Livres d'enfants

Livres d'Enid Blyton, Paul-Jacques Bonzon, Anthony Buckeridge...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
patrick1926
Mini Rose
patrick1926

Nombre de messages : 73
Age : 50
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Jeu 1 Mar 2007 - 11:29

Je vous propose de découvrir la fin inédite (car absente de la version française) de "The Jennings Report", c'est-à-dire "Bennett se met en boule". En fait, les 20 dernières pages du livre anglais ont été sucrées dans la traduction et c'est bien dommage car ces 20 pages donnaient une tonalité tout à fait différente et bien plus satisfaisante à mes yeux.

Dans un premier temps, je poste ici les 7 premières pages non traduites.
D'abord un bref rappel du contexte pour ceux qui n'ont pas lu ce livre. Bennett et Mortimer ont hébergé dans l'enceinte du collège un hérisson en état d'hibernation, ceci sans l'autorisation des professeurs. A la fin du livre, la venue d'un spécialiste en zoologie venu inspecter la "bête" juste au moment où elle se réveille, révèle le pot aux roses et provoque la colère de M. Wilkinson dont les instructions ont été ignorées.

Voilà comment se termine le livre dans la version française:
"(...)Mme Smith était allée chercher un thermomètre, et elle passait dehors, suivie par M. Carter.
Bennett fermait la marche, désolé que M. Wilkinson ne fût pas de la partie. Sur le seuil, il se retourna.
"Alors, m'sieur, vous ne vous décidez pas? C'est une chose à voir, ça n'arrive qu'un fois par an...
-Disparaissez de ma vue! gémit M. Wilkinson.
-Eh bien, tant pis pour vous, m'sieur, fit Bennett. Mais vous aurez manqué l'occasion de votre vie!"

Et le livre en français s'arrête là. Une fin mitigée car elle laissait ouvert un conflit entre M. Wilkinson et les deux enfants.

Voici comment le livre se poursuit dans la version originale:

« Le bruit fit rapidement le tour du collège qu’il se passait quelque chose d’inhabituel dans la salle des casiers. Comme la nouvelle circulait, les joueurs d’échecs abandonnaient leur échiquier, les monteurs de maquettes d’avions leur pot de colle. Les 33 tours tournaient dans une salle vide et le tournoi de ping-pong s’acheva en plein milieu des demi-finales.
Très rapidement, la salle des casiers se retrouva remplie d’enfants avides de voir ce qui s’y passait. Peu furent déçus, même si au début, il n’y avait pas grand-chose à voir.
La Ronflette dans sa boîte près du radiateur était toujours une boule ensommeillée dont les piquants pointaient dans toutes les directions. Le thermomètre médical de Mme Smith avait été glissé doucement entre les piquants de l’animal et un autre thermomètre, emprunté à la salle de classe de la deuxième division, était placé sur une étagère à proximité pour mesurer la température de la pièce.
En fait, comme de plus en plus d’élèves s’entassaient dans la salle, celle-ci devenait étouffante, mais Mme Smith ne put ouvrir une fenêtre, par peur de refroidir la pièce.
Bennett et Mortimer, en qualité d’assistants officiels de M. Laxton se tenaient à côté du patient en prenant des notes. Bennett tenait sa montre dans la main et il indiquait l’évolution de la température que Mortimer notait sur le dos d’une enveloppe.
M. Laxton se réjouissait que sa leçon d’observation naturelle avait attiré un si large public. Dès son arrivée dans la salle des casiers, il avait noté que le hérisson –presque sur le point de se réveiller- réagissait à la chaleur du radiateur. Cela sembla l’occasion idéale de montrer un phénomène intéressant.
« Ca va prendre du temps et l’évolution va se faire lentement, dit-il au public regroupé tout autour de la pièce. Pour le moment, nous mesurons la lente montée de la température du corps et le rythme respiratoire qui est de maintenant ? Il se tourna interrogatif vers Bennett qui, penché sur la Ronflette, examina la trotteuse de sa montre.
-Eh bien, ça fait 16 respirations à la minute, annonça l’assistant. Mais je me suis peut-être trompé car Binns et Blotwell étaient tout le temps en train de souffler dans mon dos et j’ai pu enregistrer par erreur certaines de leurs respirations. »
Les deux benjamins du collège furent envoyés vers un coin éloigné où leurs soupirs ne viendraient pas interférer avec des observations scientifiques sérieuses. M. Laxton poursuivit son cours.
« Pendant les prochaines heures, nous allons voir notre spécimen se dérouler jusqu’à ce qu’il se mette sur son flanc. Puis il va se mettre sur pied difficilement mais il ne va pas ouvrir les yeux avant d’avoir atteint une température de 20°C. Après ça, il va commencer à frissonner et à renifler mais il devra avoir atteint 10 degrés de plus avant de pouvoir bouger. »
Mortimer se tourna vers Bennett avec un sourire triomphant.
« Je te l’avais bien dit qu’il ne sauterait pas à pied-joint les yeux grand ouverts et la queue en bataille ! Finalement, j’en ai appris des choses dans mon bouquin. »
Dans son excitation, il avait complètement oublié le professeur Mortimer, éminent zoologue sorti de son imagination. En fait, il n’était plus qu’un collégien de 11 ans complètement absorbé dans ce qu’il vivait.
Peu après, M. Pemberton-Oakes arriva à la salle des casiers, après avoir fait le tour du collège vide et s’être demandé où les enfants avaient disparu ! Il n’avait aucune idée de ce qui se passait et qui était cet inconnu, mais à la vue de tous ces enfants fascinés, il comprit que ce n’était pas le moment de demander des explications.
Aussi, il se blottit dans un coin à côté de Mme Smith et M. Carter, et écouta ; et, en un rien de temps, il devint aussi passionné que les plus jeunes de ses pensionnaires.
Car M. Laxton était un homme qui connaissait son sujet et qui aimait en parler. Ce qu’il dit sur les habitudes des hibernants mit les enfants sous le charme, bien que ceux-ci étaient perchés bien inconfortablement, sur le coin de leurs casiers.
« Normalement, un hérisson se met à hiberner quand la température extrême tombe à 10 degrés, leur dit-il. Si le temps se refroidit encore, le hérisson fait de même. Mais cet état ne dure que si la température reste au dessus de 5 ou 6 degrés. S’il fait plus froid, il se passe une chose remarquable : le hérisson met en marche son propre thermostat interne et garde son corps à température constante, même s’il se met à neiger ou à geler à pierre fendre. »
Il était encore en train de parler et de répondre aux questions quand la cloche pour le goûter sonna à 5 heures et demie.
« Mon Dieu, je n’avais pas vu le temps passer. Il faut que je file », dit-il, mettant fin à sa conférence improvisée. Il sourit à ses deux assistants qui avaient enregistré les changements dans l’attitude du hérisson pendant toute la durée de son exposé.
« Je suis sûr que mes chers amis Bennett et Mortimer seront capables de terminer cette observation sans mon aide. Si tout va bien, notre patient sera debout pour réclamer sa pitance au moment où vous irez au lit. »
La sonnerie du goûter mit fin à cette passionnante séance d’histoire naturelle. Mme Smith et M. Carter retournèrent à leur tâche, le directeur raccompagna M. Laxton à sa voiture et les enfants se préparèrent pour le goûter.
Tous, excepté Bennett et Mortimer. Comme ils étaient intéressés au premier chef par le réveil du hérisson, M. Pemberton-Oakes leur donna la permission de rester pour compléter leurs observations. Il s’arrangea même pour que leur goûter leur fut envoyé directement dans la salle des casiers.
Il arrivait rarement au directeur de bousculer ainsi le règlement du collège : mais il avait été tellement impressionné par ce qu’il avait vu et entendu qu’il se sentit obligé de le faire pour cette cause valable.
* * *

