Livres d'enfants

Livres d'Enid Blyton, Paul-Jacques Bonzon, Anthony Buckeridge...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez | 
 

 Le Club des Cinq par Claude Voilier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Sylvak
Bavard/Bavarde
Bavard/Bavarde


Nombre de messages: 307
Age: 42
Localisation: Noisy-le-Grand (& Nancy aussi), France, planète Terre
Date d'inscription: 11/05/2006

MessageSujet: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Dim 4 Juin 2006 - 0:24

Après avoir relu les 21 titres écrits par Enid Blyton, j'ai donc attaqué la relecture des titres écrits par Claude Voilier (j'en suis au sixième : « Le Cinq et les pirates du ciel »).
Je vais essayer de sortir des a priori, idées reçues et autres conflits des anciens et des modernes pour en faire une critique forcemment subjective, mais j'essayerai d'être le plus objectif possible... Wink
Histoire de voir aussi ce que vous pensez de ces Club des Cinq, même si j'ai déjà une vague idée... Wink Laughing

Contexte :
« Le Club des Cinq en embuscade », dernier titre de la série écrite par Enid Blyton, paraît en France en 1968, l'année même de la dispartion de l'écrivain...
A ce moment, la série, très populaire, est un des piliers de la collection de la Bibliothèque Rose. La voir s'arrêter pose donc probablement un sérieux soucis à l'éditeur Hachette. L'idée sera donc de faire poursuivre la série par un autre auteur. L'éditeur se tourne alors vers Claude Voilier, qui connait le « Club des Cinq » pour avoir traduit trois des derniers titres parus en France, parmi lesquels se trouvent d'ailleurs le premier titre de la série...
Claude Voilier accepte la proposition, et va écrire 24 titres supplémentaires entre 1971 et 1985.
Je vais donc essayer de comparer les deux ensembles d'une façon générale, puis je posterai une petite analyse de chaque histoire du Club racontée par Claude Voilier. Car, comme pour celles écritent par Enid Blyton, il y en a certaines qui sont meilleures que d'autres (dixit La Palice ! Wink ).
Je précise que je me base sur les éditions du début des années 80s, illustrées essentiellement par Jean Sidobre, sauf pour les derniers titres, illustrés par Claude Pascal, Annie-Claude Martin ou Buci.

Présentation :
Deux éléments frappent immédiatement le lecteur : la dualité texte – mini-BD et l'absence de chapitrage.
Pour ce dernier point, cela surprend au début, et on se perd un peu dans le texte. Mais c'est surtout une question d'adaptation, et on s'y fait... De mon point de vue, je préfère l'organisation en chapitre qui a l'avantage de structurer le texte. Il est à noter qu'un chapitrage sommaire apparaît à partir du quatrième titre de Claude Voilier, mais le découpage est purement fonctionnel, et ne marque pas de véritables chapitres de l'histoire...
L'idée d'illustrer le texte par son pendant en version « mini-BD » est originale au premier abord. Sauf qu'à y regarder de plus près, on s'apperçoie très vite qu'il est strictement impossible de suivre l'histoire en se contentant de lire la mini-BD ! Vous me direz sûrement que ce n'est pas le but, mais dans ce cas, pourquoi ne pas réaliser des illustrations classiques. Car, pour aggraver leur cas, les incohérences entre le texte des mini-BD et celui écrit par l'auteur sont considérables, et presqu'à chaque page ! Ainsi, ce qui est dit par l'un dans le texte peut se retrouver dit par un autre dans une vignette de la mini-BD ! Sans compter la modification, la simplification, voire l'ajout de texte !
Bref, c'est clairement ce qu'on appeler une « fausse bonne idée » ! Par ailleurs, l'éditeur a fini par s'en rendre compte, puisque ce format a été supprimé de l'édition 2000.
Conclusion : deux mauvais points sur la présentation ! Ca commence bien ! Wink

Scenarii :
J'étofferai cette partie au fur et à mesure de mon avancement dans les relectures : pour l'instant, je n'ai relu que les six premiers...
Dans les grandes lignes, les différentes scenarii de Claude Voilier sont plutôt bonnes : la trâme se tient, les « méchants » sont crédibles, plus même que dans certains titres écrits par Enid Blyton... Il y a de l'action (peut être trop ?? j'y reviendrai), de bonnes intrigues,....
Bref, plutôt un bon point du côté des scenarii ! Smile
(sous réserve d'évolution...)

