : 731
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Sam 5 Nov 2011 - 8:54

Paul Berna, la Grande alerte :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
collège
collège
avatar

Nombre de messages : 731
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Sam 5 Nov 2011 - 8:59

Lucie Rauzier-Fontayne, Le Rêve de Caroline (Idéal-Bibliothèque, 1955) pages 5 et 6 (pardon pour la mauvaise qualité de l'image: c'est un assemblage de 2 photos, le texte étant imprimé recto-verso: je n'ai pas de scanner sous la main) :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
collège
collège
avatar

Nombre de messages : 731
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Sam 5 Nov 2011 - 9:06

Mabel E. Allan, Les Vacances de Cécile (Bibliothèque hachette, 1958) page 83 :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
collège
collège
avatar

Nombre de messages : 731
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Sam 5 Nov 2011 - 9:09

et p.203 :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtli
collège
collège
avatar

Nombre de messages : 731
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Sam 5 Nov 2011 - 9:21

Voilà ce que j'ai sous la main pour le moment, mais il y en a beaucoup d'autres.

Ce qui est caractéristique, c'est que l'auteur, chaque fois, met ces vers sous la plume d'un enfant, et s'empresse de préciser qu'il s'agit de vers maladroits, limite boiteux (au cas où l'on croirait qu'il s'est pris au sérieux Wink ) . Effectivement, ils ne sont pas parfaits d'un point de vue formel (qqs hiatus, diérèses ou synérèses peu naturelles ou malvenues, la césure parfois mal placée... Rien de bien grave néanmoins : Rimbaud ou Aragon en ont souvent fait autant. Seul le 1er texte de M. Allan déroge vraiment aux règles. Mais bon, c'est une traduction), et leur contenu accumule les clichés et frise souvent le mirlitonnage Very Happy.

... Mais ils gardent pour moi le charme d'une époque où l'on considérait donc qu'un enfant était capable de reconnaitre et d'appliquer les règles de versification qu'on enseignait alors en classe. Aujourd'hui, en revanche, même de bons écrivains (Houellebecq, par exemple) n'y parviennent pas et publient sans vergogne des vers boiteux, des "alexandrins" à 11 ou 13 syllabes, etc.

C'est en tous cas ainsi que j'ai appris à versifier, sans jamais confondre, évidemment, ces vers avec la vraie poésie et nos grands auteurs : c'est là juste un petit talent, pas un vrai génie ! Very Happy. Et je le fais encore souvent aujourd'hui, car en fait, avec un peu d'entraînement et le sens du rythme et de la métrique, c'est très facile.

Donc, en conclusion, ce petit traité d'écriture que j'ai commis sur le même modèle Embarassed :

Comment écrire des vers
(sonnet) :

On peut rimer de tout, mais en sachant le faire
Car il ne suffit pas des deux terminaisons:
Ce qui à la rigueur convient pour les chansons
N'a rien à voir avec la règle centenaire;

Il faut compter aussi les pieds d'un doigt sévère
Traquer les e muets tapis dans les tréfonds
Des phrases convenues qu'on dit sans liaisons:
On ne verra jamais ce défaut chez Molière !

Alterner rime masculine et féminine
Diktat que tous nos grands auteurs ont respecté;
Ne pas faire rimer pluriel et singulier.

Et puis, laisser filer, scander ses vers en soi
Vibrer sous leur tempo qui nait et qui s'accroît
Comme sur une interne et douce mandoline...

A vous les studios...cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Lycée
avatar

Nombre de messages : 6672
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Sam 5 Nov 2011 - 14:16

Laisser filer, scander en soi....



Ce n'est pas donné à tout le monde.Sad



J'aime beaucoup l'extrait des "vacances de Cécile" qui m'a aussitôt fait penser à ce tableau Very Happy




_________________
Ma liste de recherche : http://www.pinterest.com/hortillon/livres-recherch%C3%A9s/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cuauhtli
collège
collège
avatar

Nombre de messages : 731
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Sam 5 Nov 2011 - 18:10

Oui, il y a quelque chose de cela dans le roman (l'histoire se passe en Suisse, dans les Alpes, pas très loin des lacs italiens).

Tu nous en dis plus sur ce tableau ? (de qui est-ce? qu'est-ce que ça représente?) Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romain
Maternelle
Maternelle
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 30
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Sam 5 Nov 2011 - 20:25

Je ne suis pas un grand amateur de poésie. En réalité, j'avoue, je n'ai peut-être pas l'instinct poétique qui devrait faire qu'aux mots je sois touché.

Toutefois, un poème est arrivé à me donner des frissons lorsqu'une connaissance me l'a lue. Il s'agit de "L'éternelle chanson" de Rosemonde Gérard.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mouette
Lycée
avatar

Nombre de messages : 2039
Age : 62
Localisation : pays de la loire
Date d'inscription : 22/09/2010

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Sam 5 Nov 2011 - 22:07

Très bonne idée, Cuauthli... qui donne envie d'entreprendre des recherches !