Peu avant 8 heures, M. Carter se trouvait dans la salle des professeurs en train de corriger les cahiers d’anglais de la troisième division. A cause de M. Wilkinson qui se plaignait encore des événements du début d’après-midi, il avait du mal à se concentrer sur son travail.
« Et encore une chose ! J’ai dit à Bennett et Mortimer de venir me voir juste après le goûter et ils ne l’ont pas fait, disait-il de son fauteuil au coin de la pièce. Ils vont avoir de sérieux ennuis pour avoir apporté cette bête en dépit de mes ordres. »
M. Carter posa son stylo en soupirant. Il était inutile de vouloir corriger les cahiers de la troisième division pendant que son collègue rendait toute concentration impossible.
« Nous avons déjà hébergé différentes espèces animales auparavant, souligna-t-il. Pourquoi ce préjugé contre les hérissons ?
-Je n’ai pas de préjugés, se défendit M. Wilkinson. Je leur ai simplement dit de ne pas le ramener parce que euh… parce que. » Il fronça les sourcils se demandant pourquoi il avait imposé cette interdiction de prime abord. « Bon, j’avais certainement de bonnes raisons à l’époque, mais je ne m’en rappelle plus. Le fait est qu’ils ont désobéi à mes instructions.
-Je suis d’accord qu’ils ne sont pas excusables sur ce point, consentit M. Carter. Mais est-ce que vous ne faites pas toute une histoire pour pas grand-chose ?
-Pas grand-chose ! M. Wilkinson était choqué. Pourquoi dites-vous cela ?
-Parce que le résultat a été que l’école entière a passé une après-midi des plus bénéfiques, en profitant d’une fascinante leçon d’histoire naturelle. Le directeur a été on ne peut plus impressionné. Il a même invité M. Laxton à revenir nous voir au prochain trimestre.
-Vraiment ! » M. Wilkinson se pinça les lèvres en signe de réflexion. Son indignation première avait eu le temps de se calmer quelque peu et il était prêt à admettre que leur désobéissance n’avait causé de tort à personne. D’un autre côté, sa dignité avait été froissée, ses instructions ignorées et lui, L.P. Wilkinson, ne pouvait considérer de tels affronts à la légère.
On entendit alors frénétiquement frapper à la porte et Bennett et Mortimer, fous d’excitation, se précipitèrent dans la pièce à l’invitation de M. Carter.
« M’sieur ! m’sieur ! Qu’en dites-vous , m’sieur ! dit Bennett, le souffle coupé. Le hérisson est tout éveillé, m’sieur.
-Température, 30 degrés. Respiration, 44 à la minute, ajouta Mortimer en exhibant son enveloppe remplie de statistiques.
-Et il meurt de faim, m’sieur. Nous avions mis tout plein de restes de la cuisine, il a tout avalé et il en redemande. Vous devez venir le voir, m’sieur, pria Bennett. S’il vous plait, m’sieur !
-Avec plaisir, j’accours, répondit le professeur en quittant son bureau. Vous venez aussi, Wilkinson ? »
L’allusion à leur professeur principal provoqua un changement soudain dans l’attitude des deux enfants. Ils exultaient tellement en parlant à M. Carter qu’ils n’avaient même pas remarqué la présence de son collègue, assis dans un coin éloigné de la pièce. Mais maintenant ils l’avaient vu et leur gaieté s’était évanouie sans prévenir.
« Oh, m’sieur ! dit Bennett, rempli de culpabilité. Nous sommes terriblement désolés, m’sieur. Vous nous aviez dit de venir après le goûter, m’sieur.
-En effet, confirma M. Wilkinson. Et pourquoi n’êtes vous pas venus ?
-Eh bien, m’sieur, voyez-vous, on était dans la salle des casiers et il y avait le hérisson et le directeur a dit que nous pouvions rester . Et, après cela, on a oublié, m’sieur, et…
-Très bien, c’en est assez ! affirma M. Wilkinson, mettant un terme à ces piteuses excuses. Je vous ai dit de venir me voir afin d’être punis pour avoir désobéi à mes ordres et causé beaucoup d’ennuis cet après-midi.
-Oui, m’sieur. Nous sommes terriblement désolés, m’sieur. Sincèrement, m’sieur.
-Ceci étant dit… » M. Wilkinson fit une pause et jeta aux enfants un regard pénétrant tout en reconsidérant son jugement. Comme la Ronflette plus tôt, il subissait lui aussi un changement mais dans le cas de M. Wilkinson, c’était un changement d’état d’esprit. Car il avait vu l’étincelle dans l’œil des enfants quand ils se sont jetés dans la pièce et il avait entendu leur voix débordant d’enthousiasme quand ils avaient mis M. Carter au fait des dernières nouvelles…Et maintenant, l’étincelle était éteinte, l’enthousiasme avait disparu.
M. Wilkinson avait un bon cœur ; et bien qu’il lui en coûtât de penser que sa dignité pût être froissée et ses ordres ignorés, ça le dérangeait encore plus de se savoir responsable de la disparition de l’étincelle et de l’enthousiasme…Hum ! Peut-être Carter avait-il raison, pensa-t-il. Peut-être avait-il fait toute une histoire pour pas grand-chose !
« Ceci étant dit, reprit M. Wilkinson en se levant de son fauteuil, j’ai décidé de changer d’avis en ce qui concerne la punition. Il n’y en aura pas ! » Il se tourna vers son collègue. « Bien sûr, je viens avec vous, Carter ! Je suis impatient d’être présenté à ce hérisson dont tout le monde vante les mérites…Montrez le chemin, Bennett ! M. Carter et moi, nous vous suivons. »