Ambiance :
Là, c'est probablement le point le plus tranché, tant la différence entre les deux auteurs est prononcée ! Toute l'ambiance qui transparaissait dans l'oeuvre d'Enid Blyton disparaît complétement dans celle de Claude Voilier... Le plus caricatural des éléments est probablement la description des repas. Là où Enid Blyton prend le temps, par force détails, de nous décrire les repas des Cinq, l'ambiance, les discution, voire les jeux, etc..., bref en un mot l'atmosphère... Claude Voilier ne dit... rien !
Ou plutôt, nous fait comprendre qu'ils ont mangé par des début de phrases du type « Après le goûter, ».
Il en est de même généralement pour la description des paysages et des différents lieux que les Cinq visitent... Le texte reste sur les grandes lignes, et ne rentre dans le détail que lorsque l'action s'y déroule vraiment (et encore...).
Le seul type d'ambiance que Claude Voilier a réussi à recréer tout en étant crédible, c'est celles associées à un drâme imminant ou en cours, comme un incendit par exemple. Maigre lot de consolation...
Seule la fin de ces histoires, en arrivant sur le dénouement final, tient un peu en haleine, et parfois pas mal d'ailleurs... on sent la tension monter au fil des pages... Le rendu de cette phase du scenario vaut à peu près ce qu'Enid Blyton pouvait faire.
Par contre, il y a une grande différence entre la façon dont l'aventure se déroule suivant Enid Blyton ou Claude Voilier. Pour la première, les choses se mettent en place assez lentement : il faut parfois plus de la moitié de l'histoire pour réellement entrer dans le vif du sujet... Avec Claude Voilier, au contraire, les choses ne trainent pas : l'aventure débarque rapidemment sans crier gare, comme un cheveu dans la soupe ! Il n'y presque pas cette intrigue qui monte doucement, mais sûrement, en arrière-plan du texte... Le résultat est que les aventures des Cinq sous la plume de Claude Voilier se résument à des enquêtes policières. Ce n'est pas un mal en soit, mais comparativement aux aventures écrites par Enid Blyton, je trouve qu'on y perd beaucoup...
Conclusion : un nouveau mauvais point, mais qui pèse lourd, celui-là !

