Livres d'enfants

Livres d'Enid Blyton, Paul-Jacques Bonzon, Anthony Buckeridge...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les séries et la pédagogie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aurèle
Cours préparatoire
Cours préparatoire
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Douai, Nord
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Les séries et la pédagogie   Lun 3 Nov 2014 - 11:33

Bonjour à tous ! 

Inscrite il y a quelques années (quand j'ai commencé ma thèse dont voici le titre: "modernité et archaïsme des lieux dans les romans d'enquête et d'aventure pour adolescents pendant les Trente Glorieuses en France", à vos souhaits), j'ai ensuite été très absente du forum (maman de trois garçons + prof de français en lycée + écriture d'une thèse de doctorat... dur dur  affraid)...
Aujourd'hui, il me reste un an et demi pour finir le travail de recherches (je dois rendre la thèse en juin 2016, un mois avant mes 40 ans !   Very Happy) et je me tourne vers vous pour une question pratique !

Je participe au colloque organisé à Reims les 21 et 22 novembre 2014 (oui, dans trois petites semaines!) dont le thème est "la littérature pour la jeunesse: vecteur d'une identité culturelle populaire?" 
Voici le lien fabula qui vous présente le sujet du colloque: http://www.fabula.org/actualites/la-litterature-pour-la-jeunesse-vecteur-d-une-identite-culturelle-populaire_59867.php 

Je vais parler de 5 séries qui étaient en vogue pendant les Trente Glorieuses: Michel, Les Six Compagnons, Alice et Fantômette. 

Voici la problématique de ma communication : Les séries doivent-elles être considérées comme un objet de consommation produit à la chaine et véhiculant des stéréotypes stériles reposant sur un principe de réitération ou au contraire peut-on considérer que derrière elles se dissimule un véritable projet didactique ?
 
Voilà ce que je veux montrer : pour moi, ces séries si critiquées (c'est répétitif, on prend les enfants pour des imbéciles en leur servant toujours les mêmes histoires, c'est pas crédible, etc.) comportent des éléments instructifs. J'ai commencé par montrer que le périple de Michel ou des Six Compagnons s'apparentait, de manière fractionnée, au tour de la France par deux enfants, le manuel scolaire de G. Bruno paru à la fin du XIXe: en suivant les aventures des héros, on découvre la géographie. 


J'ai élaboré une carte de circulation des aventures de Michel et des Six Compagnons en France. 


Je voudrais maintenant écrire une partie sur ce que les lecteurs apprennent, donc sur la dimension pédagogique de ces romans (pensons au métier exercé par Bayard et Bonzon ! sunny ) . 
Voici des exemples que j'ai déjà relevés: 
Dans Les Six Compagnons et l’homme des neiges, les Six Compagnons ne sont pas logés avec leurs camarades mais ils occupent un grenier présenté en ces termes :
« Sur le coup, en entendant prononcer ce mot ‘’grenier’’, nous avions pensé à quelque mansarde sous un toit. Pas du tout. En Savoie, on appelle grenier une sorte de chalet miniature, tout en bois, monté sur quatre pilotis, utilisé jadis pour conserver les grains à l’abri de l’humidité et des bêtes sauvages. Pour nous, c’était mille fois mieux que la plus confortable des mansardes.
On atteignait ce petit chalet par cinq marches. L’unique pièce était minuscule : à peine plus de trois mètres sur trois […] » (p.26).
 
