Livres d'enfants

Livres d'Enid Blyton, Paul-Jacques Bonzon, Anthony Buckeridge...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Langelot et le satellite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
xolotl
Cours préparatoire
Cours préparatoire
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 51
Localisation : Yonne
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Langelot et le satellite (Lieutenant X)   Mar 7 Aoû 2007 - 10:35

Troisième aventure de notre agent du SNIF.
Cette fois-ci, la mission de Langelot est de routine, il endosse l'identité de Jean-Jacques Lissou pour se faire embaucher dans une société scientifique. le but est d'infiltrer le BIDI, une dangereuse oragnisation d'espionnage scientifique.
Seulement, une fois dans le BIDI, Langelot perd le contact avec ses supérieurs et se trouve embarqué dans une mission solitaire et dangereuse au Sahara à la poursuite d'un satellite soviétique perdu dans le désert en compagnie de Véronique Chevrot, surnommée Nikky, une mathématicienne aussi douée que mignonne...
Ce roman est moins réjouissant que les précédents. Il démarre plus lentement et fait appel des ressorts moins enthousiasmants. Qui plus est, Volkoff commence à lâcher quelques commentaires révélant ses véritables opinions. On le voit ainsi dire que les chanteurs de la radio ne savent pas chanter. Sinon, malgré un départ un peu lent, l'histoire nous propose toujours autant d'astuces et de rebondissements tandis que Langelot joue le joli coeur avec la ravissante Nikky comme s'il fallait toujours une donzelle pour affoler ses hormones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tempsimpossible.com
speleo26
Lycée
avatar

Nombre de messages : 2500
Age : 63
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Langelot et le satellite   Lun 2 Juin 2008 - 19:23

Bonjour,
Et voilà un des tout premiers Langelots que j'ai lu :
Image hébergée par servimg.com
Qu'est ce que j'ai pu vivre cette aventure, le jeune Langelot qui fait passer pour un autre, chantage, intoxication, tout y est.
Un nouveau satellite tourne autour de la terre... Se serait un satellite russe ? mais pas de chance tout va mal à bord, si bien qu'il doit rentrer sur terre plus tôt que prévu.
Et des gros vilains du BIDI, un service secret veut s'en emparer...
Bien sûr c'est sans compter sur Langelot qui va tout faire rater.
J'ai lu ce livre avec délectation, jeune agent infiltré dans un dangereux service secret privé qui vend aux plus offrants les secrets dont il s'accapare.
Une bien jolie mathématicienne qui va tout d'abord le haïr puis l'apprécier.
Et enfin un dénouement bien vu, tout pour faire une très bonne aventure de Langelot.
Spéléo26
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
speleo26
Lycée
avatar

Nombre de messages : 2500
Age : 63
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Mar 10 Juin 2008 - 9:21

Hein Mina, il est là le Langelot du mois depuis le 2 juin...
nananère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marina
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1445
Age : 34
Localisation : Le Pellerin (44)
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Mer 11 Juin 2008 - 19:49

J'ai particulièrement aimé ! peut être parce que Jean-Jacques Lissou est originaire de Nantes, mdr !
Par contre il est un peu tiré par les cheveux, notamment en ce qui concerne les identités entre Langelot et Le "cosmonaute", c'est quand même "énorme" comme coincidence !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carolinequine.com
mina
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1186
Age : 54
Localisation : Vancouver, Canada
Date d'inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Ven 13 Juin 2008 - 10:53

J'ai fini de le lire aujourdui et je dois dire que c'est le meilleur 'Langelot' que j'ai lu jusqu'à présent. Je trouve ça drole que Lieutenant X choisisse des êtres un peu... comment dirais-je... hors norme pour des chefs de bandes internationales hors loi. Un cul de jatte comme M. T et une vieille dame plutot chétive, ridée 'et excessivement fardée' comme Mme Schwass (je me souviens plus de son nom). Il y a quand même certains points un peu 'grosse ficelle'. Comment est-ce que une bande de truands internationale ne s'aperçoit pas que Langelot n'est pas celui qu'il prétend incarner? Ils doivent avoir des photos du vrai Jean-Jacques Lissou, puisque en fait, c'est lui qu'ils recherchent. Et il y a aussi cette affaire du faux cosmonaute dans un vrai satellite. Dans la dernière partie du livre, je perd un peu le fil avec cette histoire de conflit algéro-marocaine et les frontières déplacées. Cela devient un peu trop confus à mon gout. Et finalement, je sais, je l'ai déjà mentioné dans des autres posts, mais je trouve que Lieutenant X aurait du donner entre 25 et 30 ans à Langelot et non 18. Néanmoins, malgré ces quelques faiblesses, c'est un livre qui m'a gardé en haleine presque jusqu'à la fin. Je recommande!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
speleo26
Lycée
avatar