Les personnages principaux :
Concernant nos cinq personnages préférés, je les répartirai en deux groupes : ceux qui ont à peu près bien supporté le changement d'auteur, et ceux qui en ont (terriblement) souffert.
Dans la première catégorie se trouvent Annie et... Dagobert ! Certes, pour ce dernier, c'est difficile de le transformer en profondeur ! Laughing C'est donc le personnage qui change le moins... Pour Annie, les changements sont plus subtiles : elle apparaît moins comme la joyeuse petite ménagère que nous décrivait Enid Blyton, mais reste la « froussarde courageuse » qu'elle était. Son rôle perd un peu en importance, mais ça, c'est logique, vu l'évolution des autres membres du Club...
Dans le seconde catégorie se retrouvent donc les trois autres : Claude, François et Mick. Là, le maître mot serait plutôt [mauvaise] caricature !
Claude apparaît comme colérique, trépidante, voire se la joue perso quand ses cousins sont en désaccord avec elle (quid de la solidarité du Club ??). Dès qu'il y a un exploit à accomplir, c'est sur elle que cela tombe, et rarement sur les autres. Par contre, adieu les bouderies légendaires (cf. « La locomotive... ») avec leçon de vie à la clé ! Les éventuels débats intérieurs que Claude se posait souvent, notamment sur son caractère « soupe-au-lait », existent encore, mais sont réduits à des interrogations sur les actions à mener, pas vraiment sur elle-même... Il est à noter, mais c'est finalement logique, que Claude se retrouve introniser « chef » du Club à partir de la troisième histoire de Claude Voilier. Alors que ce rôle, non-officiel, était plutôt dévolu à François pour Enid Blyton. Du coup, il y a de nombreuses séquences où on voit les cousins de Claude se contenter d'attendre sa décision !! L'antithèse presque parfaite du Club, version Blyton !
François, à mon avis, est le personnage qui perd le plus dans le changement d'écrivain : il n'est plus que l'ombre de ce qu'il fut sous la plume d'Enid... Lui qui prennait des initiatives parfois audacieuses en est réduit au rôle ingrat de « monsieur Sagesse », voire de conseiller peu écouté ! Bref, que du gratifiant !!
Mick, de son côté, est vraiment une caricature de ce qu'il fût ! Désormais, il se contente la plus part du temps de suivre ou d'imiter sa cousine... De plus, il devient « grossier », ce qui confère à Annie et François le rôle supplémentaire de correcteur du langage de Mick (mais jamais Claude, on se demande pourquoi ??) ! Autant je me reconnaissais dans Mick, version Blyton, autant dans celui de Voilier, j'avais plus de difficultés...
Conclusion : un mauvais point ! Et sans appel !

Les personnages secondaires réguliers :
Là aussi, comme pour les membres du Club, on vire au stéréotype : la mère de Claude apparaît comme étant une femme fragile, tout en étant la bonté même. Alors que M. Dorsel, lui, reste cantonner à son rôle de savant n'aimant pas le bruit ! Dans certains titres de Claude Voilier, il se contente de saluer les enfants à leur arrivée aux Mouettes, puis disparaît complétement...
Triste nouvelle également que la disparition de Maria, la fidèle cuisinière des Dorsel ! Bien que son rôle fut limitée, elle apportait une touche d'humour et participait (bien malgré elle !! Wink )parfois même aux aventures du Club, comme dans « ... les gitans » ou « Enlèvement au Club des Cinq ».
Les parents Gauthier sont également aux abonnés absents. On se pourraient presque se demander quand ils voient leurs enfants : ceux-ci sont en internat toute l'année, et en vacances, chez leur cousine !...
Conclusion : encore un mauvais point....

Leur amis ou personnages occasionnels :
Bien que cela soit plus difficile de faire une comparaison, je dirai simplement que ces personnages sont traités de façon plus superficielle par Claude Voilier qu'il ne pouvait l'être par Enid Blyton. Toutefois, cela ne porte pas de préjudice à l'histoire, et il faut bien reconnaître que sur ce point précis, elle reste globalement crédible.
Conclusion : un bon point ?...

Les ennemis :
Je dirai que, sur ce point, Claude Voilier se situe sur la ligne d'Enid Blyton : les méchants le sont juste ce qu'il faut ! Wink
Dans certaines histoires, ils sont plus crédibles comme dans « Les Cinq au bal des espions », mais certains titres d'Enid Blyton ont aussi des méchants très crédibles, comme dans « Le Club des Cinq en vacances ». C'est peut-être donc le seul point qui se situe dans la ligne originale (sous réserve d'évolution suite à mes relectures... Wink ).
Conclusion : un bon point.