Plus loin, les voilà prisonniers de la brume : « Regardez le pic de Nyon… Il est ‘’chapeauté !’’ » s’exclame Tidou avant que le narrateur n’explique : « Chapeauté, c’était le mot du père Papoz pour dire que le sommet d’une montagne se couvrait de nuages ; d’après lui, ce n’était pas bon signe, surtout quand le pic de Nyon se laissait coiffer le premier. » (p.124).
Cours de géologie dans Les Six Compagnons au gouffre Marzal : les Compagnons apprennent – et le lecteur par la même occasion – « la différence qui existe entre un aven et un gouffre ordinaire » (p.38), et le spéléologue décrit la grotte de façon tout à fait didactique :
« Erreur, monsieur l’apprenti ! Les stalagmites ne sont ni des ‘’trucs’’ ni des ‘’machins’’, mais des concrétions calcaires, et elles ne tombent pas du plafond, mais s’élèvent du sol. Tenez, un bon moyen pour vous le mettre dans la tête : les stalactites tombent et les stalagmites montent. » (p.39)
Dans Michel au val d’enfer, même préoccupation pédagogique :
« Il y a eu un sabotage ! Au barrage ! un canal qu’on a fait sauter ! Le canal qui passait dans la grotte du Diable !
Un canal, dans un barrage ? s’étonna Martine.
- Faut bien que l’eau du Tarn passe quelque part, en attendant qu’on lui fasse faire le grand saut ! expliqua Gustou.

- Je crois même que l’on appelle ça un canal déférent ! intervint Michel. » 


Ces exemples sont liés aux lieux, et c'est ce que je cherche EN PRIORITE (vu mon sujet!), mais voilà où vous intervenez (si vous le voulez, hein !): pourrait-on utiliser ce fil de discussion pour mettre en commun les références pédagogiques et didactiques qui se trouvent présentes dans les romans destinés à la littérature de jeunesse? 

Il me semble que dans le Club des Cinq on a beaucoup moins cette dimension pédagogique... Et je ne me suis pas penchée sur la famille HLM. Ce fil est ouvert à tous les romans, il n'est pas nécessaire de se cantonner aux séries que j'ai citées !

Je mentionne l'existence de ce forum dans ma thèse, ainsi que le site de Serge sur les Six Compagnons, et je tiendrai à votre disposition mon texte complet dès qu'il sera fini, cela va de soi. Ceux d'entre vous qui seront motivés pourront venir à la soutenance (et au pot qui suit, hé! hé!  )...

Il ne s'agit pas pour moi d'exploiter vos connaissances en faisant comme si elles étaient miennes, mais d'utiliser à bon escient la formidable énergie qui se dégage de ce groupe pour faire avancer la recherche, et contribuer à valoriser une littérature qui, pour moi, est celle qui donne accès à l'envie d'apprendre et à l'envie de lire et qui aide à grandir... 

Merci pour vos retours ! 

Amitiés, 

Aurélie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caribou
Lycée
avatar

Nombre de messages : 2518
Age : 57
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 04/02/2012

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Lun 3 Nov 2014 - 23:15

Bonsoir Aurélie,

Quel vaste sujet!
Difficile de répondre au débotté à ta question, cela mériterait de repasser en revue tous les livres de ma bibliothèque pour pouvoir te faire une réponse complète...
Alors voici, comme cela, quelques réflexions:

- Pour le souci d'un contenu pédagogique, je donne sans hésiter les Palmes académiques à Maître Paul-Jacques Bonzon. Son souhait de transmettre de la matière et du savoir à travers ses écrits est évident; Dans la série des 6C que tu cites, bien entendu, mais aussi dans chacun de ses "one shots" qui mettent en scène fréquemment un enfant en difficulté et devant se débrouiller en errant dans une grande ville, ou à travers la France ou le monde (Tout-Fou, L'éventail de Séville, etc..).
Les pérégrinations du héros donnent lieu à une masse de descriptions de lieux, d'explications de coutumes, etc..
Cela est encore plus évident, et revendiqué, dans ses livres scolaires: "La roulotte du bonheur", par exemple, se déroule dans trois lieux très différents (La Normandie, Le causse Méjean et Paris), qui sont également très bien décrits.