Nombre de messages : 2500
Age : 63
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Lun 16 Juin 2008 - 11:11

héhéhé !! bien content que tu aimes langelot...
Philippe spéléo26
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DCM
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1082
Age : 51
Localisation : Bourges, Cher, France
Date d'inscription : 12/11/2011

MessageSujet: Langelot Et Le Satellite   Lun 14 Nov 2011 - 22:57

3ème aventure de l'agent 222.

Ça commence comme un "vrai" roman d'espionnage, Langelot dans un bistrot, qui épluche les petites annonces, et qui se fait appeler Jean-Jacques Lissou. L'ambiance est posée ; on sent les odeurs de café et de tabac. Puis une sorte de flash-back nous explique ce qui se passe et présente le mystérieux B.I.D.I. Dans les pages suivantes, nous allons rencontrer les inquiétants Tonton Olivier et Monsieur Huc, avant d'être confrontés à Mme Schash, qui est sans doute une des méchantes les plus réussies, toutes catégories confondues (je la verrais bien dans un James Bond!)

Toute la première partie du livre, qui se déroule à Paris et en banlieue, est très réussie, dans un style qui s'apparente plus au roman d'espionnage "sérieux" qu'au livre pour enfants. J'aime beaucoup le scène de veille nocturne où Langelot travaille aux côtés de Véronique Chevrot, qu'il a aidé à enlever et à qui il voudrait bien expliquer qu'il n'est pas un salaud!

La deuxième partie se déroule dans le Sahara, et comporte elle aussi quelques morceaux de bravoure, dont la lutte éprouvante de Langelot contre Monsieur Huc (il lui faudra du temps pour venir à bout du catcheur, mais le combat est un vrai régal). Cerise sur la gâteau, nous avons droit à l'apparition du commissaire Didier (la conversation téléphonique avec le ministre est d'anthologie).

Bref, un bijou - et qui tient une place toute particulière dans mon coeur car c'est le premier Langelot que j'ai lu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DCM
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1082
Age : 51
Localisation : Bourges, Cher, France
Date d'inscription : 12/11/2011

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Mar 15 Nov 2011 - 20:37

Zut, je n'avais pas noté que quelqu'un avait déjà commencé une rubrique sur ce titre! Désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hervé 41
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1623
Age : 54
Localisation : blois
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Mar 15 Nov 2011 - 21:02

T'inquiètes-pas DCM il y a un Admin + des modérateurs sur le forum.

ils vont te remettre d'équerre .(d'accord tu as de la chance Anne n'est plus "modé" sinon c'était le carton jaune direct,une petite pensée pourr elle qui est absente du forum depuis quelques mois)lol! lol!

Mais à part çà c'est un très bon Langelot avec une fin époustoufflante car le cosmonaute Russe c'est Jean Jacques Lissou:bounce: un vrai vaudeville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally
Lycée
avatar

Nombre de messages : 6677
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Jeu 17 Nov 2011 - 10:08

Voilà, c'est fait. Smile

et sans carton jaune pour DCM.Wink

_________________
Ma liste de recherche : http://www.pinterest.com/hortillon/livres-recherch%C3%A9s/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DCM
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1082
Age : 51
Localisation : Bourges, Cher, France
Date d'inscription : 12/11/2011

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Jeu 17 Nov 2011 - 11:02

Merci, Sally.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Mer 4 Avr 2012 - 0:54

J'ai débuté la lecture de la série dans l'ordre (mais pas les commentaires des livres du mois), et franchement après les deux premiers titres que j'ai trouvé plutôt sympathiques, cette aventure me laisse vraiment très dubitative : je veux bien accepter quelques incohérences scénaristiques (qui passent d'autant mieux à la trappe avec de jeunes lecteurs), mais là pour un livre d'espionnage ou tout est censé être réglé au millimètre, c'est vraiment complètement invraisemblable à tous les plans !


