Livres d'enfants

Livres d'Enid Blyton, Paul-Jacques Bonzon, Anthony Buckeridge...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Couvertures minimalistes des illustrateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gigi
collège
collège
avatar

Nombre de messages : 758
Age : 45
Localisation : France
Date d'inscription : 01/05/2016

MessageSujet: Couvertures minimalistes des illustrateurs   Lun 5 Fév 2018 - 15:53

Hervé ayant posté un scan de "Mouche détective" dans le fil "Alice et la diligence : deux variantes de couvertures", cela m'a donné l'idée de créer un sujet sur les couvertures où n'apparaît pas le héros de nos séries (merci Hervé !).

C’est rarement arrivé, il est vrai, mais il est intéressant de noter que tous les illustrateurs sans exception ont été, à un moment ou à un autre, coupables de fainéantise ! Quelle en est la cause ? Retard dans le travail, panne d'inspiration, état grippal ... lumbago ? Very Happy  En tout cas, chaque fois qu'ils ont travaillé à la va-vite, les dessinateurs ont frustré les jeunes lecteurs. Difficile en effet pour pour eux d'apprécier le livre en tant qu'objet quand leur héros bien-aimé n'y figure pas, n'est-ce pas ?

Voici un petit recensement des couvertures dont le héros de la série est absent (mais peut-être en connaissez-vous d'autres) :





(Je me rends compte que ces miniatures sont trop petites Embarassed )


Dernière édition par gigi le Lun 19 Fév 2018 - 14:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Lycée
avatar

Nombre de messages : 6910
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Couvertures minimalistes des illustrateurs   Mar 6 Fév 2018 - 18:16

Gigi, tous mes vœux de prompt rétablissement !
Ça risque fort de m'arriver car je viens de traîner un gros colis très lourd à la Poste et mon dos en a pris un coup.

Tu as raison, ce n'est pas si courant que le héros soit absent de la couverture. Mais ça dépend des séries...
Par exemple pour "La famille HLM", plein de couvertures énigmatiques ne montrent pas les héros.

Et dans la série Alfred Hitchcock, sa tête est cachée dans toutes les couvertures, c'est assez marrant :





Pour "La boussole du CD5", on distingue tout de même les silhouettes des enfants qui courent sur les bandes vertes.

_________________
Ma liste de recherche : http://www.pinterest.com/hortillon/livres-recherch%C3%A9s/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedrix
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1685
Age : 44
Localisation : Bourges
Date d'inscription : 01/05/2012

MessageSujet: Re: Couvertures minimalistes des illustrateurs   Mar 6 Fév 2018 - 19:00

Quelle idée originale de recherches sur nos livres préférés ! Il est vrai que le public, si fidèle qu'il soit, peut être volatile quand on ne lui donne pas ce qu'il cherche, et quand il ne retrouve pas l'ADN de ses héros favoris. Cela peut se voir aussi au cinéma quand une suite se veut trop originale par rapport au premier film. Ou en musique quand la pochette ne montre pas la vedette. Il semblerait que l'album de Mylène Farmer Anamorphosée , avant de devenir son 3ème album le plus vendu, ait eu des difficultés au démarrage à cause de la disparition de la tête de la chanteuse sur la pochette. Mais on pourrait aussi dire que si son titre Pourvu qu'elles soient douces s'est si bien vendu, c'est en partie à cause de la tenue assez dénudée choisie pour la photo du 45 tours...
Mais on s'éloigne du sujet...  Embarassed  Revenons-en à ton sujet, Gigi.
Dans l'une de mes séries préférés, Les Evadés du temps, de Philippe Ebly, il y a bien plusieurs couvertures sans les héros, mais je ne pense pas que ça ait eu un réel impact sur les ventes, d'abord parce que le public était peut-être plus mature, moins centré sur les héros que sur l'histoire fantastique, mais aussi parce qu'il y avait un logo reconnaissable (avec le sablier). Voici un exemple :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gigi
collège
collège
avatar

Nombre de messages : 758
Age : 45
Localisation : France
Date d'inscription : 01/05/2016

MessageSujet: Re: Couvertures minimalistes des illustrateurs   Mer 7 Fév 2018 - 21:47

Sally a écrit:
Gigi, tous mes vœux de prompt rétablissement !
Ça risque fort de m'arriver car je viens de traîner un gros colis très lourd à la Poste et mon dos en a pris un coup.

Merci, Sally. J'ai été bien bête : J'ai constaté après coup que certaines des personnes qui ont aidé avec moi au déménagement, portaient autour de la taille des ceintures ... comment on appelle ça, déjà ... des ceintures pour maintenir le dos pendant l'effort et éviter les lésions. Je devrais en acheter une... Quant à ton dos, Sally, en prévention garde-le bien au chaud pendant quelques jours (bouillotte, un linge chauffé au micro-ondes, massage léger).

Citation :
Et dans la série Alfred Hitchcock, sa tête est cachée dans toutes les couvertures, c'est assez marrant :




Merci pour ces couvertures ! Oui, c'est amusant ... et imaginatif de la part des illustrateurs. Les jeunes ados qui lisaient ces romans à l’époque, ne devaient pas connaître Hitchcock et sa tête, ni qu'il apparaissait déjà en caméo dans tous ses films (Je les ai tous vus, en digne fan de vieux films Smile ).

Sally a écrit:
Pour "La boussole du CD5", on distingue tout de même les silhouettes des enfants qui courent sur les bandes vertes.