Bilan :
Hormi les aspects de présentation qui sont probablement plus dus à la volonté de l'éditeur qu'à Claude Voilier (d'autres séries auront aussi leur suite « illustrée »), cela nous fait donc trois mauvais points pour trois bons points ! Humm, match nul alors ???
Voire... Vu que ce qui primait réellement dans l'oeuvre d'Enid Blyton, c'était l'atmosphère, le caractère et l'évolution des personnages, plus que l'énigme ou l'aventure elle-même qui servait surtout de décor, on ne se retrouve pas dans l'oeuvre de Claude Voilier. C'est justement exactement le contraire qui se produit : l'énigme ou l'aventure est ce qui est important, l'atmosphère, le caractère des personnages, ou leur évolution passent au second plan, ou même disparaissent. Du coup, les Cinq se transforment en une sorte de Club de Super-Cinq (sans lien avec Renault Laughing) ! Bref, des super-héros bien éloignés des enfants que nous décrit Enid Blyton...
C'est dommage, bien dommage...

@suivre !


Dernière édition par le Mar 6 Juin 2006 - 0:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin-Serge
Admin
Admin


Nombre de messages: 7370
Age: 64
Localisation: Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription: 18/03/2006

MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Dim 4 Juin 2006 - 9:24

Très très intéressant !

Assez même pour que je te demande à mettre ce texte sur mon site... quand tu l'auras achevé...si tu le veux bien !

Sinon, on connaît mon opinion, ne serait-ce que par mon choix de ne pas faire figurer les cinq de Claude Voiler sur mon site !

Comme je considère que c'est "l'atmosphère" si particulière, (et l'imbrication de cet atmosphère dans l'aventure) qui a fait le succés du Club des cinq... je retiens surtout les arguments "contre"...

Que serait "Va camper" sans les colères de Claude, le chant du courlis, la peur d'Annie, la description du plateau désertique, de la ferme de Jacquot, sans les détails comiques sur le bon M. Clément ? (son oreille qui bouge)
Claude Voilier aurait sauté tout cela... Le livre aurait perdu son charme, il ne serait resté qu'un scénario pseudo policier sans âme... un livre qu'on lit une fois, et qu'on jette !

Je me suis forcé à lire deux ou trois Voilier... je n'ai plus envie d'essayer...

Mad

_________________
http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
http://passionsdeserge.over-blog.com/
La plus belle qualité morale, c'est la fidélité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
PatriSerge
Bavard/Bavarde
Bavard/Bavarde


Nombre de messages: 328
Localisation: Roanne
Date d'inscription: 26/03/2006

MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Lun 5 Juin 2006 - 22:15

Très intéressant, en effet...

J'ajouterais en ce qui concerne la présentation que la présentation imagée a été certainement choisie pour 2 raisons: le succès des dessins de Jean Sidobre et surtout le fait que les histoires de Voilier sont tellement courtes que sans les dessins les livres auraient été ridiculement minces, surtout les cartonnés rigides de l'époque.

Autrement, vrai pour le caractère des personnages, en particulier François qui devient un pleutre, une poule mouillée ridicule.

Le jugement relativement équilibré risque fort de devenir très négatif au fur et à mesure de tes lectures, tant les histoires relativement valables se concentrent au début; par la suite, ça ne se renouvelle pas et devient parfois grotesque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvak
Bavard/Bavarde
Bavard/Bavarde


Nombre de messages: 307
Age: 42
Localisation: Noisy-le-Grand (& Nancy aussi), France, planète Terre
Date d'inscription: 11/05/2006

MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Mar 6 Juin 2006 - 0:02

Admin - Serge a écrit:
Très très intéressant !

Assez même pour que je te demande à mettre ce texte sur mon site... quand tu l'auras achevé...si tu le veux bien !

Sinon, on connaît mon opinion, ne serait-ce que par mon choix de ne pas faire figurer les cinq de Claude Voiler sur mon site !

Comme je considère que c'est "l'atmosphère" si particulière, (et l'imbrication de cet atmosphère dans l'aventure) qui a fait le succés du Club des cinq... je retiens surtout les arguments "contre"...