- La série des "Michel" de Georges Bayard me semble moins marquée par ce souci. Bien sûr notre héros se promène, mais je n'ai pas le souvenir d'avoir appris grand chose (en terme de savoir) à la lecture de ces romans. Tu pourrais interroger à ce sujet Michel Forcheron, alias Vulchain sur le forum, qui a écrit un livre très complet analysant la série "Michel" dans ses moindres détails.
http://livres-d-enfants.conceptbb.com/t3037-monographie-sur-michel

- Le Club des Cinq, et tout Blyton en général, d'accord avec toi, le contenu pédagogique est faible. Mais quelle ambiance de mystère et quelles belles aventures!

- As tu pensé à Langelot? Vladimir Volkoff, alias Lieutenant X, était un homme de culture classique et il a parsemé ses livres de petites références littéraires et historiques toujours très bien amenées.
Voir au sujet de cette série les très belles pages écrites par notre spécialiste de la question, DCM:
http://serge-passions.fr/Langelot.htm

- Léonce Bourliaguet, autre enseignant chevronné (il était Inspecteur académique), portait également le souci de la transmission du savoir par ses écrits. Et en ce qui concerne les lieux, l'exemple qui me vient à l'esprit est "La dette d'Henri" qui nous offre une très belle promenade dans la belle ville de Toulouse.
http://www.leonce-bourliaguet.com/index.html

- Elsie: Tu trouveras sur ce fil: [url=http://livres-d-enfants.conceptbb.com/ http://livres-d-enfants.conceptbb.com/t2757-elsie]http://livres-d-enfants.conceptbb.com/%20http://livres-d-enfants.conceptbb.com/t2757-elsie[/url] une évocation de cet auteur, et surtout à la fin du premier post  une retranscription que j'avais faite (pardonne moi de me citer moi même) de la préface d'un de ses livres: En plein dans le sujet!

Sur le fond, une réflexion d'ordre plus général: Je pense que l'on peut reconnaitre à toute cette lecture des années 50-60 une grande qualité pédagogique; plus ou moins présente et revendiquée par les différents auteurs, bien sûr, mais en prenant un peu de recul sur le contenu, on peut dire que globalement ces auteurs se mettaient au service de l'enfant lecteur, avaient le souci de la formation de son jeune esprit, et étaient en totale solidarité éducative avec les parents, les enseignants et les éducateurs de l'époque.
On pourra objectiver que la société était peut être plus normalisée et formatée qu'actuellement et qu'il était facile -sinon obligatoire- de rester dans ce cadre normatif (Hachette y veillait!); Mais au moins il n'y avait dans cette littérature ni ambigüité, ni cynisme, ni relativisme...

Et surtout si l'on pousse plus loin l'analyse de ce qui était transmis par ces romans aux lecteurs, on en arrive rapidement à décrire des attitudes humanistes affirmées, une certaine clarté morale, des valeurs universelles de tolérance, de solidarité, d'amitié, de générosité... et tout cela de façon subtile, par la simple observation des réactions des personnages dans les situations aventureuses auxquelles ils étaient confrontés.
On en arrivait à s'identifier au héros de la série, qui vivait pour nous -par procuration- des situations personnelles extrêmement variées et réagissait suivant ses valeurs et son code moral qu'il nous était ensuite facile de s'approprier. Et je suis persuadé que ces lectures ont grandement contribué à façonner ma personnalité, sans bien sûr nier la prévalence de l'éducation que m'ont donnée mes parents.

On trouve toujours cela dans une certaine frange de la littérature enfantine actuelle: mais c'est beaucoup plus direct, beaucoup plus lourd, et quelques fois très dogmatique: Un auteur va écrire un livre complet sur le thème de la résilience à une situation personnelle difficile, ou sur celui de la difficulté de vivre avec une différence, dans un souci très louable d'éduquer au respect et à la tolérance; Mais il me semble que les enfants des années 60, saupoudrés d'un zeste de Bonzon, d'une pincée de Blyton, et de deux ou trois cuillers à soupe de Bayard et de Bourliaguet, n'avaient pas besoin qu'on leur explique point par point que l'universel prévaut sur le particulier...