Déjà, ça part mal puisque Hachette s'est cru autorisé à raconter n'importe quoi dans le résumé du 4e de couverture, certainement dans le seul but (je n'arrive pas à d'autres conclusions) de conditionner le lecteur par rapport à la révélation finale que l'on devine finalement bien vite (je croyais même que le jeu avait été poussé plus loin, sans le moindre cosmonaute dans le satellite).


Ensuite, l'intrigue est tirée par les cheveux de bout en bout, c'est un vrai festival. Je ne voudrais pas trop démolir le livre, mais RIEN ne va là-dedans :

Ok, le SNIF cherche à tendre un piège au BIDI, et pense que Jean-Jacques Lissou est la personne qui pourrait être le parfait appât, vu qu'il a déjà eu affaire au BIDI qui a essayé de le faire chanter quelques années plus tôt.

Ce qui paraît incompréhensible, c'est que le BIDI ait absolument tenu à enrôler Jean-Jacques Lissou du temps où il n'avait aucune qualité utile. Ce qui est doublement incompréhensible, c'est qu'une organisation internationale de cette envergure n'ait jamais rencontré de visu Jean-Jacques Lissou et n'ait jamais eu aucune photo du garçon. Ca dépasse la limite acceptable. Triplement incompréhensible, le BIDI qui semble porter beaucoup d'attention à Jean-Jacques Lissou, n'a jamais découvert qu'il avait été envoyé en Afrique par son père (puis déplacé dans une région où ils ont beaucoup de contacts), ni que le supposé stage au labo du faux Jean-Jacques n'est qu'une couverture grossière pour Langelot. Sans parler de l'histoire du faux signal et de toute l'entourloupe organisée par la DST, là c'est le pompon ! (même si une telle inventivité, ça force le respect)

De son côté Langelot n'y connaît strictement rien en lasers, n'a aucun diplôme dans le domaine, quasi aucune expérience à part son pseudo stage, mais il se fait embaucher direct. Louche ! Certes, on apprendra à la fin p 239 (et c'est purement anecdotique) que la directrice de recrutement Mme Martinet était la fameuse personne de mèche avec le BIDI évoquée dès la p 39), mais alors elle-même aurait très bien pu réaliser ce que le BIDI attendait de Jean-Jacques Lissou en faisant embaucher un espion véritablement compétent pour cette tâche ! Mais non, le BIDI, au lieu de préparer un plan solide pour s'infiltrer au labo, se complique la vie en attendant sagement de tomber par hasard sur un Jean-Jacques Lissou qu'on peut faire chanter.

Ensuite, Langelot aurait forcément dû être démasqué : par rapport à son incompétence par son employeur, et par rapport à sa couverture par le BIDI. Ce qui est très drôle, en même temps, c'est que le SNIF considère simplement cette mission comme un bon entraînement de routine pour Langelot, alors qu'on le jette dans une situation pas vraiment confortable, de la part du SNIF c'est plus du suicide qu'autre chose !

Pour ce qui est des premiers contacts de Langelot avec le BIDI : si on excepte le passage sur les lettres que Langelot doit poster (qui atteint les sommets du ridicule), le chantage se tient plus ou moins bien.
Mais à partir du moment où il est emmené au siège du BIDI, là on plonge dans l'irrationnel le plus complet : un simple bleu fraîchement embauché devient en moins de 48 heures suffisamment digne de confiance pour qu'on le mette au parfum de quelques uns des secrets les plus importants du BIDI.

Pour la partie technique à propos du calcul du point de d'impact du satellite avec la Terre, il n'y a rien de crédible. Quelques 50 ans plus tard, à conditions égales, les plus grands scientifiques de la NASA sont toujours incapables de mener ce genre de calculs avec précision, mais bon... Melle Chevrot (20 ans, une des meilleures mathématiciennes françaises), non seulement arrive à pondre des coordonnées uniques sans même indiquer la marge d'erreur de son résultat, mais en plus elle obtient un résultat identique à l'exercice élaboré par les jeunes du centre de recherches cosmiques !