Que serait "Va camper" sans les colères de Claude, le chant du courlis, la peur d'Annie, la description du plateau désertique, de la ferme de Jacquot, sans les détails comiques sur le bon M. Clément ? (son oreille qui bouge)
Claude Voilier aurait sauté tout cela... Le livre aurait perdu son charme, il ne serait resté qu'un scénario pseudo policier sans âme... un livre qu'on lit une fois, et qu'on jette !

Je me suis forcé à lire deux ou trois Voilier... je n'ai plus envie d'essayer...

Mad

heu... tu m'en verras très honoré, ô grand admin ! Embarassed Wink

je suis bien d'accord avec toi pour ton point de vue sur "... Va camper", tel qu'il aurait pu être écrit par Claude Voilier : elle aurait probablement réduit l'aspect contexte au minimum, mais elle aurait également, je pense, développer un peu la partie intrigue poilicière... évidemment, ce ne serait plus le même livre !

pour la relecture, je dois reconnaître que je suis assez "bon public", ça aide ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvak
Bavard/Bavarde
Bavard/Bavarde


Nombre de messages: 307
Age: 42
Localisation: Noisy-le-Grand (& Nancy aussi), France, planète Terre
Date d'inscription: 11/05/2006

MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Mar 6 Juin 2006 - 0:21

PatriSerge a écrit:
Très intéressant, en effet...

J'ajouterais en ce qui concerne la présentation que la présentation imagée a été certainement choisie pour 2 raisons: le succès des dessins de Jean Sidobre et surtout le fait que les histoires de Voilier sont tellement courtes que sans les dessins les livres auraient été ridiculement minces, surtout les cartonnés rigides de l'époque.

Autrement, vrai pour le caractère des personnages, en particulier François qui devient un pleutre, une poule mouillée ridicule.

Le jugement relativement équilibré risque fort de devenir très négatif au fur et à mesure de tes lectures, tant les histoires relativement valables se concentrent au début; par la suite, ça ne se renouvelle pas et devient parfois grotesque.
pour le nombre de pages, oui, c'est assez impressionnant : les titres de Claude Voilier font environ 180 pages avec les illustrations (édition BR cartonnée du début des années 80s), soit donc environ une petite centaine de pages si on remet ces histoires au format classique. là où, pour la même édition, de nombreux titres d'Enid Blyton dépasse les 250 pages ("... en roulotte" par exemple). mais c'est sûr qu'en évacuant la description du contexte de l'aventure, ce n'est finalement pas très surprenant...

Pour François, tu as bien raison ! Il est même presque "transparant" parfois ! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pouchky
Invité



MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Mar 6 Juin 2006 - 16:52

Je suis bien d'accord avec ce qu'a dit Sylvak sur l'étude des personnages et les changements de tonalité entre le C5 et les Cinq.

Je voudrais juste faire remarquer, par rapport aux dates que tu as données, que produire 24 romans en 14 ans eut représenté un exploit remarquable si cela avait été de trés bons romans avec une atmosphère remarquable et une intrigue plausible.

En outre le format bâtard mi roman mi BD ne donne ni un roman, ni une BD, le seul intérêt c'est d'avoir plein de vignettes de Sidobre. Bon, il faut aimer Sidobre...et moi j'aime.
Je peux pas dissocier les deux séries : j'ai connu les Cinq avant le C5 et je les ai lus mélangés. A mon avis, il ne faut pas rejeter les Cinq, ne serait-ce que pour établir des comparaisons entre les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Admin-Serge
Admin
Admin


Nombre de messages: 7370
Age: 64
Localisation: Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription: 18/03/2006

MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Mar 6 Juin 2006 - 17:30

Pouchky a écrit:
Je suis bien d'accord avec ce qu'a dit Sylvak sur l'étude des personnages et les changements de tonalité entre le C5 et les Cinq.

Je voudrais juste faire remarquer, par rapport aux dates que tu as données, que produire 24 romans en 14 ans eut représenté un exploit remarquable si cela avait été de trés bons romans avec une atmosphère remarquable et une intrigue plausible.