Enfin pour conclure, comment ne pas penser à tout ce contenu pédagogique implicite qu'apporte une écriture utilisant un français riche, bien maîtrisé, sans mésusage des mots ni faute d'orthographe...
Richesse du vocabulaire, expressions originales, poétiques et imagées, phrases bien construites, conjuguées avec une grande variété de modes et de temps, usage intelligent des outils rhétoriques, tout cela contribuait à la formation intellectuelle du lecteur. Et pour le fond, outre les valeurs citées plus haut et une grande ouverture d'esprit, j'ajouterais une sensibilité, une compréhension intelligente des personnes et des situations, et une très riche palette d'idées, d'émotions romanesques, de sentiments... De quoi avoir la tête "bien faite"!

Espérant t'avoir aidée,
bon courage!

_________________
Caribou butine et fait son miel sur:
http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
http://paul-jacques-bonzon.fr/
http://serge-passions.fr/Langelot.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Cours préparatoire
Cours préparatoire
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Douai, Nord
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Mar 4 Nov 2014 - 10:43

Bonjour Caribou, 

Et MERCI pour cette réponse exhaustive, qui m'encourage! 

Pour Sir Bonzon, je suis d'accord avec toi : il est vraiment pédagogue et j'ai relevé dans La Roulotte du bonheur de nombreux éléments culturels: la description du métro, par exemple, quand Bertrand reste coincé dans le portillon, est vraiment savoureuse. (entre parenthèse, dans le métro, Bertrand se retrouve coincé "entre une négresse et un vieux barbu", on imagine mal écrire ça de nos jours!)
La lettre que Bertrand écrit à son copain Jean pour lui raconter sa visite d'un aven fourmille aussi d'informations et c'est chouette de mettre en parallèle cet extrait avec la description du gouffre dans Les Six Compagnons au gouffre Marzal: voici comment la pédagogie est insérée dans La Roulotte du bonheur: « Un dimanche, M. Chanac nous a tous emmenés visiter l’Aven Armand. Tu ignores (comme moi auparavant) ce qu’est un aven. Figure-toi une grotte colossale, creusée par les eaux dans le Causse. […] mais tu ignores aussi ce qu’est un causse. […] Rien n’y pousse ; pas une herbe, pas un arbre : un vrai désert de pierre. » (p.41)
Cela rappelle vraiment les explications apportées aux 6C dans le roman! 

Pour Michel, je suis en contact avec... Michel justement! Comme je le lui disais, j'ai lu et fiché son bouquin à la BnF, mais j'ai bêtement sauté les chapitres sur le didactisme, parce que je me focalisais sur les lieux (vu mon sujet!)

Je te remercie pour les liens que tu proposes et vais immédiatement les consulter !  study study study

Enfin, tout ce que tu dis sur le fonds me parle et me touche énormément. Je suis née en 1976, mais ma mère est née en 1953 et m'a légué ses romans des Bibliothèques Rose et Verte ; je me sens tellement imprégnée de ces valeurs morales, je pense qu'elles m'ont énormément façonnée, même si je ne suis pas une enfant des Trente Glorieuses. 

Il s'agit clairement de l'émergence d'une nouvelle culture populaire faite de générosité et de partage. Ces valeurs que tu qualifies d'humanistes - au sens propre du terme - sont davantage galvaudées de nos jours, malheureusement. 

J'essaie de les transmettre à mes trois garçons, et la porte de la bibliothèque leur est toujours ouverte. 

Merci, encore. 