En dehors de toute cette accumulation d'énormes invraisemblances, il faut bien dire que la première partie du livre qui se déroule en France n'est pas très emballante, c'est même d'un ennui mortel.


Je ne m'étendrai pas sur la deuxième partie, elle est vraiment terriblement navrante d'un point de vue "tirage de ficelles" (le BIDI qui manoeuvre les tribus africaines en un laps de temps aussi réduit ! Pour déplacer les frontières ! Alors que 24h plus tôt il ne savait où le satellite allait tomber !).
Cela dit, d'un point de vue péripéties c'est sans doute la meilleure partie du livre, on ne peut que se laisser captiver par la situation peu enviable de Langelot et de Mlle Chevrot, et se demander ce que le jeune snifien va bien pouvoir inventer pour se sortir de ce mauvais pas et sauver la belle Nikki.
Je regrette cependant que l'auteur soit complètement passé à côté de la relation Langelot / Nikki, qui se révèle quand même très plate et n'évolue véritablement qu'à la toute fin de l'aventure. J'attendais que ce couple improvisé mais non dénué de charme amène une tension supplémentaire à l'histoire, à l'instar du très réussi couple Langelot / Corinne du 1er tome de la série, mais là j'en ai été pour mes frais.
Le final est un peu trop hollywoodien à mon goût (dégommer des hélicos au laser, mouais...), sans compter le coup des deux Jean-Jacques, là c'est le comble du n'importe quoi.



Bref, un très mauvais Langelot en ce qui me concerne, une première partie insipide, une deuxième partie certes un peu plus agréable avec un suspens appréciable et un final assez drôle, mais le scénario est rocambolesque de bout en bout, les personnages sont franchement antipathiques (point de professeur Propergol pour dérider ce petit monde), avec une Langelot Girl très fade, un BIDI qui usurpe totalement sa réputation (malgré sa force de frappe, le BIDI se révèle incompétent à beaucoup de niveaux), et on a également un Langelot livré à lui même tout au long du livre (à se demander si le SNIF tient vraiment à la vie de ses agents et à la réussite des missions), sans compter qu'il y a une absence criante de second degré (mis à part à la toute fin). Et un Langelot sans second degré, ça n'a aucun intérêt pour qui se contrefiche éperdument du perpétuel et non moins stérile jeu de chats et de souris auquel se livrent les divers services d'espionnage de la planète (qui plus est quand ça ne tient pas la route, comme ici).
Revenir en haut Aller en bas
DCM
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1082
Age : 51
Localisation : Bourges, Cher, France
Date d'inscription : 12/11/2011

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Mer 4 Avr 2012 - 7:55

Tes commentaires sont toujours argumentés, Maryland, et provoquent chez moi une réaction très tranchée : soit je suis d'accord à 100%, et je me dis que je n'aurais pas pu mieux m'exprimer, soit je suis à 100% en désaccord - ce qui est le cas pour ta fiche de lecture sur Langelot Et Le Satellite. Il n'y a jamais de juste milieu.

Tu me permettras de garder à ce livre, grâce auquel j'ai rencontré Langelot en un temps que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître, une tendresse particulière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Sam 7 Avr 2012 - 21:07

DCM, je suis enchantée pour toi si ce livre est ton préféré, et je ne voulais pas le moins du monde détruire ta madeleine. Malheureusement ce livre n'a pas fonctionné pour moi, à cause de toutes ces invraisemblances qui ne sont pas très bien passées. Cela dit, je découvre la série, et même si j'ai argumenté ma vision des choses, ça reste un avis de néophyte, je suis d'accord là-dessus. J'imagine que plus j'avancerai dans la série et plus je maîtriserai les composantes de l'univers de Langelot, et lors d'une relecture j'aurais un regard un peu plus éclairé par rapport à cette histoire. Cela dit c'est pas sûr que j'arrive à mieux avaler cette intrigue qui bat un peu de l'aile, quand même.