En outre le format bâtard mi roman mi BD ne donne ni un roman, ni une BD, le seul intérêt c'est d'avoir plein de vignettes de Sidobre. Bon, il faut aimer Sidobre...et moi j'aime.
Je peux pas dissocier les deux séries : j'ai connu les Cinq avant le C5 et je les ai lus mélangés. A mon avis, il ne faut pas rejeter les Cinq, ne serait-ce que pour établir des comparaisons entre les deux.

>>>A mon avis, il ne faut pas rejeter les Cinq, ne serait-ce que pour établir des comparaisons entre les deux

Trop tard !
Very Happy bounce
lol!

_________________
http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
http://passionsdeserge.over-blog.com/
La plus belle qualité morale, c'est la fidélité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
Sylvak
Bavard/Bavarde
Bavard/Bavarde


Nombre de messages: 307
Age: 42
Localisation: Noisy-le-Grand (& Nancy aussi), France, planète Terre
Date d'inscription: 11/05/2006

MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Mar 6 Juin 2006 - 18:03

Admin - Serge a écrit:
Pouchky a écrit:
Je suis bien d'accord avec ce qu'a dit Sylvak sur l'étude des personnages et les changements de tonalité entre le C5 et les Cinq.

Je voudrais juste faire remarquer, par rapport aux dates que tu as données, que produire 24 romans en 14 ans eut représenté un exploit remarquable si cela avait été de trés bons romans avec une atmosphère remarquable et une intrigue plausible.

En outre le format bâtard mi roman mi BD ne donne ni un roman, ni une BD, le seul intérêt c'est d'avoir plein de vignettes de Sidobre. Bon, il faut aimer Sidobre...et moi j'aime.
Je peux pas dissocier les deux séries : j'ai connu les Cinq avant le C5 et je les ai lus mélangés. A mon avis, il ne faut pas rejeter les Cinq, ne serait-ce que pour établir des comparaisons entre les deux.

>>>A mon avis, il ne faut pas rejeter les Cinq, ne serait-ce que pour établir des comparaisons entre les deux

Trop tard !
Very Happy bounce
lol!
héhé Wink

moi aussi, j'ai découvert le Club des Cinq, version Blyton et version Voilier, en même temps. pour moi, les titres écrits par Enid Blyton, ceux écrits par Claude Voilier, les albums BD et les séries télé forment un tout. mais tous les autres ne resteront finalement qu'une interprétation de la série originale ou qu'une perspective de continuation...
ensemble, on compare, on juge... mais là, ça devient une question de goût personnel...
vu sous cet angle, le Club des Cinq ressemble un peu à Star Trek finalement ! Laughing

pour les dates, elle sortait deux titres par an de 1971 à 1980, puis ça s'est espacé...
cela dit, Enid Blyton écrit parfois un roman en une semaine ! Shocked alors ??? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin-Serge
Admin
Admin


Nombre de messages: 7370
Age: 64
Localisation: Normandie - Cotentin - Cherbourg
Date d'inscription: 18/03/2006

MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Mar 6 Juin 2006 - 20:42

Bah ! Cela ne change rien pour moi !

Je lis, (en littérature adulte aussi!) ce que j'aime, ce qui me plait, et j'ai horreur de me forcer à lire ce que je ne prends aucun plaisir à lire !
En fait, j'aime me régaler, jouir d'un livre, d'une atmosphère, d'un bon texte...
Je lis par plaisir !
Je m'e****de en lisant Voilier...
Je n'y peux rien...

Mais je n'aime pas autant non plus tous les Blyton ! Il y a des titres que j'aime moins...des séries aussi ! Et il y en a que je relis en dernier, presque à regret...
Very Happy Laughing

Mais si quelqu'un y prend du plaisir... alors il faut les lire...

:bball:

>>> Enid Blyton écrit parfois un roman en une semaine ! alors ???