Amitiés, 

Aurèle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1607
Age : 51
Localisation : Framboisy
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Jeu 6 Nov 2014 - 12:36

Quelques réponses en vrac

Dans Michel et les Gardians, il y a le thème de la confrontation/amitié entre gitans et gadjos
Dans Michel au Val d'Enfer, c'est le thème  de la confrontation/amitié entre gens du pays et "étrangers" (vacanciers, immigrés italiens)

Par ailleurs, les scènes d'école dans Fantômette sont souvent l'occasion d'évoquer des données historiques (dates de bataille...), géographiques (liste des affluents de la Loire...) ou encore des dictées avec un vocabulaire hyper complexe.
Cela permet à l'auteur de mettre en scène de façon humoristique le contraste entre Françoise la première de la classe et Ficelle, la cancre sympathique.

Exemple de la dictée dans Fantômette contre Fantômette  :
« Dans ce capharnaüm, mille objets hétéroclites forment un imbroglio inextricable. Des amphores de porphyre contenant des excipients, des collutoires, ou des essences de térébenthine ; une lampe à acétylène ; des statues chryséléphantines ; un triptyque mythologique représentant en allégorie le Cyclope et Amphitrite... » affraid

Dans les Club des 5, il y a moins de dimension pédagogique, à part les valeurs d'amitié, de franchise, de respect de l'autre (notamment des gitans) . Cela dit, on apprend quand même des choses, surtout quand on est jeune et qu'on ne connait rien! Par exemple, 2 ou 3 titres (La boussole, Au bord de la mer,...) évoquent la question des naufrageurs qui allument des faux phares pour provoquer des naufrages.
Il y a aussi la question de la contrebande, mais là par contre, ça manque d'explication pour un enfant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1607
Age : 51
Localisation : Framboisy
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Jeu 6 Nov 2014 - 14:29

là, c'est plutôt une évocation comique des Huns, mais sinon dans F contre le géant, on apprend les affluents de la Garonne (l'Ariège, le Tarn, le Lot, la Dordogne, la Save, le Gers, la Baïse), la date de la bataille de Malplaquet (1709) et le nom de la capitale du Honduras (Tegucigalpa)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Cours préparatoire
Cours préparatoire
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Douai, Nord
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Ven 7 Nov 2014 - 14:15

J'adore !!!
Je crois que l'an prochain, le jour de la rentrée, je ferai faire la dictée pour rire à mes élèves de 1ère L, on verra ceux qui orthographient correctement le texte entier... Quand je leur donnerai la source, ça va être un bon moment de poilade ! 

Merci, c'est formidable!!!! 

J'ai trouvé des choses chouettes aussi dans la série Sans-Atout de Boileau-Narcejac ! 

Youpi, je m'éclate !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Lycée
avatar

Nombre de messages : 6609
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Ven 7 Nov 2014 - 14:20

Je me souviens que la série des Sans-Atout était recommandée par la prof de français de mon fils en 6ème. Very Happy

_________________
Ma liste de recherche : http://www.pinterest.com/hortillon/livres-recherch%C3%A9s/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Cours préparatoire
Cours préparatoire
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Douai, Nord
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Ven 7 Nov 2014 - 15:08

C'est vraiment une super série (ce prof avait du goût !) 
Je suis en train de les lire avec mon n°2, Arthur, 10 ans, CM2 et on s'éclate, on lit à tour de rôle dans son lit le soir, une page chacun... Il faudra peut-être créer une entrée spécifique pour la série dans le forum! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Lycée
avatar

Nombre de messages : 6609
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Ven 7 Nov 2014 - 16:43

Mon fils s'appelle aussi Arthur.  

Dans certains "Alice" il y a aussi pas mal de pédagogie de lieux.
Par exemple voici ce que disait Mouette de Alice en Écosse :

J'ai moi aussi beaucoup aimé les petites leçons d'histoire et légendes écossaises (et même sur l'histoire et la technique de la cornemuse!) toujours bien amenées, sans lourdeur, ainsi que les évocations de superbes paysages adroitement insérées dans l'intrigue. D'aucuns parleront peut-être de folklore de pacotille, mais après tout on ne demande pas à "Carolyn Keene" d'être Nicolas Bouvier, et telles qu'elles sont, ces anecdotes sont plaisantes et même intéressantes !