(fin de la traduction)

Après cela, il reste encore un chapitre entier que je veux bien traduire également si plusieurs personnes sont intéressées...

Patrick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin-Serge
Admin
Admin
Admin-Serge

Nombre de messages : 9282
Age : 69
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Jeu 1 Mar 2007 - 15:39

Evidemment, intéressant !
Conclusion habituelle !
Le texte a été raccourci probablement pour entrer dans les marques d'un volume Bibliothèque verte standard ! Et souvent, l'éditeur supprime ce qui n'est pas essentiel à l'intrigue...
En nous privant d'une conclusion sympathique et émouvante !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
fan_indien
Galaxie
fan_indien

Nombre de messages : 4473
Age : 37
Localisation : Libreville, Gabon
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Jeu 1 Mar 2007 - 16:11

En tout cas, je serai vraiment intéressé par la traduction du chapitre dont tu parles et qui a été gommé dans la VF.
Et merci pour cette traduction vraiment formidable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patrick1926
Mini Rose
patrick1926

Nombre de messages : 73
Age : 50
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Ven 2 Mar 2007 - 13:46

Oui, Serge, il faut s'adapter au format de la bibliotuèque verte française mais le livre "Bennett se met en boule" s'arrête à la page 182. Or, des BV vont jusqu'à la page 188, 189. On aurait peut-être pu rajouter les 7 pages que je viens de traduire sans dépasser le format habituel.