J'ai déjà une petite idée de citations, mais il me faudra juste un peu plus d'énergie que ce soir, pour fouiller dans les cartons ( hé non, tout n'est pas bien rangé sur des rayonnages, bien que j'ai mis récemment un peu d'ordre, mais ici les livres ont une vie bien à eux qui m'échappe, comme les jouets de Casse-Noisette).

Si je suis très friande de poésie -j'ai même gardé bon nombre de mes anciens numéros de Poésie 1 et de Vagabondages si cela dit quelque chose à certains... - je n'ai hélas ni la rigueur ni le sens du rythme minimum nécessaires pour pratiquer, si peu que ce soit, comme pour la musique ! mais comme disent les vieux ici en parlant de belles filles "ce n'est pas parce qu'on est au régime qu'on n'a pas le droit de regarder le menu".

J'aime bien les deux citations de Louise Bellocq, dont je ne savais pas qu'elle avait été publiée en Spirale (je ne connaissais que ses contes). Le livre est-il plaisant ?

C'est vrai que le procédé est habile, de présenter les poèmes comme écrits par des enfants, ce qui exonère de toute critique...hé hé, malins nos auteurs, même les plus romantiques !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Sam 5 Nov 2011 - 23:20

J'avoue qu'en général ce genre d'immixtion de l'auteur dans le récit me laisse vraiment froide, voire me dérange beaucoup.
Ca donne l'impression désagréable que l'auteur profite de son récit pour se mettre ouvertement en avant en incluant ses propres vers. Très souvent, je confirme, l'auteur tient bien à préciser que ces vers sont maladroits (car censés être composés par un enfant), mais j'ai plus l'impression que c'est pour se dédouaner, se dégager de toute responsabilité le cas échéant, car avouons-le, pour un enfant la plupart du temps ces vers sont d'une qualité remarquable. Plus que les vers, ce sont surtout la pensée qu'il y a derrière, souvent beaucoup trop élaborée. Comme ce sont des vers d'enfants écrits par un adulte, ça fait très artificiel et ça enlève beaucoup de naturel au personnage.
Enfin bon, quelque fois le procédé est très réussi, il y a de très beaux exemple chez Marguerite Thiébold, qui quelque soit le registre adopté, sait toujours se placer à hauteur d'enfant, de toutes façons.

Il y a aussi pas mal de vers dans Rebecca du ruisseau ensoleillé, de Kate Douglas Wiggin (paru dans la collection Spirale en 1960). Exemple typique:

[...] et Rebecca, debout dans la charrette, apostrophait le paysage :

O monde merveilleux, ô immense étendue,
Avec la mer sans borne ourlée autour de toi,
Avec l'herbe des prés sur ta poitrine nue,
O monde qui paraît habillé comme un roi.
Revenir en haut Aller en bas
Cuauhtli
collège
collège
avatar

Nombre de messages : 731
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Dim 6 Nov 2011 - 8:15

mouette a écrit:
Très bonne idée, Cuauthli... qui donne envie d'entreprendre des recherches !
(..) J'aime bien les deux citations de Louise Bellocq, dont je ne savais pas qu'elle avait été publiée en Spirale (je ne connaissais que ses contes). Le livre est-il plaisant ?
C'est vrai que le procédé est habile, de présenter les poèmes comme écrits par des enfants, ce qui exonère de toute critique...hé hé, malins nos auteurs, même les plus romantiques !

Mouette, les vers que je préfère dans ce florilège sont aussi ceux de Louise Bellocq, notamment le quatrain "je ne m'en souviens pas.." auquel je trouve un rythme et un crescendo indéniables, typiques d'une adolescente inspirée.

Et oui, son roman le Passager de la belle aventure (un passage de témoin d'une génération à l'autre, sur fond de Résistance en Bretagne) est plutôt bon, avec évidemment les réserves d'usage à l'époque (les bons sentiments). Je l'ai découvert après avoir lu 2 de ses romans pour adultes, dont La Porte retombée, son prix Femina décrié:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Louise_Bellocq
Certes, Louise Bellocq est à coup sûr un auteur de jeunesse atypique Smile

Quant aux vers dans les romans/jeunesse des années 50 et même 60, et pour répondre à Maryland (merci pour ceux tirés de Rebecca, qui sont de fait l'oeuvre de sa traductrice* Wink ), je crois que tu fais ici un contresens, dû au fait que tu es d'une génération qui n'apprend plus cela en classe (adieu, nos bons Lagarde et Michard !.. Sad ). Car non, aucun de ces vers n'est "d'une qualité remarquable": ils appliquent tous à la lettre des recettes techniques assez faciles à manier quand on les maîtrise, surtout quand on les a apprises dès l'enfance... Je suis au contraire persuadée que cette capacité à produire des vers réguliers et à peu près irréprochables formellement, très partagée chez les élèves "bons en français" d'autrefois, ne veut être rien d'autre, ici, qu'une expres​sion(datée) de l'exaltation adolescente.Very Happy

Et contrairement à toi, Maryland, je la trouve très crédible, et très conforme aux vers que nous produisions autrefois, entre élèves, quand nous étions au lycée (qui allait alors de la 6ème à la terminale). J'en ai lu beaucoup, et commis qqs uns, qui ne sont guère différents de ceux-ci.