_________________
Ma liste de recherche : http://www.pinterest.com/hortillon/livres-recherch%C3%A9s/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Cours préparatoire
Cours préparatoire
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Douai, Nord
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Ven 7 Nov 2014 - 16:59

J'imagine donc que ton fils est un diablotin, susceptible et hyper sensible, beau et intelligent?  Laughing

Justement, je m'interrogeais sur Alice, série que je n'ai pas encore reprise...

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Lycée
avatar

Nombre de messages : 6609
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Ven 7 Nov 2014 - 21:31

Il était un diablotin. Wink  Car il a 22 ans actuellement et vit avec sa copine dans un studio. Je t'assure, ça vient très vite.

_________________
Ma liste de recherche : http://www.pinterest.com/hortillon/livres-recherch%C3%A9s/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Cours préparatoire
Cours préparatoire
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Douai, Nord
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Sam 8 Nov 2014 - 1:26

C'est ce que me dit ma mère: "arrête de te plaindre qu'il y a des jouets partout dans la maison, quand il n'y en aura plus, tu le regretteras!"
(On verra, en attendant ça me saoule de devoir glapir pour qu'ils rangent leur bazar!)
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Lycée
avatar

Nombre de messages : 6609
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Sam 8 Nov 2014 - 10:40

Aurèle a écrit:

(On verra, en attendant ça me saoule de devoir glapir pour qu'ils rangent leur bazar!)
Smile

lol!  j'ai l'impression de lire un post que j'aurais pu écrire il y a quelques années.

_________________
Ma liste de recherche : http://www.pinterest.com/hortillon/livres-recherch%C3%A9s/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fan_indien
Lycée
avatar

Nombre de messages : 4351
Age : 35
Localisation : Libreville, Gabon
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Dim 9 Nov 2014 - 15:59

Les Club des Cinq n'abondent pas en enseignements, certes non. Il faut savoir que ce sont avant tout des ouvrages d'agrément, des récits d'aventures et d'évasion, et qu'Enid BLYTON avait composés par souci de distraire les jeunes lectrices et lecteurs d'après-guerre, pour qui la lecture, plus encore que d'autres occupations ou activités de loisirs, constituait source de divertissement. Ceci dit, des références historiques, géographiques et autres, on peut tout de même en trouver dans cette série. Et si j'ai cru utile de les évoquer ici, c'est qu'elles pourraient éventuellement se prêter à une exploitation pédagogique ou didactique dans le cadre scolaire.

Dans Le club des cinq en vacances, Noiraud (alias Pierre LENOIR) explique à Annie ce que c'est qu'une catacombe. Je vous recopie le passage en question :
"(...) Qu'est-ce donc que des chatacombes ? questionna Annie, intriguée par ce qu'avait dit M. Lenoir.
- "Catacombes", pas "chatacombes" ! corrigea Noiraud. Ce sont des souterrains et des passages secrets qui sillonnent le rocher. Un vrai dédale, que personne n'a jamais exploré complètement. Rien n'est plus aisé que d'y perdre son chemin et nombreux sont les gens qui en ont fait l'expérience."(...)

Je continue sur ma lancée. Le lecteur assiste à une leçon d'histoires naturelles sur les papillons dans le club des cinq du même nom. Dans ce livre, tout un chapitre - le 6e pour être précis - est consacré à ces beaux insectes. L'un des éleveurs apprend aux Cinq en visite dans sa serre à reconnaître à leurs couleurs, à leur aspect et à leurs tailles, les diverses espèces de papillons : Vanessa atalante, Paon de jour, Mars, Sphinx du laurier rose, Sphinx à tête de mort, Lycènes de satin bleu, et j'en passe ! Fort instructif, le cours !