Niveau intrigue, celle du Club des Cinq et le vieux puits est très bancale, je suis la première à l'admettre, et pourtant ce livre grâce à son atmosphère incroyable me séduit bien plus que le plus réputé Club des Cinq en vacances, auquel je suis hermétique. Comme quoi, les goûts et les couleurs...
Revenir en haut Aller en bas
DCM
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1082
Age : 51
Localisation : Bourges, Cher, France
Date d'inscription : 12/11/2011

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Sam 7 Avr 2012 - 21:42

Maryland, je suis désespéré! Moi qui croyais que c'était le début d'une belle amitié! Figure-toi que J'ADORE Le Club Des Cinq En Vacances!

Allons, comme on dit anglais : "Let's agree to disagree"...

Quant à Langelot Et Le Satellite, je peux parfaitement comprendre tes arguments. Mais pour moi, c'est un vieux copain et on ne sait pas toujours expliquer pourquoi on aime ses vieux copains. Comme disait Montaigne : "parce que c'était lui, parce que c'était moi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin-Serge
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 8976
Age : 67
Localisation : Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Dim 8 Avr 2012 - 8:32

Notre Maryland a toujours eu cette bizarre addiction au "Vieux puits"...
Mais mary, quand tu dis que c'est un scénario bancal, (ce qui est vrai), tu le sauves en parlant d'une "atmosphère incroyable", or, je lui reproche surtout de NE PAS avoir d'atmosphère ! Ni climat, ni peur ressentie, ni vilénies, des méchants désincarnés...
Alors que dans "En vacances", tout y est : l'intrigue, le climat lourd, le mystère, les personnages énigmatiques, faux, les conflits entre les protagonistes, les bonheurs et les malheurs....

Sur, des goûts et des couleurs....Very Happy

_________________
http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
http://paul-jacques-bonzon.fr/
http://passionsdeserge.over-blog.com/
La plus belle qualité morale, c'est la fidélité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
koloté
Maternelle
Maternelle
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 50
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 15/08/2012

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Lun 17 Déc 2012 - 22:44

voilà que j'ai lu le tome 3. comme Speleo 26 j'ai bien aimé plonger
avec Langelot dans cette infiltration de gang international, ces
manipulations, ces jeux de pouvoir...
Et pour en parler et défendre
mon héros de bibliothèque verte favori, je vais reprendre les critiques
de Maryland (qui sont peut-être déjà vieilles : du 4 avril, mais de
quelle année ?) car elles ne sont pas toutes justifiées.
-Pourquoi à
l'origine, le BIDI s'intéressait à Lissou ? Parcequ'il est le fils d'un
industriel et que le BIDI (qui recherche toutes sortes de brevets
industriels) voulait la formule d'un produit. Et que vu sa moralité
douteuse ils pouvaient espérer arriver à le faire chanter.
-Pourquoi
le BIDI ne peut le reconnaitre ? parce qu'ils n'ont jamais fait affaire
avec lui. Au 1er contact, qu'on peut supposer téléphonique, ce dernier à
tout dit à son père et a disparu en Afrique. Et le BIDI est si étendu
qu'il est plausible que ceux qui ont préparé ce 1er contact ne soient
pas les mêmes que ceux qui contactent Langelot/Lissou.
-Ils n'ont pas
découvert sa fuite en Afrique ? Normal ! c'est le SNIF qui a tout
organisé. Le meilleur service de renseignement du monde ! Ils savent
faire les choses bien quand même !
-Le faux signal de la DST, je
suppose que Maryland parle du coup monté du satellite pour attirer les
espions : moi je trouve l'idée plutôt bonne et crédible (sans oublier
que ça reste du roman jeunesse). Je suis sûr que certains services
secrets sont capable de déclencher de fausses rumeurs, de faux
évènements voire, comme ici, de vrai conflits, dans des buts divers et
variés qui resterons toujours secrets.
-Que Langelot, ignorant en
Laser, soit quand même embauché par Mme Martinet : normal ! elle est du
BIDI. On peut supposé que le nom de Lissou lui a dit quelque chose et
que vu son passé ils espèrent toujours peser sur lui pour l'obliger à
trahir. Donc : embauche, au cas ou...

