Livres d'enfants

Livres d'Enid Blyton, Paul-Jacques Bonzon, Anthony Buckeridge...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Michel et les deux larrons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Michel et les deux larrons   Dim 22 Jan 2012 - 3:12

J'ouvre ce fil de discussion pour commenter "Michel et les deux larrons"


Revenir en haut Aller en bas
Monsieur X
Galaxie
avatar

Nombre de messages : 2226
Age : 51
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: Michel et les deux larrons   Mer 8 Juil 2015 - 18:26

Je continue ce fil pour (vraiment) parler de Michel et les deux larrons, 27e aventure (1977).
Tout d'abord le résumé :

Stupéfaits, Michel et son cousin Daniel se figent sur le seuil de la salle d'exposition. Le tableau de la "Crucifixion", l'un des plus admirés du vernissage, a été mutilé !
Quelqu'un a découpé un rectangle dans la toile. Là où, la veille encore, on voyait le visage ironique d'un larron...
Geste absurde d'un fou ? Ou vandalisme conscient, aux mobiles inconnus ? Pour la police, aucun doute : c'est Julien Simon, parent éloigné de Michel, qui a fait le coup.
Mais Michel, persuadé de son innocence, se jure de démasquer le vrai coupable. Même si de gros intérêts sont en jeu !

Encore une très bonne aventure qui "ronronne", Georges Bayard est à son affaire : on n'est pas pris à contre-pied dans le déroulement de cette histoire, y compris dans la façon dont se dénoue l'histoire (si ce n'est qu'un vagabond vient prêter main forte aux cousins !)
Une chose m'a semblé bizarre c'est que l'auteur n'a pas situé précisément où se déroulait cet opus Shocked  Lui qui d'habitude aime bien décrire tel village ou telle ville, aime bien "placer" son histoire n'est pas cette fois plus précis que lorsqu'il dit que cette ville est dans les environs de Lille (on y parle de son aéroport).
J'ai par contre été très surpris par le ton du chapitre 1, le chapitre consacré au vernissage. Georges Bayard y adopte un ton quelque peu amer et désabusé sur l'intérêt que portent les gens à l'art dans ces circonstances. Attention pour moi la surprise n'est pas d'apprendre que la plupart des gens assistant à un vernissage y vont plus pour se faire voir et s'empiffrer que pour l'art (quel qu'il soit). Non, pour moi la surprise était de lire ce qu'en disait l'auteur, lui qui d'habitude est si pondéré, prompt à comprendre et excuser ses semblables...
Par exemple : "On les sentait (les gens) plus occupés les uns des autres que des tableaux de maîtres proposés à leur admiration" (page 7). A la page 10 un personnage que Michel a légèrement bousculé dans la cohue répond : "Je vous en prie, répondit l'Asiatique. Vous êtes une des rares personnes présentes qui semblez vous intéresser à la peinture ... avec moi !" Un peu plus tard (en écoutant un discours d'un des officiels du vernissage Michel et Daniel ont beaucoup de mal à ne pas rire en entendant "les clichés dont le conservateur truffait son discours". Et Michel souffle à son cousin : "A les voir, on pourrait croire que ce sont eux, les auteurs des toiles exposées", et j'en passe.

@ rien à voir avec la choucroute, mais ceci est mon 1000e message ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Michel et les deux larrons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livres d'enfants :: Vos livres du mois :: Le "Michel" du mois-