Patrick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin-Serge
Admin
Admin
Admin-Serge

Nombre de messages : 9282
Age : 69
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Ven 2 Mar 2007 - 13:57

patrick1926 a écrit:
Oui, Serge, il faut s'adapter au format de la bibliotuèque verte française mais le livre "Bennett se met en boule" s'arrête à la page 182. Or, des BV vont jusqu'à la page 188, 189. On aurait peut-être pu rajouter les 7 pages que je viens de traduire sans dépasser le format habituel.

Patrick

Oui.... mais en parodiant "les voies de Dieu son impénétrable", on pourrait dire "Les raisonnements des éditeurs sont impénétrables"...
Ah ! une bonne réédition texte intégral serait la bienvenue...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
Anne
Galaxie
Anne

Nombre de messages : 3786
Age : 43
Localisation : les landes du Nord...
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Mer 7 Mar 2007 - 14:00

Bravo Patrick! Je serais ravie de lire la traduction du dernier chapitre... sunny

_________________
"Lire est à l'esprit ce que la gymnastique est au corps." (Joseph Addison, 1672-1719)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
khéna
Album rose
khéna

Nombre de messages : 36
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Lun 2 Avr 2007 - 11:29

Je sais que c'est le forum réservé à Anthony Buckeridge mais cela me fait penser au club des cinq au bord de la mer. Je trouve le dénouement incomplet. (Si j'ose dire) Il n'est rien dit au sujet des complices du chef des Barnies, ils n'ont pas été arrêtés comme on le dit dans tous les autres club des cinq, les éditions ont-elles supprimé des phrases Question Question Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.blagues.co.uk
Admin-Serge
Admin
Admin
Admin-Serge

Nombre de messages : 9282
Age : 69
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Lun 2 Avr 2007 - 15:55

khéna a écrit:
Je sais que c'est le forum réservé à Anthony Buckeridge mais cela me fait penser au club des cinq au bord de la mer. Je trouve le dénouement incomplet. (Si j'ose dire) Il n'est rien dit au sujet des complices du chef des Barnies, ils n'ont pas été arrêtés comme on le dit dans tous les autres club des cinq, les éditions ont-elles supprimé des phrases Question Question Question

HS :
Yann, si tu veux avoir le texte le plus complet de chaque aventure du Club des cinq, il faut acheter les anciennes éditions dans les brocantes, les vide-grenier, chez les bouquinistes.
Je ne sais quelle édition tu possèdes, mais les éditions récentes n'ont plus le texte intégral ! Il y a des modifications...
La toute dernière version, même, est réécrite, et on perd beaucoup à la lire...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
khéna
Album rose
khéna

Nombre de messages : 36
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Lun 2 Avr 2007 - 19:11

Le livre a été imprimé en 1973.
Je l'ai justement acheté d'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.blagues.co.uk
Admin-Serge
Admin
Admin
Admin-Serge

Nombre de messages : 9282
Age : 69
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Mar 3 Avr 2007 - 15:13

khéna a écrit:
Le livre a été imprimé en 1973.
Je l'ai justement acheté d'occasion.

Je n'ai pas l'édition 73...
Elle est illustrée par Sidobre ?
... mais je crois qu' elle peut avoir subi des modifs, et coupures...
La première édition est celle-ci :



Ill. Aldo de Amicis 63



Ou bien est-ce celle là ?




Datée de 72 sur mon exemplaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
khéna
Album rose
khéna

Nombre de messages : 36
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Mar 3 Avr 2007 - 16:41

Voici le mien :




PS : Pour l'avoir en grand cliquer dessus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.blagues.co.uk
Admin-Serge
Admin
Admin
Admin-Serge

Nombre de messages : 9282
Age : 69
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Mar 3 Avr 2007 - 17:08

khéna a écrit:
Voici le mien :




PS : Pour l'avoir en grand cliquer dessus...

OK, vu !
J'ai le même en édition publicitaire (ELF)...

Donc, non, le texte est conforme à l'original...

(entre nous, j'aime beaucoup ce club des cinq)

PS:
On va essayer de retourner sur le forum Blyton pour parler de... Blyton...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
pilou
Invité



MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Mer 2 Mai 2007 - 18:33

en fait, on peut compter sur les textes inchangés des éditions originales jusqu'à environ 1974, après, c'est moins sûr !
Revenir en haut Aller en bas
patrick1926
Mini Rose
patrick1926

Nombre de messages : 73
Age : 50
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Sam 5 Déc 2009 - 7:45

Comme promis, voici le dernier chapitre inédit de Bennett se met en boule:

Chapitre XIII

Deuxième tentative

Les 79 pensionnaires du collège de Linbury, habitués qu'ils sont à leur quatre repas quotidiens, sont tout disposés à critiquer la qualité de la nourriture préparée à la cantine. Mais la Ronflette, n'ayant rien eu à se mettre sous la dent pendant six mois, n'eut aucune raison de se plaindre.
Il fit peu de cas d'un plateau rempli de restes; et après une nuit passée dans le confort de la cabane à outils, il se réveilla le lendemain matin pour savourer un copieux petit-déjeuner à base de bacon, croûtes de pain et lait. Les deux cafards et le mille-pattes qui complétaient le festin ne furent pas fournis par les autorités scolaires.
Dans l'après-midi, Bennett et Mortimer emmenèrent la Ronflette et le libérèrent dans un fourré où l'herbe était grasse, tout au bout des terrains scolaires.
«Ca me fait mal de lui dire au revoir après tout ce temps, dit Bennett en regardant l'animal humer son nouvel environnement. Peut-être que si nous continuons de mettre de la nourriture sur son plateau, il va rappliquer et nous pourrons garder le contact.»
Mortimer était enthousiaste. «Ils disent dans le livre qu'on peut les apprivoiser en les nourrissant. Nous pourrions laisser le plateau sur le terrain où il a pris son petit-déjeuner, comme ça il saura où aller.»
La Ronflette trouva son chemin une fois la nuit tombée, et au petit matin, la nourriture avait disparu. La même chose se passa les trois nuits suivantes mais à la quatrième, le plan de ravitaillement échoua.
C'était au tour de Mortimer de collecter la ration pour son petit protégé mais il arriva en retard à la cantine, le personnel avait quitté le boulot, la nourriture était sous clef et il fut obligé de repartir les mains vides.
«Que faudrait-il faire? demanda-t-il à Bennett en rapportant les faits quelques minutes plus tard au dortoir.
-Il est trop tard pour faire quoi que ce soit.» Bennett était déjà en pyjama et M. Carter allait passer d'une minute à l'autre pour éteindre les lumières.
«Dommage que tu ne sois pas allé plus tôt.
-C'était pas de ma faute. Après l'étude du soir, j'avais mon cours de musique puis la cloche a sonné avant que j'aie pu descendre.»
Bennett se retourna vers son lavabo en haussant les épaules.
«La Ronflette devra se serrer la ceinture, c'est tout, ou alors se contenter d'escargots et de limaces. Vu que c'est pour une seule nuit, je ne pense pas qu'il en souffre beaucoup.»
Mais la Ronflette n'était pas le genre de hérisson qui se serre la ceinture sans rien dire…
La chambre à coucher de M. Wilkinson donnait sur la cour où le hérisson avait trouvé son plateau à repas les précédentes fois. Au milieu de la nuit, le professeur fut réveillé par un bruit qui semblait provenir d'un scaphandrier dansant le boogie-woogie sur le toit d'un hangar métallique.
«D'où vient ce vacarme assourdissant?» grommela-t-il en émergeant de son lit. Ce n'était sûrement pas le préposé à l'entretien qui s'amusait à faire rouler des poubelles vides autour de la cour à cette heure de la nuit. Et si c'était un cambrioleur excentrique qui s'attaquait au hangar à vélos à l'aide d'un pied de biche?
Aucune de ces explications étant crédible, M. Wilkinson se leva pour regarder par la fenêtre. Mais il faisait une nuit d'encre, et comme le bruit perdurait, il mit sa robe de chambre et ses chaussons, s'arma d'une lampe de poche et descendit les escaliers pour mener l'enquête.
Deux minutes plus tard, il arrivait dans la cour et allumait sa torche…La Ronflette était en train de pousser son plateau avec son museau, soit dans l'espoir de trouver sa pitance ou furieux de ne pas la trouver.
«Tut-tut! Sacré petit énergumène! dit M. Wilkinson avec indulgence. Comment imagines-tu qu'on puisse profiter d'une bonne nuit de repos pendant que tu nous joues un concert symphonique!» Alors, en partie parce qu'il avait bon cœur et en partie car il voulait dormir tranquille, M. Wilkinson rentra dans le bâtiment à la recherche de nourriture. Comme Mortimer avant lui, il ne trouva rien dans la cuisine, mais sur le buffet du réfectoire, il eut la chance de tomber sur un reste de fromage et biscuits laissés là par les employés du soir. Il retourna dans la cour et déposa ces offrandes sur le plateau.
«Voilà ton dîner! Et j'espère que tu seras reconnaissant, petit ventre affamé» dit-il.
Apparemment, la Ronflette était reconnaissante, car après le repas, il se dirigea à pas feutrés vers le terrain de football, et le reste de la nuit fut très calme.
Il avait hâte de mettre M. Carter au courant de son acte de charité, pensa M. Wilkinson en allant au lit. De quoi a-t-il été accusé, l'autre après-midi? De préjugé contre les hérissons?…Hum! Voilà de quoi rabattre son caquet.
* * *
La fin du trimestre approchant à grands pas et la journée Portes Ouvertes étant programmée pour le prochain samedi, M. Wilkinson fut plus occupé que d'ordinaire les jours qui suivirent.
Le projet d'enquête statistique de la troisième division avait produit des résultats intéressants qu'il se proposait d'exposer dans la salle de classe au profit des parents et des visiteurs. Il y avait des graphiques montrant la production de lait, de blé et d'avoine dans les fermes voisines; une maquette en carton représentait l'agencement des tuyaux requis pour le plan de drainage du Directeur. La consommation moyenne par trimestre d'eau de bain avait été calculée avec une précision mathématique, et le même soin avait été apporté dans une étude faisant le lien entre le trafic routier dans une commune et le nombre de personnes utilisant les transports en commun.
Le seul travail n'ayant pas donné satisfaction était composé d'une seule page manuscrite intitulée "L'enquête de Bennett" qui fut remise lors du cours de mathématiques du mercredi. On pouvait y lire:

Maisons recensées à Linbury: 135
Antennes " " 115
Pourcentage: 85,185

Maisons recensées à Dunhambury: 135
Antennes " " 112
Pourcentage: 82,962

Différence: 2,223

Cette enquête montre que les gens vivant dans deux maisons, plus 0,223% de tous les gens vivant dans une autre maison regardent plus la télévision à la campagne qu'en ville.

M. Wilkinson faillit tomber de sa chaise en lisant cela.
«Brrloum-brrloumpff! A quoi rime ce tas d'absurdités? demanda-t-il. Ca n'a aucun sens.»
Les auteurs du rapport n'étaient pas très à l'aise. C'était, ils devaient le reconnaître, un travail bâclé, terminé à la hâte, après avoir entendu le soir précédent que M. Wilkinson se proposait de rassembler les résultats de leurs enquêtes à la première heure mercredi matin.
Pour leur défense, on pourrait arguer qu'ils avaient passé la majeure partie de leur temps libre ces dernières semaines à cacher la Ronflette, et une fois qu'il a été découvert, à veiller sur l'animal. Ce n'était certes pas une excuse mais cela expliquait, peut-être, pourquoi le résultat final était cruellement éloigné des intentions premières de ses auteurs. C'était, quel que soit le point de vue, un travail inutile et qui méritait de finir dans la corbeille à papiers, ce qu'il fit, bien entendu!
M. Wilkinson dit alors: «Vous deux, vous êtes la honte de votre classe. Je vous donne l'opportunité d'enquêter à l'extérieur, de rassembler des faits et des chiffres, et vous n'avez fait que perdre votre temps. Tout le monde excepté vous a produit quelque chose qui mérite d'être montré à la journée Portes Ouvertes. J'espère au moins que vous avez honte de vous-même.»
Les deux enfants étaient rongés par la culpabilité.
«Désolé, m'sieur, désolé que vous n'ayez pas aimé, je voulais dire, s'excusa Bennett. En fait, on a fait un énorme travail pour rassembler les données. C'est juste la partie rédaction qui a un peu foiré. Tout aurait été parfait si seulement nous avions eu le temps de….
-Cela suffit, interrompit M. Wilkinson. Je n'ai pas besoin de garçons qui abandonnent leurs camarades et ensuite inventent des excuses minables pour couvrir leur comportement égoïste.»
Bennett fut piqué par ces reproches. Il resta calme et silencieux pendant que M. Wilkinson prodiguait des louanges sur les diagrammes fournis par Marshall et Frost montrant le matériel requis pour isoler le toit. Il resta silencieux aussi quand le professeur discuta avec le reste de la classe pour savoir comment mettre en valeur leurs travaux.
Juste avant la fin du cours, Bennett émergea de sa mélancolie. Il leva la main et dit: «M'sieur, voudriez-vous nous donner une autre chance à Mortimer et moi, s'il-vous-plait m'sieur?
-Une autre chance!» La voix du professeur était acerbe. «Une autre chance pour faire quoi?
-Faire quelque chose pour le projet, m'sieur; quelque chose qu'on pourrait accrocher au mur comme les autres.
-Ne soyez pas ridicule, mon garçon! Vous avez eu presqu'un mois pour montrer ce dont vous étiez capable et le résultat était pathétique.
-Mais je suis sûr que je pourrais y arriver maintenant, m'sieur. J'ai réfléchi et j'ai trouvé une idée.»
M. Wilkinson n'était pas particulièrement enthousiasmé. «Je vous l'ai déjà dit, Bennett: vous avez eu votre chance et vous l'avez gâché.
-Oui, je sais, m'sieur, insista le garçon. Mais voudriez-vous y jeter un petit coup d'œil quand même?»
La cloche sonna la fin du cours et M. Wilkinson rassembla les exposés sur son bureau. «J'y jetterai un coup d'œil, dit-il avec dédain. Mais n'attendez pas des louanges de ma part si ça ne mérite pas de gaspiller une feuille de papier pour ça.»
Mortimer était en route pour chercher du lait et des biscuits au réfectoire quand Bennett le rattrapa dans les escaliers.
«Amène toi, Morty! Réunion secrète dans la salle des casiers. Rien que toi et moi!
-Je dois d'abord aller chercher le lait. Je mets de côté mes biscuits pour le dîner de la Ronflette, objecta Mortimer.
-On s'en occupera plus tard. Il y a urgence. Nous allons refaire complètement l'enquête Bennett avant samedi.
-A quoi bon? Tu as entendu ce qu'a dit Wilkinson. Il ne va pas…
-Ah, mais cette fois, c'est différent, insista Bennett en propulsant son ami vers le rez-de-chaussée. Cette fois, ce ne sera pas sur les antennes de télé.»
Dans le secret de la salle des casiers, Bennett exposa son plan. Mortimer écouta attentivement mais à la fin, il exprima quelques doutes.
«M'ouais, si on arrive à le terminer à temps. Mais tu crois qu'il va l'accepter? Après tout, c'est supposé être un projet sur les maths.
-Et ce le sera, répliqua son comparse. Nous ferons des graphiques sur la température, la respiration et plein d'autres choses et il faudra convertir les degrés Fahrenheit en Celsius.»