Toujours dans ce même titre, alors que les enfants vont pénétrer dans la grotte du Mont-Perdu, François file un tuyau à Annie pour ne pas qu'elle confonde stalactites et stalagmites. Voici le texte extrait auquel je fais allusion :

"(...) Vous souvenez-vous de ce que Philippe nous a dit au sujet des cavernes ? demanda François.
- Qu'elles ont des milliers d'années et qu'on y voit des stalagmites et des stalactites remarquables, répondit Claude.
- Moi, je sais ce que c'est, dit Annie toute fière. On dirait des aiguilles de glace qui pendent d'une voûte, alors que d'autres aiguilles s'élèvent du sol à leur rencontre.
- Oui, et sais-tu distinguer les stalactites des stalagmites ? interrogea François.
- Heu..., fit Annie.
- Celles qui descendent de la voûte sont les stalagtites, et celles qui montent du sol sont les stalagmites, expliqua François.
- C'est difficile de s'en souvenir, dit Annie, en soupirant.
- Je vais te donner un petit truc : quelles sont celles qui montent ? celles qui ont un M dans leur nom. Les stalagMites montent ! conclut François, triomphant."

Dans Le club des cinq et le coffre aux merveilles, page 86, Claude passe même pour une sommité en Histoire ! Et elle reçoit les louanges du vieux marchand d'antiquités pour ses connaissances en la matière. Lisez plutôt :

"Il (le château de Francville s'entend) a été brûlé vers 1106... au XIIe siècle, dit M. Francville. A l'époque où le Roi d'Angleterre Henri Ier se battait contre son frère Robert Courte-Heuse pour s'assurer la possession de la Normandie. Dans vos écoles, on ne vous apprend sans doute plus ces choses-là...
- Bien sûr que si ! protesta Claude avec indignation. Nous savons même qu'Henri Ier, vainqueur de la bataille de Tinchebray, a fait prisionnier Robert Courte-Heuse.
- Je vous félicite de si bien connaître votre Histoire de France ! fit le marchand."

Quelques pages plus loin, Mrs Blyton nous enseigne un mot assez savant : il s'agit du fameux kjœkkenmœdding ! Ci-dessous un extrait du chapitre où les Cinq avec les jumeaux Daniel-Danièle se livrent à une fouille méticuleuse sur les terrains avoisinant la Ferme des Trois-Pignons et où François fait une découverte sensationnelle :

"(...)Quand Friquet eut fait plusieurs allées et venues, les enfants furent en possession d'un petit tas de fragments de poterie et d'os de toutes tailles.
- C'est curieux, dit François. Ou je me trompe fort, ou nous avons découvert un kjœkkenmœdding.
- Un quoi ? Qu'est-ce que ça veut dire ? demanda Claude.
- C'est un terme archéologique pour désigner les dépôts d'ordures des temps anciens, expliqua François en ramassant quelques débris. Notre professeur d'histoire nous en a parlé juste avant les vacances. C'était un grand trou où l'on enfouissait les détritus des maisons ou des châteaux forts. Les os et les poteries ne pourrissent pas comme le reste ; je crois que nous avons devant nous le kjœkkenmœdding du château de Francville. (...)"

Voilà, voili, voilou !


Dernière édition par fan_indien le Dim 16 Nov 2014 - 5:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caribou
Lycée
avatar

Nombre de messages : 2518
Age : 57
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 04/02/2012

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Dim 9 Nov 2014 - 18:59

fan_indien a écrit:
"(...) Qu'est-ce donc que des chatacombes ? questionna Annie, intriguée par ce qu'avait dit M. Lenoir.
- "Catacombes", pas "chatacombes" ! corrigea Noiraud.

Sree, as tu la version anglaise? j'aimerais bien voir le jeu de mots initial



- Je vais te donner un petit truc : quelles sont celles qui montent ? celles qui ont un M dans leur nom. Les stalagMites montent ! conclut François, triomphant."