Un club des cinq, c'était environ 15 jours... mais si elle sort "Va camper", "Le club des cinq en vacances", "en randonnée" en 15 jours ... chapeau Enid Blyton !

sunny

_________________
http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
http://passionsdeserge.over-blog.com/
La plus belle qualité morale, c'est la fidélité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serge-passions.fr/livres_d_enfants.htm
PatriSerge
Bavard/Bavarde
Bavard/Bavarde


Nombre de messages: 328
Localisation: Roanne
Date d'inscription: 26/03/2006

MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Mar 6 Juin 2006 - 22:06

Sylvak a écrit:

pour le nombre de pages, oui, c'est assez impressionnant : les titres de Claude Voilier font environ 180 pages avec les illustrations (édition BR cartonnée du début des années 80s), soit donc environ une petite centaine de pages si on remet ces histoires au format classique.

Je me souviens même que le galion d'or était encore plus mince que les autres, il n'avait même pas assez de pages pour avoir 4 illustrations pleines pages couleur, donc moins de 128 pages, soit moins de 64 en enlevant les dessins!

Par contre, j'aimais bien les couvertures d'origine, avec une couleur différente à chaque fois et le titre prononcé par un des personnages dans une bulle. Je trouvais ça assez joli, mais bien sûr il faut aimer Sibobre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvak
Bavard/Bavarde
Bavard/Bavarde


Nombre de messages: 307
Age: 42
Localisation: Noisy-le-Grand (& Nancy aussi), France, planète Terre
Date d'inscription: 11/05/2006

MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Mar 6 Juin 2006 - 23:45

Voici donc le premier opus des Cinq écrit par Claude Voilier :

Les Cinq sont les plus forts


source : http://perso.orange.fr/lebrunf9/bd/bverte/cinq.html

date d'édition : 1971
nombre de pages, illustrations comprises : 182

type d'aventure : lutte contre des cambrioleurs
localisation : Kernach
saison : l'été, le mois de juillet plus précisemment

l'histoire : Au cours d'une partie de cache-cache sur l'île de Kernah, Claude surprend une discution entre deux complices venus sur l'île faire le point sur leur affaire de cambriolage. Après leur départ, les Cinq décident de mener l'enquête, aidés des informations recueillies par Claude...

note personnelle : 2/5
Je trouve l'intrigue tirée par les cheveux : cette histoire est cousue de fil blanc du début à la fin ! Le scénario est finalement fort peu crédible, comme la livraison d'un télégramme en pleine nuit... et l'auteur se contre-dit elle-même : ce qui lance l'enquête des Cinq est le fait que deux complices vient sur l'ile pour discuter loin des oreilles indiscrètes (sauf de celles de Claude), et plus tard dans l'histoire, on les retrouve faisant un nouveau point... à la terrasse d'un café au centre de Kernach !
Ce n'est en fait qu'une intrigue policière sans âme particulière, ni de gros défaut.
On notera également que le titre, assez pompeux, est finalement très passe-partout, et ne reflète guère l'histoire.
Bref, pour une première histoire, c'est plutôt décevant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pouchky
Invité



MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Mer 7 Juin 2006 - 8:31

C'était pourtant un titre ambitieux, légèrement prétentieux : les Cinq sont les plus forts.
Comme Patrisergio, je trouvais les couvertures sympas et dynamiques. Les personnages de Sidobre sont presque toujours en mouvement.
Dago a une tête tellement trognonne!