La mise à distance de l'auteur n'est donc pas une coquetterie (enfin, pas que), mais une manière de bien préciser qu'ici ce n'est pas lui qui parle, mais son personnage (qui croirait que notre Paul Berna ait commis au premier degré ces vers lourdingues qui font sourire? Peut-être en revanche a t-il repris là une de ses propres productions de jeunesse, puisque La Grande alerte se veut un peu autobiographique? A l'évidence, il s'en moque tendrement, créant une connivence avec ses lecteurs, même adolescents).

*car on remarquera qu'il s'agit ici des règles de la versification française: alexandrins absolument impeccables, avec la césure bien au milieu des deux hémistiches; alternance des 2 rimes féminines et des 2 masculines. On peut juste lui reprocher des rimes pauvres (sans consonne d'appui)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Lycée
avatar

Nombre de messages : 6672
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Dim 6 Nov 2011 - 12:21

Cuauhtli a écrit:
Oui, il y a quelque chose de cela dans le roman (l'histoire se passe en Suisse, dans les Alpes, pas très loin des lacs italiens).

Tu nous en dis plus sur ce tableau ? (de qui est-ce? qu'est-ce que ça représente?) Very Happy



Par bonheur, j'avais aussi fait une photo du cartel :




_________________
Ma liste de recherche : http://www.pinterest.com/hortillon/livres-recherch%C3%A9s/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Dim 6 Nov 2011 - 18:16

Cuauhtli, par rapport à la qualité relative des vers, j'utilisais "remarquable", pour une enfant de cet âge et de ce milieu (Rebecca a 10 ans je crois, au début du livre) : ça se lit, c'est agréable, parfois très enfantin, parfois très pompeux également, mais ça tient la route, ce ne sont pas de timides essais balbutiants d'écolière. On sent vraiment que Rebecca a une sorte de don en elle.

Mais Rebecca a beau être décrite comme une enfant ouverte sur le monde, invariablement attirée vers la beauté (et sa forme la plus ordinaire oserais-je dire, la poésie), pendant ma lecture j'ai eu la désagréable impression que ce n'était pas le personnage qui s'exprimait, mais bien l'auteur (est-ce dû en partie à la traduction qui a l'air assez léchée ?).
Pour d'autres livres je suis beaucoup plus réceptive, comme quoi...

Ce qui m'a principalement agacée, c'est ce côté précieux qui entoure Rebecca dans le moindre de ses faits et gestes, ça ruine tout son côté naturel et impulsif, et ça englobe ses poèmes.
Le charme de Rebecca n'a donc absolument pas fonctionné sur moi, et sa manie de déclamer des vers
pour un oui ou un non m'a semblé assez artificielle sur la durée.

En fait, ce n'est pas tant Rebecca qui m'a agacée, mais surtout les intentions de l'auteur tout au long du livre. J'essayerai d'en parler plus en détails dans une autre discussion, mais ce livre m'a semblé à des années lumières du très rafraîchissant (et au passage, très drôle) Les locataires de la maison jaune.



Et sinon tu fais erreur Wink
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cuauhtli
collège
collège
avatar

Nombre de messages : 731
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Dim 6 Nov 2011 - 19:41

Là, je te comprends très bien, Maryland, et je vois bien ce que tu veux dire, à propos du décalage.

Du coup, ça m'a donné envie de relire Rebecca du ruisseau ensoleillé (découvert et acheté il y a 20 ans environ et jamais relu depuis), car je ne me souviens absolument pas de ces vers. C'est fou comme les souvenirs sont incomplets et sélectifs. Sad On en reparle ensuite.

Sinon, merci pour le spoiler: j'ai vu le mot caché: c'est presque magique ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mouette
Lycée
avatar

Nombre de messages : 2039
Age : 62
Localisation : pays de la loire
Date d'inscription : 22/09/2010

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Dim 6 Nov 2011 - 22:35

Maîtresse, Maryland m'a piqué mon idée !

Wink

Bon, puisque Rebecca n'est plus sur le marché, je me rabats, sans déplaisir, sur Le Secret du Clair de Lune de Mary Jane en BR, que je viens de lire et dont je parlerai par ailleurs (j'ai beaucoup aimé).