Le moins crédible dans tout
ça, c'est vrai, c'est que l'incompétence de Langelot en entreprise ne
soit pas décelée (ou alors, les techniques d'apprentissage rapide du
SNIF sont réellement fantastiques). De même, que Mme Schach lui fasse si
vite et totalement confiance (mais on voit bien qu'elle est
complètement tombée sous son charme).
Sur la précision des calculs balistiques, oui, mais c'est un roman....
Que
les arabes soient si vite manipulés, pourquoi pas ? Le secteur est déjà
(réellement) sous tension constante et un des chef de pari est à la
solde du BIDI, ça aide.
Que l'on retrouve le vrai J.J. Lissou à la
fin ? re-pourquoi pas ? C'est le SNIF qui l'a envoyé en Afrique, et
comme ils ont bon coeur, ils ont fini par lui proposer de s'engager. Des
agents présents sur place au moment des faits, ils ne doivent pas en
avoir des centaines, donc....

Voilà, il n'est pas si critiquable que ça ce roman finalement.
Mais Maryland le reconnais à a fin de son analyse, elle s'intéresse plus à la bluette Langelot/Nicky qu'aux luttes que se livrent les services secrets (je cite : "...sans aucun intérêt pour qui se contrefiche du perpétuel jeu de chat et de la souris que se livrent..."). Elle n'a pas choisi la série la plus appropriée.
Tout ceci avec toute ma sympathie bien sûr. santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caribou
Lycée
avatar

Nombre de messages : 2518
Age : 57
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 04/02/2012

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Mar 18 Déc 2012 - 10:14

Merci pour ton analyse, tu me donnes envie de le relire! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur X
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1834
Age : 50
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Dim 2 Fév 2014 - 14:55

DCM a écrit:
Cerise sur la gâteau, nous avons droit à l'apparition du commissaire Didier (la conversation téléphonique avec le ministre est d'anthologie).

Certes je n'en ai pour l'instant relu que 3 (les 3 1ers). Et bien des 3 premiers c'est celui qui m'a le moins plu. Quelques grosses ficelles m'en ont un peu gâché la lecture. Rien de grave, mais bon j'attends mieux.
Pour revenir à la citation de DCM j'ai aussi adoré cette fameuse conversation ... et plus encore l'entretien final entre le Commissaire Didier et le Ministre au cours duquel ce dernier rappelle qu'il n'a jamais douté de l'issue favorable du projet  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DCM
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1082
Age : 51
Localisation : Bourges, Cher, France
Date d'inscription : 12/11/2011

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Dim 2 Fév 2014 - 15:14

ATTENTION : LE MESSAGE SUIVANT RÉVÈLE DES ÉLÉMENTS IMPORTANTS DE L'INTRIGUE

À mon avis, la plus grosse ficelle, c'est la réapparition du vrai Jean-Jacques Lissou dans le rôle du cosmonaute. C'est d'autant plus dommage que, sur le plan de l'intrigue, c'est complètement inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur X
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1834
Age : 50
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Lun 3 Fév 2014 - 19:19

Tout à fait exact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Monsieur X
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1834
Age : 50
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Mer 5 Fév 2014 - 9:39

Ah oui j'oubliais ... Je trouve Ma'ame Schash excellente. Une "bien belle" méchante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Griffon
Cours préparatoire
Cours préparatoire


Nombre de messages : 72
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Sam 17 Mai 2014 - 22:34

Bonsoir à tous,
Bonsoir DCM,
Surtout que si je me rappelle bien, le cursus de Lissou au sein des services secrets semble inconcevable en si peu de temps (sans parler de l'enquête d'habilitation, certainement soumise à des délais incompressibles, d'autant plus que l'ami Jean-Jacques a un passif).
Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gronours
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1109
Age : 57
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Lun 28 Aoû 2017 - 18:17

Bonjour, j'ai lu ce titre la semaine dernière. Je suis bon public et j'ai passé un très bon moment.
Ça a d'ailleurs été une totale redécouverte car beaucoup d'eau avait passé depuis ma première lecture du roman.