Les doutes de Mortimer se dissipèrent. «Parfait. Autant s'y mettre tout de suite alors!»
Durant les jours suivants, Bennett et Mortimer passèrent chaque minute de leur temps libre à travailler sur la version révisée de "L'enquête Bennett". Au moment d'aller se coucher le vendredi soir, la besogne était achevée.
M. Wilkinson fut surpris d'entendre frapper à la porte de sa chambre à coucher le lendemain matin, au moment où il s'habillait. Les visiteurs étaient Bennett et Mortimer portant deux papiers à graphique et six pages manuscrites remplies de faits et de chiffres.
«S'il vous plait, m'sieur, est-ce-que ça ira?» demanda un Bennett un peu embarrassé.
M. Wilkinson posa son rasoir et parcourut le compte-rendu.
«Hum! C'est certainement mieux que ces absurdités sur des 0,223% de personnes regardant la télé, dit-il en feuilletant rapidement l'exposé. D'un autre côté, ce projet avait pour thème l'école et les activités locales. Aussi je ne sais pas si ça rentre dans ce cadre.
-Oh, mais si ça rentre, m'sieur, argumenta Bennett. La Ronflette fait partie des lieux. Il a vécu dans les environs toute sa vie: il prend même ses repas ici.
-Très bien! Je vais faire une concession pour la bonne cause» accorda M. Wilkinson en riant. Il posa les papiers sur sa table de chevet. «Laissez-le moi. Je vais trouver une place quelque part sur les présentoirs.
-Chouette, merci, m'sieur. Merci beaucoup!»
Les garçons étaient sur le point de s'éclipser quand Mortimer jeta un coup d'œil par la fenêtre. En bas, on pouvait voir l'inspirateur de "L'enquête Bennett" (dans sa version révisée) en train de renifler l'herbe verte dans un coin de la cour.
«Super! Voilà maintenant qu'il se montre en pleine lumière, s'exclama le garçon. Il devient de plus en plus familier, n'est-ce-pas?»
Une idée germa dans le cerveau de Bennett. «Et si on l'incluait dans notre exposé! Cela rendra notre rapport beaucoup plus vivant si les gens voient la Ronflette en même temps qu'ils le lisent.
-Il faudra d'abord l'attraper, remarqua Mortimer.
-Allons-y tout de suite, alors. Pourquoi attendre? dit Bennett en se dirigeant vers la porte. Qu'est-ce qu'on pourrait utiliser comme appât?
-Essayez du fromage, suggéra M. Wilkinson un sourire aux lèvres. D'après ce que j'ai pu voir, je peux vous dire que ce petit ventre affamé est prêt à sauter sur ses pattes de derrière et à crier Famine pour obtenir une tranche de cheddar pas très frais.»
* * *
Les visiteurs de la journée Portes Ouvertes le dernier samedi du trimestre furent particulièrement impressionnées par les projets exposés dans la salle de cours de la Troisième Division. Divers aspects aussi bien de la vie scolaire que de ce qui se passait dans l'environnement immédiat du collège étaient présentés à la sagacité du public.
Il y avait par exemple le travail de recherche de Briggs et Morrison sur la consommation d'eau de bain. Même si peu de personnes se rappelèrent de la quantité exacte en litres, tout le monde fut impressionné par la statistique montrant que la quantité d'eau nécessaire pour garder propre soixante-dix-neuf garçons sur une durée de douze semaines aurait été suffisante pour mettre à flot un chalutier de taille moyenne.
Il y avait l'étude d'Evans sur la circulation en heures de pointe à Linbury montrant clairement que le village n'avait pas besoin de bretelle de contournement, de même que le recensement par Parslow du nombre de voyageurs utilisant les transports en commun. Cette dernière enquête avait un aspect inhabituel car elle comptait aussi bien les personnes ayant effectivement voyagé par bus que celles qui avaient raté leur bus de justesse.
Il y avait des diagrammes sur le rendement des cultures et la production de lait dans les fermes locales, et la maquette en carton montrant le schéma de drainage du directeur. Les concepteurs de l'ouvrage durent rester sur place toute l'après-midi pour expliquer aux visiteurs pourquoi l'eau semblait remonter la pente en s'écoulant: cela était dû aux dommages subis par la maquette quand Martin-Jones avait –accidentellement- posé son pied sur la partie représentant le terrain de football.
Il y avait tout cela et plus encore. Mais ce qui fit le plus sensation était incontestablement un exposé intitulé "L'enquête Bennett" (version 2).
Après avoir présenté les noms des deux naturalistes (J.C.T. Bennett et C.E.J. Mortimer avec la participation de R. Laxton, Esq.), la première page commençait de cette façon:
Sujet: Réveil après hibernation
Espèce: Hérisson commun (Erinaceous Europaeus, alias la Ronflette)
Lieu: Salle des casiers
Température de la pièce: environ 23°C.