C'est plutôt intéressant que Sylvak fasse une analyse des livres des Cinq.
Je comprends que ça t'ennuie de les lire, Serge, c'est comme si je devais découvrir aujourd'hui "La mélodie du bonheur" en sitcom. Pour la génération Sidobre, c'était formidable de s'attacher à des personnages à travers les cinq, puis de découvrir qu'ils avaient vécu d'autres aventures "tout en texte".
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Papote d'or
Papote d'or


Nombre de messages: 1940
Age: 38
Localisation: les landes du Nord...
Date d'inscription: 21/03/2006

MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Mer 7 Juin 2006 - 9:13

Pouchky a écrit:

Je suis bien d'accord avec ce qu'a dit Sylvak sur l'étude des personnages et les changements de tonalité entre le C5 et les Cinq.
En outre le format bâtard mi roman mi BD ne donne ni un roman, ni une BD, le seul intérêt c'est d'avoir plein de vignettes de Sidobre. Bon, il faut aimer Sidobre...et moi j'aime.
Je peux pas dissocier les deux séries : j'ai connu les Cinq avant le C5 et je les ai lus mélangés. A mon avis, il ne faut pas rejeter les Cinq, ne serait-ce que pour établir des comparaisons entre les deux.
Sylvak a écrit:

moi aussi, j'ai découvert le Club des Cinq, version Blyton et version Voilier, en même temps. pour moi, les titres écrits par Enid Blyton, ceux écrits par Claude Voilier, les albums BD et les séries télé forment un tout. mais tous les autres ne resteront finalement qu'une interprétation de la série originale ou qu'une perspective de continuation...
ensemble, on compare, on juge... mais là, ça devient une question de goût personnel...
Pour moi, c'est pareil. J'ai lu Blyton et Voilier parallèlement, et au début je n'y ai vu que du feu! Mais plus j'en lisais (du Voilier), plus je me disais que quelque chose avait changé dans le style. C'est seulement alors que j'ai remarqué que les Cinq étaient écrits par C. Voilier et "basés sur les personnages créés par Enid Blyton", comme on dit si bien...
Mais comme Sylvak, je pense que Blyton, Voilier, la série TV, etc. forment un tout - pour moi indissociable!! Smile


Sylvak a écrit:

vu sous cet angle, le Club des Cinq ressemble un peu à Star Trek finalement ! Laughing
Tiens...! C'est vrai... Mais comme j'ai vu les différentes séries que les unes après les autres, càd dans l'ordre chronologique de leur production, le sentiment n'était pas le même - et puis, contrairement au Club des Cinq où les personnages principaux et l'espace-temps sont restés les mêmes, chez Star Trek, chaque série avait ses nouveaux personnages. bounce Bon côté espace-temps, c'est un peu plus compliqué, mais... je m'égare là... :silent:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatriSerge
Bavard/Bavarde
Bavard/Bavarde


Nombre de messages: 328
Localisation: Roanne
Date d'inscription: 26/03/2006

MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Jeu 8 Juin 2006 - 0:48

2/5 pour ce titre? Je me demande quelle note auront les suivants car pour moi cette histoire est encore la meilleure écrite par Claude Voilier... et une des rares à avoir quelque peu d'intérêt, même si bien sûr lorsque les 5 se séparent, le duo François-Annie s'emmêle dans un poulailler pendant que Claude et Mick jouent les héros. Et ça sera comme ça pendant toute la série, qu'on aurait mieux fait d'appeler "2 intrépides, 2 empotés et un chien". Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pouchky
Invité



MessageSujet: Re: Le Club des Cinq par Claude Voilier   Jeu 8 Juin 2006 - 14:12

Patriserge a dit :
Citation :
le duo François-Annie s'emmêle dans un poulailler

Et oui ils sont bien blonds, que veux-tu?
Wink
C'était pour pourrir le topic, je sors.

Je trouve qu'on est devenu très critiques et très exigeants par rapport à cette série. Après tout on ne demandait rien d'autre de la part des cinq que de passer un moment paisible entre l'école et le dîner, à plat ventre sur le lit, le bouquin d'une main et une pomme de l'autre. Au moins, on arrivait vite au dénouement, et on pouvait commencer un autre livre.
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Club des Cinq par Claude Voilier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Livres d'enfants :: Enid Blyton-