J'aime particulièrement la satire du ministre vers la fin du livre qui me fait penser à une chanson opportuniste de Dutronc qui devait passer à peu près à la même époque sur les ondes ( nos amis Jacques L et D avaient certainement lu cette aventure qui a dû inspirer leur hit).

En tant qu'adulte (qualification très présomptueuse pour un ours de base), je trouve tout de même quelques trucs un peu bizarres.
Ce BIDI, qui échappe à tous les services d'espionnage et de contre-espionnage, fait un peu caricature.
Il a l'air d'être un ramassis hétéroclite d'un tas de gros nuls dirigés, en plus, par une mémé à lorgnons qui passe un peu tout à notre blondinet infiltré… Le Lieutenant X a clairement forci le trait pour la description de ces brutes.
Mouais, mouais… Mais cela reste savoureux et, quand on y pense, Goldfinger  (le film) n'est pas moins caricatural au niveau des méchants et pourtant excellent!
On passera vite aussi sur le fait que la couverture de Langelot n'ai pas été disséquée avant son approche (pas de photos dans le dossier, hem, hem, hem).

Par contre, je trouve géniales les idées de la capsule-chèvre pour appâter le BIDI et de la guerre de territoire pour agir sournoisement dans un temps limité. Gniark, gniark!

Bizarrement, je suis moins amoureux de la Langelot girl, Nikky. Cela va sûrement rasséréner un habitant de Bourges qui soit disant avait vu Corinne le premier… Pfffff!

C'est tout de même un bon Langelot. Snif!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DCM
Lycée
avatar

Nombre de messages : 1082
Age : 51
Localisation : Bourges, Cher, France
Date d'inscription : 12/11/2011

MessageSujet: Re: Langelot et le satellite   Mar 29 Aoû 2017 - 6:38

gronours a écrit:
Ce BIDI, qui échappe à tous les services d'espionnage et de contre-espionnage, fait un peu caricature.
Il a l'air d'être un ramassis hétéroclite d'un tas de gros nuls dirigés, en plus, par une mémé à lorgnons qui passe un peu tout à notre blondinet infiltré… Le Lieutenant X a clairement forci le trait pour la description de ces brutes.
Mouais, mouais… Mais cela reste savoureux et, quand on y pense, Goldfinger  (le film) n'est pas moins caricatural au niveau des méchants et pourtant excellent!

C'est le même problème, pour Langelot comme pour Bond (dans les films) : il n'était pas politiquement correct de mettre systématiquement le bloc communiste dans le rôle de l'antagoniste, d'où la création de ces multinationales criminelles sans idéologie, à part celle du profit (ce qui est de l'anticapitalisme!), comme le SPECTRE, le B.I.D.I. ou encore le SPHINX.

Petite vieille à lorgnons, certes, mais je trouve Mme Schasch très réussie, et de plus originale ; une femme (vous connaissez beaucoup de Méchantes dans les autres séries BV?) ; un aspect physique tranchant complètement avec la cruauté du personnage... Pour tout dire elle me fichait la trouille, quand j'étais môme. Même chose pour Tonton Olivier, que je trouve bien campé, répugnant dans le style doucereux. Et M. Huc est une caricature, certes, mais les descriptions de ses expressions faciales sont des merveilles d'ironie. Et puis, quand même, la scène d'affrontement physique entre lui et Langelot est un sacré morceau de bravoure!

gronours a écrit:
Bizarrement, je suis moins amoureux de la Langelot girl, Nikky. Cela va sûrement rasséréner un habitant de Bourges qui soit disant avait vu Corinne le premier… Pfffff!

Les habitants de Bourges, "capitale mondiale de la bourgeoisie", comme l'a si bien remarqué Pierre Desproges, sont sereins de toute façon. Quant à cet habitant en particulier, bien que son histoire d'amour avec Corinne soit ancienne, la vérité oblige à dire que, puisque Langelot Et Le Satellite est le premier titre qu'il a lu, c'est Mlle Chevrot Véronique, dite Nicky, qu'il a vue en premier!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Langelot et le satellite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livres d'enfants :: Vos livres du mois :: Le "Langelot" du mois-