Même question! Wink

_________________
Caribou butine et fait son miel sur:
http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
http://paul-jacques-bonzon.fr/
http://serge-passions.fr/Langelot.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Cours préparatoire
Cours préparatoire
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Douai, Nord
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Dim 9 Nov 2014 - 19:01

Merci fan-indien!
Je dois dire que je ne savais pas du tout ce qu'était un kjoekkenmoedding!
Me coucherai moins bête, et vais de ce pas lire des trois opus!
Merci!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Cours préparatoire
Cours préparatoire
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Douai, Nord
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Dim 9 Nov 2014 - 19:01

Très bonne idée Caribou! J'adhère! :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fan_indien
Lycée
avatar

Nombre de messages : 4351
Age : 35
Localisation : Libreville, Gabon
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Dim 9 Nov 2014 - 20:34

@Caribou : Oui, ces jeux de mots existent aussi dans leur VO. Seulement voilà, je n'ai pas les livres sous la main. Je te recopie cela dans le fil dès que faire se peut, c'est promis.

@Aurèle : Moi aussi, ce mot à l'orthographe compliquée, je l'ai appris grâce au coffre aux merveilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1607
Age : 51
Localisation : Framboisy
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Dim 9 Nov 2014 - 20:53

en EO, il y a un jeu de mot sur tight et might :

Citation :
‘Yes - the roof ones are stalactites and the ground ones are stalagmites,’ said Dick.
‘I simply never can remember which is which,’ said Anne.
‘It’s easy!’ said Julian. ‘The stalactite icicles have to hold tight to the roof - and the stalagmite might some day join with the ones above them!’
The others laughed.
‘I shall never forget which are which now,’ said Anne.

Pour les catacombes, l'interrogation d'Annie est différente :

Citation :
'What are catacombs?' asked Anne, with a vague picture of cats and combs in her head.
'Winding, secret tunnels in the hill,' said Sooty. 'Nobody knows them all. You can get lost in them easily, and never get out again. Lots of people have.'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fan_indien
Lycée
avatar

Nombre de messages : 4351
Age : 35
Localisation : Libreville, Gabon
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Dim 9 Nov 2014 - 21:13

Merci de m'avoir devancé, Pat ! Eh oui, je me souviens en effet de ces phrases, lues il y a longtemps dans mes Famous Five et que tu viens de citer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1607
Age : 51
Localisation : Framboisy
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Dim 9 Nov 2014 - 21:18

c'est facile, j'avais les pdf sous la main cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Cours préparatoire
Cours préparatoire
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Douai, Nord
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Dim 9 Nov 2014 - 21:42

Génial! J'adore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caribou
Lycée
avatar

Nombre de messages : 2518
Age : 57
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 04/02/2012

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Dim 9 Nov 2014 - 21:49

Merci Pat! Very Happy

_________________
Caribou butine et fait son miel sur:
http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
http://paul-jacques-bonzon.fr/
http://serge-passions.fr/Langelot.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Cours préparatoire
Cours préparatoire
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Douai, Nord
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Lun 10 Nov 2014 - 12:01

Comment vous prononceriez ce drôle de mot,  kjœkkenmœdding? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle
Cours préparatoire
Cours préparatoire
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Douai, Nord
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: Les séries et la pédagogie   Lun 10 Nov 2014 - 14:11

Référence sympa, que Chaulet destinait à mon avis aux parents plus qu'aux enfants...

Dans Fantômette dans le piège, la justicière « s’engage à travers la forêt de Zévaco et parvient au château de Pardaillan » ; je pense que seul un lecteur aguerri peut reconnaître ici la référence-hommage à Michel Zévaco, auteur populaire d’une série de romans de cape et d’épée mettant en scène le chevalier Pardaillan, qui parait au début du XXe et dont l’intrigue se déroule principalement dans la seconde moitié du XVIe siècle... 

Mon grand-père m'avait fait découvrir ça à l'adolescence, et j'ai tout dévoré, c'est dans la veine des Trois Mousquetaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les séries et la pédagogie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livres d'enfants :: Livres d'enfants - Discussions générales-