Donc il s'agit d'une adolescente qui aime écrire, et qui trouve pour le faire en toute indépendance une cabane abandonnée, ou qui semble l'être. A ce sujet elle écrit ces quelques vers, certainement peu orthodoxes, mais dont se dégage, je trouve, un peu le même charme que celui du livre.

Evidemment il s'agit, là aussi, d'une traduction...

L'appentis gris a mon secret
Protégé par la vigne et le lierre,
L'automne pousse contre les planches mal jointes
Des murs
Ses montagnes de feuilles mortes,
Et les pommes ridées
Du grand verger à l'abandon
Rebondissent sur la toiture.
Bientôt la vigne aura perdu ses feuilles
Et les feuilles seront parties avec le vent.
Bientôt viendra la neige
Et bientôt le silence.
Finies les pommes rouges,
Enfuies les feuilles rousses.
Froid et silencieux
L'appentis gris de mes secrets
Sera prêt pour l'hiver.

Je ne réclame pas une note pour ces quelques lignes ! Very Happy

Elles m'ont simplement donné une grande bouffée de nostalgie de mon enfance dans la campagne bretonne, où la moindre baraque à moitié démolie au détour d'un talus nous était une promesse de merveilles...

(en guise de madeleines)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Dim 6 Nov 2011 - 23:57

Merci Mouette pour avoir propulsé ce poème sur le devant de la scène ! Mary C. Jane, vraiment, quel bonheur !!! Et en plus c'est vraiment la saison parfaite pour se plonger dans son univers. Ne ratez pas le coche.

C'est vrai que l'atmosphère de ses livres est franchement inimitable, tout en douceur et en nostalgie, oscillant principalement entre l'automne et l'hiver, des saisons mortes, et pourtant si vivantes sous le regard de Mary C. Jane, recelant de mystères, de secrets enfouis qui refont surface. J'avais beaucoup aimé Le Secret du Clair de Lune, et je m'étais bien reconnue dans cette idée de s'isoler dans cette cabane perdue derrière un verger pour y écrire des poèmes et y cacher ses cahiers. C'était vraiment très bien trouvé.
Et la description que l'auteur fait de cet endroit "à soi", à l'écart du monde, est tout bonnement fabuleuse, tout y est rendu avec une justesse incroyable.

Et puis il faut dire que la poésie était une des principales occupations de Mary C. Jane quand elle n'écrivait pas de livres pour enfants, elle publiait abondamment dans des revues locales en Nouvelle Angleterre. Et je trouve que ses vers sous la plume de ses personnages sont d'un naturel et d'une beauté à couper le souffle.


Voici ce que ça donne en version originale :

The small gray shed is a secret place
Vines climb over it
Dry leaves blow in heaps against it,
And apples bump on the roof an roll to
the ground.
Soon the vines will bare.
The leaves will blow away,
And snow will fall.
No more red apples,
No more red leaves,
The small gray shed will be cold and silent
All winter long.

La traduction française n'est pas très fidèle et s'écarte pas mal de la VO mais sans en trahir l'esprit, c'est sans doute le plus important. Finalement la version française a encore plus de charme que le poème original.
Revenir en haut Aller en bas
Cuauhtli
collège
collège
avatar

Nombre de messages : 731
Age : 67
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Les Vers de nos auteurs-cultes   Lun 7 Nov 2011 - 10:22

Mouette et Maryland, quel plaisir de découvrir grâce à vous Mary C. Jane dont Maryland avait parlé déjà, mais dont je n'ai jamais rien lu: je vais m'empresser de dénicher un de ses romans, si possible Le Secret du Clair de Lune. Very Happy

Sinon, j'ai beaucoup goûté les vers que vous avez reproduits, dont je m'avise qu'ils sont, dans les deux langues, des vers libres. C'est sans doute dû à une écriture plus moderne? Postérieure aux romans et aux vers dont nous parlions, qui ont tous au moins 50 ans d'âge et souvent davantage?

Notons au passage que ce sont sans doute, en français comme en anglais, les plus réellement "poétiques" (et sans doute les meilleurs?) de tous ceux publiés ici, ce qui montre bien que la forme versifiée rigoureuse est surtout un exercice de style, assez délicieux, mais complètement obsolète aujourd'hui, surtout dans le contexte des livres de jeunesse.

Je ne crois pas qu'il faille s'en plaindre: chaque époque a son imaginaire et ses codes... Mais moi, j'ai bu à 10/12 ans mes premiers vers à cette mamelle-là, je leur garde donc la tendresse nostalgique que nous venons aussi retrouver ensemble sur le forum Wink, et je vais essayer d'en trouver encore d'autres .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Vers de nos auteurs-cultes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livres d'enfants :: Livres d'enfants - Discussions générales-