Effectivement, je n'avais pas fait attention. Mais les simples silhouettes, ça ne compte pas, ça reste un dessin d'illustrateur paresseux, pas vrai ? Very Happy

 
Cedrix a écrit:
Dans l'une de mes séries préférés, Les Evadés du temps, de Philippe Ebly, il y a bien plusieurs couvertures sans les héros, mais je ne pense pas que ça ait eu un réel impact sur les ventes, d'abord parce que le public était peut-être plus mature, moins centré sur les héros que sur l'histoire fantastique, mais aussi parce qu'il y avait un logo reconnaissable (avec le sablier). Voici un exemple :


Oui, tu as raison, Cedrix, le logo permet une identification immédiate du jeune lecteur avec sa série favorite. Et comme tu l'as dit, les Ebly étant destinés aux grands ados, ces derniers pardonnent plus facilement l’absence du héros sur la couverture.

Je sais que tu es fan des Ebly ... Je n’en ai lu qu'un seul, et même si la Fantasy et la science-fiction ne sont mon "truc", je dois dire que j'avais bien aimé. Je ne me souviens pas du titre, en revanche ; peut-être pourras-tu l’identifier : Il s’agissait de deux ou trois jeunes gens qui traversaient à pied un long marécage plein de dangers avec à leur côté une jeune fille non humaine rencontrée en cours de route et qui les guidait vers la sortie. Il ne fallait pas qu'ils s'endorment pour je ne sais plus quelle raison ... L'atmosphère du roman m'avait marquée. C’est d’ailleurs étrange qu'il n'y ait pas sur le forum un fil qui soit consacré à cet auteur .... Allez, Cedrix, au travail ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Lycée
avatar

Nombre de messages : 6910
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Couvertures minimalistes des illustrateurs   Jeu 8 Fév 2018 - 9:51

gigi a écrit:

Merci pour ces couvertures ! Oui, c'est amusant ... et imaginatif de la part des illustrateurs. Les jeunes ados qui lisaient ces romans à l’époque, ne devaient pas connaître Hitchcock et sa tête, ni qu'il apparaissait déjà en caméo dans tous ses films (Je les ai tous vus, en digne fan de vieux films Smile ).
Moi aussi, je crois bien avoir vu tous les Hitchcock Very Happy
Certains génériques valent le coup, comme celui-ci de Saul Bass. On voit bien Hitchcock à la fin, qui rate le bus.

North by Northwest (1959) — Art of the Title

Art of the Title est super pour voir de beaux génériques, comme celui-ci de Panic Room qui met tout de suite dans l'ambiance

Panic Room (2002) — Art of the Title

Sorry d'avoir un peu dévié du sujet. Embarassed

_________________
Ma liste de recherche : http://www.pinterest.com/hortillon/livres-recherch%C3%A9s/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedrix
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1685
Age : 44
Localisation : Bourges
Date d'inscription : 01/05/2012

MessageSujet: Re: Couvertures minimalistes des illustrateurs   Dim 11 Fév 2018 - 8:40

Pour rester dans les HS, Gigi, serait-ce le P Ebly dont tu parles ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gigi
collège
collège
avatar

Nombre de messages : 758
Age : 45
Localisation : France
Date d'inscription : 01/05/2016

MessageSujet: Re: Couvertures minimalistes des illustrateurs   Mer 14 Fév 2018 - 19:03

Sally
Citation :

de beaux génériques, comme celui-ci de Panic Room qui met tout de suite dans l'ambiance

Panic Room (2002) — Art of the Title

Ben justement non, Sally, le générique de "Panic Room" ne met pas du tout le spectateur dans l’ambiance du film. C’est même de la publicité mensongère ! car le générique montre exclusivement de grands espaces en extérieur et en hauteur tandis que le film est un huis clos oppressant où tout se passe dans une maison d'un bout à l'autre du film, sans l'ombre d'une scène d'extérieur ... C'est bien trouvé, cette antonymie visuelle entre le générique et le contenu du film.


Cedrix a écrit:
serait-ce le P Ebly dont tu parles ?


Merci, Cedrix, mais ça ne me dit rien. J'ai jeté un coup d'œil aux couvertures de la série : le volume "Les Trois Portes" m'a semblé familier ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Lycée
avatar

Nombre de messages : 6910
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Couvertures minimalistes des illustrateurs   Jeu 15 Fév 2018 - 14:20

gigi a écrit:

Ben justement non, Sally, le générique de "Panic Room" ne met pas du tout le spectateur dans l’ambiance du film. C’est même de la publicité mensongère ! car le générique montre exclusivement de grands espaces en extérieur et en hauteur tandis que le film est un huis clos oppressant où tout se passe dans une maison d'un bout à l'autre du film, sans l'ombre d'une scène d'extérieur ... C'est bien trouvé, cette antonymie visuelle entre le générique et le contenu du film.
 Tout à fait d'accord, le film est un huis clos oppressant ... mais la musique est très oppressante aussi, justement. On éprouve un grand sentiment de solitude et d'inquiétude durant le générique, avec ces vues aériennes de gratte-ciels filmés avec lenteur. C'est en ce sens que je trouve qu'il met bien dans l'ambiance. Wink

_________________
Ma liste de recherche : http://www.pinterest.com/hortillon/livres-recherch%C3%A9s/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Couvertures minimalistes des illustrateurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Couvertures minimalistes des illustrateurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livres d'enfants :: Les illustrateurs-