Heure Température Attitude
15h15 13°C Roulé en boule
15h45 13.2°C Toujours roulé en boule
16h15 14°C En train de se dérouler
16h45 18°C Détendu
17h15 22°C Yeux ouverts

Et ainsi de suite! Au verso était analysé le rythme respiratoire avec les mêmes détails, suivi d'autres faits qui avaient apparu au grand jour lors du réveil.
Et ce n'était pas tout: sur les pages suivantes, les auteurs avaient fourni des détails intéressants sur l'espèce, sur ses habitudes alimentaires, sa résistance aux morsures de serpents, sa capacité contestable à traire les vaches, le mystère des pommes plantées sur les piquants, et bien d'autres.
Et, pour prouver que cette érudition n'était pas seulement le fruit de recherches académiques, la Ronflette en personne était exposée dans une cabane à lapins, sommeillant toute l'après-midi (faisant ainsi l'envie des quelques parents qui avaient dû renoncer à leur sieste digestive).
Bennett et Mortimer restèrent debout à côté de la cabane à lapins, répondant aux questions en élargissant le débat à d'autres aspects soulevés par leur enquête. Il y eut beaucoup de questions car les deux protagonistes (trois en comptant la Ronflette!) avaient fourni un travail qui captiva l'attention de tous ceux qui le lirent.
En fait, de toutes les contributions qui firent du projet du cours de mathématiques de la Troisième Division un tel succès, il n'y avait pas de doute dans l'esprit des visiteurs que "l'enquête Bennett" méritait la place d'honneur.

FIN

Patrick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin-Serge
Admin
Admin
Admin-Serge

Nombre de messages : 9282
Age : 69
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Sam 5 Déc 2009 - 8:18

Bon travail !

On se demande pourquoi Hachette à fait l'impasse sur ce chapitre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
Georgina
Galaxie
Georgina

Nombre de messages : 2364
Age : 48
Localisation : Naoned e Breizh
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Sam 5 Déc 2009 - 8:41



Merci beaucoup Patrick ! Comme Serge, je me demande ce qui a pu motiver Hachette pour supprimer ce chapitre.

"Cette dernière enquête avait un aspect inhabituel car elle comptait
aussi bien les personnes ayant effectivement voyagé par bus que celles
qui avaient raté leur bus de justesse."


Bravo à Buckeridge pour ces phrases extraordinaires qui me feront toujours rire, et bravo au traducteur pour son très bon travail, respectueux de l´auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patrick1926
Mini Rose
patrick1926

Nombre de messages : 73
Age : 50
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Sam 5 Déc 2009 - 12:01

Merci pour vos "Merci". Laughing

J'ai imprimé la traduction au format de la BV et je l'ai glissée à la fin de mon "Bennett se met en boule" (il ne manque plus que quelques dessins de Billon pour que l'illusion soit parfaite).

La prochaine étape sera peut-être la fin de "Bennett et sa cabane", elle aussi sauvagement amputée. Mais ce n'est pas pour tout de suite.

Patrick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne
Galaxie
Anne

Nombre de messages : 3786
Age : 43
Localisation : les landes du Nord...
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Mer 13 Jan 2010 - 14:07

Ah superbe, je vais la lire tranquillement tout à l'heure en rentrant (je suis encore au boulot )

_________________
"Lire est à l'esprit ce que la gymnastique est au corps." (Joseph Addison, 1672-1719)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgina
Galaxie
Georgina

Nombre de messages : 2364
Age : 48
Localisation : Naoned e Breizh
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   Mer 31 Aoû 2011 - 12:50

Je viens de le trouver en bouquinerie en super état pour 50c cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Inédit !!! la fin de "Bennett se met en boule" dan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livres d'enfants :: Anthony Buckeridge-